Restez connectés avec nous
Ménès évoque le "fantasme" de Marseille, la VAR et le "monstrueux raté" de Cavani

Autour du PSG

Ménès évoque le « fantasme » de Marseille, la VAR et le « monstrueux raté » de Cavani

Pierre Ménès, journaliste de Canal+, est revenu via son blog sur les derniers matchs de la 16e journée de Ligue 1 qui ont été joués ce mercredi soir. Dont la victoire du Paris Saint-Germain 2-0 contre le FC Nantes au Parc des Princes. Laquelle n’a pas été flamboyante et a été marquée par des décisions arbitrales litigieuses, plutôt à l’encontre du club parisien.

« Marseille étant revenu à 2 points du PSG en gagnant mardi à Angers, une sorte de fantasme s’est emparé de certains depuis. C’était oublier que Paris avait deux matchs en moins et les hommes de Tuchel ont repris leurs distances. Alors quand le PSG daigne accélérer pendant un quart d’heure, c’est évidemment de haute qualité, avec en conclusion le sublime but en talonnade de Mbappé à la finition d’une action initiée par Neymar et relayée par Di Maria d’un extérieur pied gauche chirurgical.

Ménès « cela n’a pas été une grande semaine pour Paris au niveau de la VAR… »

Mais après ça, les Parisiens se sont arrêtés de jouer, ont perdu un tel nombre de ballons que cela en devenait risible. Comme souvent ces dernières semaines, Paris jouait sans intensité, sans rythme. Alors est-ce inquiétant pour la suite ? Non, parce que d’abord, on s’aperçoit que Neymar était plus en jambes que lors de ses deux dernières apparitions et si santé veut bien le laisser en paix ou qu’il en prend un peu plus soin, ça ira de mieux en mieux. Et puis il faudrait que les arbitres – ou plutôt la VAR – arrêtent de siffler des trucs aussi ridicules que la reprise de Draxler, qui touche effectivement le Nantais mais qui, clairement, essaie de jouer le ballon. Entre l’action à Madrid et celle-ci face à Nantes, cela n’a pas été une grande semaine pour Paris au niveau de la VAR… »

Paris est devant, mais pas brillant…l’arbitrage encore moins.

En effet, on a vu dans les médias et surtout les réseaux sociaux l’idée d’un OM qui pourrait aller prendre le titre devant le PSG car il n’y avait plus que 2 points d’écart. Certes, rien n’est impossible dans le football. Mais il aurait été judicieux d’attendre que Paris joue au moins 1 de ses 2 matchs en retard avant de se projeter. L’écart est de nouveau plus important et il sera sans doute difficile de suivre les Parisiens. Lesquels s’imposent en étant en méforme. Comme on peut espérer une montée en puissance dans les prochains mois, la concurrence semble compliquée. D’ailleurs, le coach marseillais André Villas-Boas a repoussé l’idée. Même si c’est bien de voir au moins un club qui est capable d’offrir un minimum de concurrence. Il faudra de l’ambition pour que la Ligue 1 grandisse.

Un bon arbitrage aussi, mais cela vaut pour tout le football. Malgré la VAR, il y a encore des débats et des moments difficiles à comprendre. On s’y habitude presque, tristement, en Ligue des Champions, où les grands ont tendance à être un peu avantagés. Mais ce n’est pas le cas en France. Il ne faut cependant pas perdre d’énergie là-dedans. Le PSG doit se concentrer sur ses performances, son niveau de jeu, là où on a vu le plus de soucis dernièrement. C’est ainsi que l’équipe pourra grandir et gagner.

Ménès « on n’est pas dans une colonie de vacances. »

Enfin, Ménès a évoqué le cas d’Edinson Cavani, buteur de 32 ans entré en fin de match et qui a loupé une grosse occasion.

« Cavani est entré en fin de match pour avoir un peu de temps de jeu et faire plaisir au Parc, mais le Matador s’est offert un monstrueux raté sur un caviar de Di Maria. Et cela va peser dans la balance. Parce que moi je veux bien qu’on dise que le club manque de respect à l’Uruguayen. Mais bon, on n’est pas dans une colonie de vacances. Tuchel a besoin de joueurs performants et Cavani ne l’est pas. »

Le faible temps de jeu de Cavani est pénible à voir, mais il faut aussi admettre que le Matador n’est pas spécialement performant quand il joue. Certains ont su marquer en entrant ainsi en fin de match. Là, cela fait plusieurs fois que Cavani rate une grosse occasion. Et quand il a été titulaire à Brest, ce n’était pas mieux. Après, il y a un cercle vicieux où le peu de temps de jeu n’aide pas à être performant. Mais il faut aussi mériter de jouer plutôt que d’autres grands joueurs dans l’équipe. C’est une situation plutôt compliquée. Le plus simple serait que Cavani marque enfin quand il a l’occasion et qu’il revienne à son meilleur niveau.

Publicités

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG