Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Lizarazu critique Tuchel et le PSG dans les cas des Mbappé et Cavani

Ce dimanche matin, Thomas Tuchel, entraîneur du Paris Saint-Germain, a été l’un des sujets évoqués par l’émission Téléfoot. Bixente Lizarazu, ancien arrière gauche du Bayern Munich (273 matchs) et de l’Equipe de France (97 sélections) notamment aujourd’hui consultant sportif, a donc donné son avis. Il exprime d’abord globalement son sentiment sur la gestion faite par le coach allemand, puis évoque deux cas précis : Kylian Mbappé (attaquant de 21 ans avec qui il a eu un accrochage le weekend dernier lors de sa sortie contre Montpellier) et Edinson Cavani (buteur de 32 ans qui a eu envie de partir cet hiver).

Lizarazu « Tuchel a grossi le problème. »

« Son vrai boulot c’est le management des ego plus que la tactique. Tuchel, il est assez étonnant. Moi je l’aime bien parce qu’il est très latin comme entraîneur. Moi qui connais bien l’Allemagne, je le trouve extrêmement latin, presque très émotionnel dans sa façon de dire les choses. Il est extrêmement transparent pour expliquer son job

Le cas Mbappé ?

Je trouve qu’il a grossi le problème. Je pense que sur Mbappé, il peut faire mieux. Mbappé a un statut de star au PSG et personne ne peut le contester. Il a une maturité de senior et là, il l’a traité comme un petit jeune. Mbappé comprend tout et Tuchel doit donc bien lui expliquer. S’il traite Neymar avec beaucoup d’égard, Mbappé ne va pas comprendre pourquoi lui va être traité différemment.

Lizarazu « Cavani, le PSG ne l’a pas traité comme il le fallait. »

Cavani ?

« Je pense que le PSG ne l’a pas traité comme il le fallait. C’est le meilleur buteur de l’histoire du club. Il est au placard depuis le début sur une blessure. Il n’a pas de temps de jeu pour retrouver le rythme, don c’est impossible pour lui de retrouver le rythme. Quand on parle d’amour du maillot et de respect de l’institution, il faut aussi parler de respect du joueur. Parce que ça va dans les deux sens. Et avec Cavani, j’ai trouvé qu’il n’y a pas eu de respect.”

En effet, Tuchel est loin de la grande rigidité qui était annoncée par les médias avant se venue au club. Le coach allemand est bien plus ouvert que cela, même s’il a certain sens de la « structure » dans le jeu et sait être sévère avec ses joueurs. Mais il n’oublie pas créer une vraie relation avec ses joueurs. Ce qu’ils soulignent souvent au moment d’évoquer l’entraîneur du PSG.

Lequel ne peut tout de même pas toujours s’entendre parfaitement avec chacun de ses joueurs. Comme dans toutes les relations, il y a des moments d’accrochage. Il ne faut pas y voir quelque chose de plus grave que cela, mais les médias n’hésitent jamais à sauter sur une occasion pour faire gonfler une polémique autour de pas grand-chose. Quant à Cavani, Lizarazu oublie qu’il a surtout été beaucoup blessé. C’est ce qui a le plus réduit son temps de jeu. Même si on peut se poser des questions sur la gestion faite par Tuchel. Peut-être que le Matador aurait pu jouer un peu plus par moments. Mais encore une fois, ses problèmes physiques ont aussi joué dans les décisions. Il faut pouvoir enchaîner les semaines sans une blessure pour retrouver du rythme et son meilleur niveau. Là, le PSG a fait en sorte de le garder jusqu’à la fin de saison car il estime qu’il a encore besoin de lui. C’est aussi un signe de respect.

Publicités

 

Articles récents

Autres articles présents dans Autour du PSG