Restez connectés avec nous
Anciens - Cayzac: Aulas, le "chasseur de têtes"

Autour du PSG

Riolo : « Accuser Sakho est commode »

Retrouvez comme d’habitude l’avis du consultant RMC Daniel Riolo sur la rencontre entre le LOSC et le Paris Saint-Germain (2-1). Le journaliste sportif est notamment revenu sur la faute de Sakho, qui a tout chamboulé en deuxième période alors que le PSG menait au score et maîtrisait la rencontre.

« Gagner pour rester dans la course au titre, le PSG n’avait pas vraiment le choix après le succès de Montpellier à Toulouse. 433 contre 433, mais aussi joueurs aux caractéristiques quasi identiques, le match oppose deux équipes très similaires. La volonté de maîtrise du jeu est également présente des deux côtés, tout comme l’idée de compter sur les 3 de devant pour faire la différence. Lille met toutefois une terrible pression d’entrée. Un temps fort et des occasions mais pas de but. La première période s’est ensuite équilibrée. Lille un peu plus haut laisse quelques espaces pour des contres parisiens et des deux côtés les opportunités de marquer existent. Dans cet équilibre général, Lille dispose d’un léger avantage grâce peut-être à De Melo plus présent que Gameiro. Intense, plutôt rythmée malgré un souci de rigueur tactique évident, cette première période est très intéressante. « Ça va se jouer sur un contre » voilà l’idée d’Hazard au moment de la reprise. Bien vu petit génie car trois minutes plus tard, un ballon récupéré au milieu se termine sur la tête de Pastore. Le face à face prend alors une autre tournure. Garcia change son équipe en mettant Cole à la place de Pedretti. Mais si l’idée est de presser, d’attaquer, ça ne se voit pas tout de suite. Le PSG parvient en effet à bien gérer le jeu. Une maîtrise qui offre de nombreuses situations très intéressantes. Des opportunités néanmoins jamais concrétisées et qui laissent donc le PSG sous la menace de Lillois pourtant peu inspirés. Garcia tente un jeu plus direct encore avec deux 9 et un 442. L’effet des changements va être rapide. D’un score de 1/0 et d’une supériorité nette, le PSG va se retrouver à 1/1 à 10 contre 11. La faute revient à Sakho qui en concédant un penalty stupide comprend alors peut-être pourquoi Ancelotti ne le fait plus jouer. Le coach parisien vise alors le nul tandis que Lille peut alors de nouveau envisager la victoire. Accuser Sakho est commode mais sa grosse erreur vient au bout d’une succession d’autres erreurs. Sans parler de cette nette supériorité en début de seconde période dont ils n’ont rien tiré. Mentalement Paris va alors s’écrouler et le 2e but lillois semble inexorable. Comme souvent cette saison, Paris doit d’abord s’en prendre à lui-même au moment d’expliquer une telle contre-performance… », a analysé Riolo sur son blog.

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG