Restez connectés avec nous
Ménès revient sur la victoire "difficile" du PSG et le calendrier "suicidaire"

Autour du PSG

Ménès revient sur la victoire « difficile » du PSG et le calendrier « suicidaire »

Pierre Ménès est revenu sur les premiers matchs de la 9e journée de Ligue 1 2020-2021, qui se déroule ce weekend, via son blog. Le journaliste de Canal+ a donc livré son analyse de la victoire 0-3 du Paris Saint-Germain sur la pelouse du FC Nantes (retrouvez le résumé ici). Un succès qui ne l’a pas forcément emballé et l’a amené à critiquer de nouveau le rythme imposer aux équipes cette saison.

« Le match à Nantes a été difficile pour le PSG qui, entre blessures et rotation, présentait une équipe assez étrange à la Beaujoire. Avec ce qui est selon moi le problème récurrent de cette équipe, à savoir un milieu de terrain trop peu créatif pour permettre à la ligne d’attaque de briller. En première mi-temps, je n’ai pas vu Mbappé recevoir un seul bon ballon dans l’espace, par exemple. Un premier acte assez horrible au niveau du jeu côté parisien, avec une charnière centrale en grande difficulté, surtout Diallo. (…) Après le repos, Paris a pris assez vite l’avantage.

Ménès « dire qu’ils sont suffisamment payés pour jouer tous les trois jours est totalement stupide et démagogique. »

Comme Rennes, le PSG va jouer deux matchs importants la semaine prochaine avant trois matchs internationaux dont tout le monde se fout éperdument, entre cette Ligue des Nations venue de nulle part et qui ne sert à rien et un match amical totalement dispensable. Le tout en une semaine. Encore une fois, c’est suicidaire dans cette période. Dominique Armand a donné cette stat pendant le CFC : +42% de blessures en Premier League depuis le début de la saison. À force de traiter les joueurs comme des machines, il ne faut pas s’étonner de voir les machines péter. Et dire qu’ils sont suffisamment payés pour jouer tous les trois jours est totalement stupide et démagogique. »

En effet, on ne pouvait pas attendre le meilleur match du PSG cette saison. Il y avait 10 absents et les matchs s’enchaînent dernièrement, ce qui amène forcément une certaine fatigue. En plus de cela, la tactique n’était pas forcément la plus adaptée au coup d’envoi avec un 4-3-3 dans lequel Paris n’avait pas beaucoup à enchaîner les passes pour créer des occasions. A la pause, comme l’a expliqué le coach Thomas Tuchel, les espaces ont été réduits (en partie avec l’entrée de Kays Ruiz-Atil plutôt en milieu offensif à la place de l’attaquant Moise Kean) et le jeu a été plus fluide. Sans être toujours convaincant, certes, mais c’était mieux. Le PSG reste peu satisfaisant, sauf que la victoire est bien finalement bien là. Ce n’est pas si mal vu le contexte.

Lequel ne peut pas être oublié tant il compte et met les joueurs en danger. On peut comprendre que le calendrier soit un peu plus chargé à cause de la situation qui perturbe les habitudes. Mais il est ahurissant d’avoir ajouté un match amical pendant les trêves internationales, qui étaient déjà des sources de blessures en temps normal. Cette rencontre en plus ne sert à rien, sauf peut-être aux diffuseurs.

Et dans le même temps, la phase de groupes de la Ligue des Champions n’a pas été étalée au-delà du mois de décembre alors que les 8es de finale démarrent toujours en février pour se finir en mars. Alors les joueurs enchaînent en ce moment à un rythme infernal. Mais certains retiennent surtout le fait qu’au moins ils jouent et qu’ils sont bien payés, comme le regrette Ménès. Il faudra se rappeler que leur santé est ici mise en danger, ce qui ne devrait pas être acceptable. Sans oublier, si nécessaire, que cela nuit aussi au spectacle proposé puisque les joueurs sont diminués ou absents.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Autour du PSG