Restez connectés avec nous
PSG/OM - Ménès dézingue l'arbitrage et a "un peu la gerbe" après le Classico
©Iconsport

Autour du PSG

PSG/OM – Ménès dézingue l’arbitrage et a « un peu la gerbe » après le Classico

Pierre Ménès est revenu via son blog sur le match au Parc des Princes dimanche soir en clôture de la 3e journée de Ligue 1 entre le Paris Saint-Germain et l’Olympique de Marseille. Dans son analyse du succès 0-1 des Marseillais, le journaliste de Canal+ a notamment souligné l’arbitrage complément raté et des tensions qui étaient clairement en trop.

Ménès « une parodie de football et à un match qui va laisser des traces au niveau de la réputation des deux équipes. »

« J’ai assisté à une parodie de football et à un match qui va laisser des traces au niveau de la réputation des deux équipes. J’ai vu des comportements honteux. Et des deux côtés. Mais une fois qu’on a dit ça, il faut aussi se pencher sur la façon dont ce match a été arbitré. Honnêtement, il n’y a pas mieux en France que Monsieur Brisard pour arbitrer un Classico ? Le mec a totalement perdu les pédales. Il a surtout excité tout le monde en distribuant des cartons à tout-va. 

Évidemment, ce match est devenu le grand royaume de la simulation. Exercice dans lequel Neymar a excellé, même s’il a aussi été, une fois de plus, victime d’un grand nombre de vraies fautes. Et puis il y a eu le grand bouquet final, avec cinq rouges distribués dans les arrêts de jeu, sur la même action. Ce n’est pas possible de confier les rênes d’un match aussi important, aussi tendu vu le contexte, à un mec qui n’a arbitré qu’un match d’Europa League dans sa carrière et n’a clairement pas les épaules. (…)

Ménès « je déteste ce genre de matchs. »

Neymar ne peut pas tout faire. Et je trouve déjà que pour un mec qui n’avait pas joué depuis quinze jours et ne s’était entraîné que 24 heures, il a fait beaucoup. Beaucoup plus que Di Maria hors du coup physiquement et que Sarabia qui continue d’être fantomatique. Et ne parlons pas de l’entrée en jeu absolument scandaleuse de Draxler. S’il se plaît autant à Paris, qu’il aille au resto et dans les bars mais qu’il arrête de jouer. Mention aussi pour les débuts de Florenzi qui a l’air d’avoir une belle qualité de centre. Cela se verra peut-être le jour où il y aura un avant-centre dans l’équipe. (…) Moi, je déteste ce genre de matchs. Cela me laisse un goût amer et ça me fout même un peu la gerbe. »

Un mauvais comportement, l’arbitrage y a contribué.

Outre le fait que Paris a perdu, ce qui est forcément désagréable, il est indéniable que l’on n’a pas assisté à un grand match de football. Il y a pourtant eu quelques jolis gestes. Mais ils sont vite oubliés face à des tensions, des bagarres et des accusations de racisme. Ce n’est pas ce que l’on aime voir sur un terrain. Même si un Classico peut amener des tensions, la priorité doit rester le jeu. On a le sentiment que les joueurs l’ont oublié par moments hier.

Clairement, ils n’ont pas été aidés par un arbitre qui a pris des décisions aberrantes et a distribué les cartons sans réfléchir. D’ailleurs, chose rare, les deux clubs l’ont très clairement critiqué par la rencontre. Par la voix du directeur sportif Leonardo côté PSG, et de l’entraîneur André Villas-Boas pour l’OM. C’est affligeant de voir un tel arbitrage, d’autant plus pour l’une des plus grosses affiches du championnat. Lequel ne pourra pas progresser tant qu’il y a aura autant de problèmes et polémiques liés à l’arbitrage sur de telles rencontres.

Pour ce qui est du PSG, il pouvait clairement faire mieux que perdre. Cela n’est cependant pas passé très loin, car la domination parisienne a été souvent écrasante. Mais il manque l’essentiel pour gagner : des buts. Un constat qui devient trop habituel pour Paris. Il est de retrouver les solutions pour marquer. Peut-être en jouant plus simplement par moments. Le retour des attaquants Kylian Mbappé (21 ans) et Mauro Icardi (27 ans) fera sans doute bien. Surtout quand on voit la qualité de centre de Florenzi, impressionnant hier. L’arrière droit de 29 ans devrait réussir à servir, comme il l’a fait hier, les buteurs parisiens. A eux d’être efficaces ensuite. Il n’est pas impossible qu’Icardi enchaîne des buts avec ce latéral comme passeur.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG