Restez connectés avec nous
Les échanges entre Neymar et Alvaro Gonzalez décortiqués par un expert en lecture labiale
©Iconsport

Autour du PSG

Les échanges entre Neymar et Alvaro Gonzalez décortiqués par un expert en lecture labiale

Le Classico dimanche soir entre le Paris Saint-Germain et l’Olympique de Marseille (0-1, 3e journée de Ligue 1) a été particulièrement tendu, avec notamment l’affaire entre l’attaquant parisien Neymar (28 ans) et le défenseur marseillais Alvaro Gonzalez (30 ans). Le premier a accusé le second de propos racistes et tout le monde tente dorénavant de savoir si c’est fondé ou non. En attendant l’enquête de la Commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel, Le Parisien a demandé à un expert en lecture labiale au centre d’attention personnalisée en psychologie et en éducation (Cappe) de Madrid d’analyser les images et a fait savoir ce qui en ressort.

« surtout des insultes et des menaces, sans grand intérêt et a priori juste condamnables par la morale. »

« Les échanges entre les deux joueurs, davantage inspirés du ‘lexique de la testostérone illustré’, se résument surtout à des insultes et des menaces, sans grand intérêt et a priori juste condamnables par la morale. ‘Si tu veux on se retrouve à l’intérieur, on va voir ce qui se passe’, répond ainsi Neymar au Marseillais qui vient de le traiter de ‘fils de p… !’ et lui promettre de ‘lui en coller une tout de suite !’

‘T’es une flippette !’, rétorque le Brésilien à celui qui ne cesse de répéter qu’il (NDLR : Neymar) lui ‘casse les c…’ entre un échange d’injures et quelques invitations à ‘aller se faire enc…’.

Mais si les menaces et les provocations se sont multipliées entre les deux hommes, de la première altercation (37e minute) à l’échauffourée des arrêts de jeu, aucune de celle que nous avons pu décrypter ne dévoilait de caractère raciste. Selon notre expert, les mots ‘mono’ (singe) ou ‘negro’, typiques d’un langage raciste et discriminatoire, ‘auraient été faciles à détecter’. Cela ne signifie pas que Neymar n’a pas été victime d’injures discriminatoires, peut-être juste que celles-ci n’ont pas été captées par l’image ou prononcées dans un angle illisible.

« difficile pour les instances ou la justice de déceler la vérité. »

A défaut de condamner l’un ou l’autre des deux joueurs, l’analyse de ces images prouve qu’il sera surtout difficile pour les instances ou la justice de déceler la vérité. Et de condamner celui des deux qui, ce soir-là, a vraisemblablement menti. »

On reste prudent, puisque les images peuvent encore être analysées et peut-être que tout le monde ne verra pas les mêmes choses. Mais l’avis de cet expert est bien sûr à prendre en compte et cela confirme pour le moment pas de propos racistes qui soient décelés. Pour le moment, il s’agit surtout d’échanges relativement classiques quand la tension monte lors d’un match, même si les propos restent condamnables tant ils sont loin du respect qui est attendu.

Ce qui ne change pas qu’il n’y a pas de signe de racisme, sauf que l’on peut penser que Neymar ne s’est pas autant énervé pour rien. Il faudrait donc comprendre, en espérant que ce ne soit pas juste une « tactique » pour mettre son adversaire en difficulté. Ce serait surprenant, car ce n’est pas l’habitude du Brésilien d’accuser pour rien. Il utilise plutôt le jeu normalement, et quelques chambrages. Reste à attendre l’avis de la LFP, qui sera le plus important.

Retrouvez ci-dessous notre podcast à propos de la victoire contre Metz et la blessure de Bernat :

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG