Restez connectés avec nous
Mankowski évoque la mauvaise passe de Kurzawa tout s'accumule contre lui

Autour du PSG

Mankowski évoque la mauvaise passe de Kurzawa « tout s’accumule contre lui »

La mauvaise passe de Layvin Kurzawa (25 ans) continue. Mis de côté au Paris Saint-Germain par Unai Emery lors de la double confrontation face au Real Madrid (3-1 puis 1-2). Le latéral gauche n’a pas été appelé non plus pour les matchs amicaux de l’Equipe de France puisque Didier Deschamps lui a préféré Lucas Digne et Lucas Hernandez. Les conséquences d’une saison décevante ou le jeune français a vu sa doublure Yuri Berchiche (27 ans) lui passer devant et prendre la confiance du technicien basquePierre Mankowski (66 ans), son ancien sélectionneur chez les Espoirs, regrette que le latéral n’ait pas fait les efforts nécessaire pour progresser défensivement.

Le sélectionneur de l’équipe de France Espoir se confie dans Le Parisien au sujet des qualités offensives de Kurzawa, mais il souligne l’importance du travail défensif pour un latéral.

« Il vit une saison vraiment particulière »

« Il vit une saison vraiment particulière. Je ne sais pas s’il stagne, mais, s’il a beaucoup de qualités offensives, il a encore à travailler défensivement. Il a été moins performant alors que son concurrent direct s’est affirmé »

Yuri Berchiche arrivé cet été dans la capitale parisienne devait être la doublure du latéral français. Bien qu’ayant débuté la saison comme titulaire indiscutable, les prestations mitigées du français ont permis à l’espagnol de grignoter du temps de jeu jusqu’à s’emparer de sa place de titulaire à l’occasion des échéances européennes. Mankowski évoque ensuite les choix sportifs du coach parisien pour ce poste lors des matchs de Ligue des Champions.

« le coach fait un autre choix »

« J’ai toujours pensé qu’il devait progresser en défense, notamment dans son placement et son replacement. Quand il y a un match de Ligue des champions et qu’on a besoin d’un grand joueur défensif, le coach fait un autre choix… Tout s’accumule contre lui. »

Si un terme peut décrire les prestations du latéral français, c’est « l’inconstance ». Le latéral arrivé en provenance de Monaco en 2015 a toujours été considéré comme prometteur et devait s’installer à terme comme le latéral gauche de l’équipe de France et du PSG. Sa nonchalance durant certains matchs ou ses erreurs défensives plombent son talent.

Offensivement, la saison de Layvin Kurzawa (5 buts, dont un triplé contre Anderlecht, 3 passes décisives) est honorable. Même s’il est vrai qu’il pourrait davantage travailler sa qualité de centre. Mais le problème se situe bel et bien défensivement. La plupart du temps en retard dans le replacement et ne faisant pas toujours les efforts de repli, le défenseur parisien pénalise et fragilise son équipe.

La prestation du français au Parc OL (défaite 2-1), suffit à elle seule à illustrer le paradoxe Kurzawa. En une soirée, il débloque la situation en inscrivant un superbe but, avant de rendre la balle bêtement aux Lyonnais sur un dégagement plein axe dans les arrêts de jeu. Permettant à ces derniers d’inscrire le but de la victoire. Depuis son arrivée à Paris on retrouve toujours ce même schéma, celui d’un talent gâché par l’inconstance.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG