Restez connectés avec nous
Rothen reproche à Tuchel de baser le jeu du PSG sur Neymar et Mbappé
©Iconsport

Autour du PSG

Rothen reproche à Tuchel de baser le jeu du PSG sur Neymar et Mbappé

Le Paris Saint-Germain a subi sa première défaite de la saison 2020-2021, dès le premier match, lors du déplacement face au RC Lens jeudi (1-0, match en retard de la 2e journée de Ligue 1). L’équipe lensoise n’a pas fait un grand match et c’est sur une erreur parisienne que tout s’est joué. Jérome Rothen, ancien milieu parisien devenu consultant sportif, est revenu dans L’After de RMC Sport sur le jeu stéréotypé du PSG et s’en prend au « plan de jeu » de son entraîneur Thomas Tuchel. 

Rothen « quand tu n’as pas ces joueurs-là, c’est un problème. »

« Je ne veux pas passer mon temps à critiquer Tuchel parce qu’il a certainement des qualités, il l’a montré. Tu n’emmènes pas une équipe en finale de Ligue des Champions comme ça par hasard. Bien sûr qu’il a trouvé la bonne formule avec ses joueurs stars, avec son équipe typeMais ce que je lui reproche, c’est de trop stigmatiser son jeu à travers Neymar et Mbappé. C’est ça le problème. Et quand tu n’as pas ces joueurs-là, c’est un problème.

Et même s’ils ne sont pas là en Ligue 1, tu as quand même des joueurs comme Di Maria, ça suffit parce qu’ils sont largement supérieurs et ils font des différences individuelles, ils font des décalages sur les prises de balle… », propos relayés par Foot Radio.

Thomas Tuchel est un coach énigmatique. Il est le patron du bateau qui a mené le PSG au bout de ce qui restera comme une des plus belles saisons de son histoire. 4 titres et une finale de la plus prestigieuse des coupes européennes sont venus faire grandir le palmarès du club qui a 50 ans cette année. Pourtant, il est reste souvent critiqué. On entend dire que le jeu tourne trop autour de Mbappé et de Neymar (Attaquants de 21 et 28 ans). Quel débat stérile en perspective, tant il semble évident que lorsque l’on possède deux joueurs de ce calibre dans son effectif, cela revient souvent à leur donner les clefs du camion.

Il est évident que Tuchel ne peut pas faire la même chose avec d’autres joueurs que ces deux là. Surtout que l’équipe face à Lens était particulièrement décimée. Les reproches faits au coach allemand sont surement justifiés sur certaines approches tactiques ou bien même sur la qualité de jeu dans son ensemble, car on peut espérer un quelque chose de plus. Mais il est semble injuste de résumer le PSG aux deux stars et encore plus sur la défaite à Lens.

Rothen « Tu imagines qu’en ayant 80 % de possession de balle, ils ont une frappe cadrée dans le match »

« Aujourd’hui, tu n’as pas ces joueurs-là. Sarabia, ce n’est pas Di Maria, on l’a vu. Tu as des jeunes. Si tu n’as pas mis un mécanisme en place… Tu imagines qu’en ayant 80 % de possession de balle, ils ont une frappe cadrée dans le match. Mais c’est impossible ! Ça montre les limites au niveau technique et tactique de ce Tuchel leur dit de faire.

Tu as l’impression que cette équipe joue à 4, 2 ou 3 milieux et 3 attaquants, il donne des consignes un peu à Ruiz en lui disant de s’intercaler dans le milieu, ce qu’il a bien fait en première période. Mais après, il n’y a pas de circuit préférentiel et ça c’est dommage quand tu as le PSG et que tu as ça entre les mains. »

Le match n’a pas été d’une intensité incroyable, mais cela semble normal pour un match de reprise. Il est donc difficile de tirer des enseignements définitif sur la soirée parisienne. On a vu une équipe parisienne tout en maîtrise, mais qui pourtant n’a pas convaincu sur le plan offensif. Une domination stérile en quelque sorte mais qui peut aussi s’expliquer par les nombreux absents. Il est vrai que le PSG a particulièrement eu du mal à se procurer des occasions. L’exigence autour du club parisien est grande, et sur ce match ils n’ont pas donné satisfaction. Mais avec une attaque autant décimée, il parait évident que Tuchel devait bricoler. Ce n’est pas inquiétant pour les Parisiens. Reste à faire mieux, avec plusieurs retours, contre l’OM ce soir.

Retrouvez ci-dessous notre dernier podcast, avec comme sujets : la défaite du PSG à Lens jeudi (1-0, match en retard de la 2e journée de Ligue 1), la réception de l’OM dimanche (3e journée de Ligue 1) et le recrutement d’Alessandro Florenzi (arrière droit de 29 ans).

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG