Restez connectés avec nous
Ménès est déçu par l'état d'esprit des équipes de Ligue 1 face au PSG
©Iconsport

Autour du PSG

Ménès est déçu par l’état d’esprit des équipes de Ligue 1 face au PSG

Pierre Ménès, dans la rubrique Pierrot Face Cam au cours de laquelle il répond aux questions des supporters, a été invité à revenir sur la victoire du Paris Saint-Germain samedi dernier contre le Stade Rennais (3-0, 10e journée de Ligue 1), qui était 3e, malgré ses nombreuses absences. Le journaliste de Canal+ y voit un symbole du problème des clubs français face à Paris.

« J’ai été très déçu par l’attitude des Rennais au Parc des Princes. Si tu ne vas pas au Parc avec le couteau entre les dents quand tu vas jouer une équipe autant diminuée au coup d’envoi et au fil des minutes, si là tu n’arrives pas à ramener un résultat, reste chez toi. Moi, ce qui m’a gêné, c’est de ne même pas essayer. Mais c’est quelque chose que tu remarques chez tous les clubs français.

Ménès « c’est aussi aux autres de se prendre un petit peu en main. »

Bien sûr l’écart est énorme, encore heureux quand tu vois les investissements du PSG, mais il y a aussi un problème d’attitude entre les adversaires du PSG et le PSG. Si tu ne mets pas ce PSG là en danger, tu ne les mettras jamais en danger. Et là tu t’aperçois qu’en perdant leurs deux premiers matches, en ayant 90 absences cumulés sur les 10 premiers matches, le PSG est premier avec cinq points d’avance… Donc je veux bien qu’on dise que le PSG est trop armé et tout ce qu’on veut mais c’est aussi aux autres de se prendre un petit peu en main et de se dire : ‘perdu pour perdu essayons au moins de leur rentrer dans la gueule !' »

Pour ce qui est du match des Rennais, ils avaient certes une belle occasion de prendre au moins un point face au PSG tant il était diminué. Mais s’en prendre aussi férocement semble injuste et basé seulement sur le score. Lequel ne reflète pas toujours bien la physionomie du match. Rennes a tiré 16 fois contre seulement 9 pour Paris et a eu 51% de possession de balle. Il a plus manqué d’efficacité (3 tirs cadrés) que de l’envie du côté breton. Il y a aussi l’erreur de relance qui permet à Paris d’ouvrir le score. Sans oublier que les Rennais aussi avaient des absents (6) et de la fatigue après la Ligue des Champions. Notamment en ayant joué à 10 à partir de la 40e minute mercredi dernier contre Chelsea.

Cependant, nous pouvons accorder à Ménès que les clubs français ont tendance à trop vite se voir perdant face au PSG. Cela autant sur un match que sur une saison. Il y a une combativité qui peut manquer pour vraiment le gêner. On a déjà vu ses supposés concurrents, comme l’Olympique de Marseille et l’Olympique Lyonnais, se plaindre du budget. Mais ils ont plus de moyens que les autres clubs de Ligue 1 et n’arrivent pas à être proche d’un PSG qu’ils n’affrontent que 2 fois par saison. Cela à cause de points contre des « petits ». Les Lyonnais sont pourtant capables de grands matchs face à Paris ou en Ligue des Champions. Il faudrait globalement que le football français arrête de se plaindre et pense plutôt à avancer. Cela notamment avec des choix plus ambitieux sportivement lors du mercato, alors que les meilleurs joueurs sont souvent vendus.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Autour du PSG