Restez connectés avec nous
Trapp: Casagrande le voit comme l'avenir du PSG, Bourges, n'y croit pas

Autour du PSG

Trapp: Casagrande le voit comme l’avenir du PSG, Bourges, n’y croit pas

Kevin Trapp a commis sa 3e grosse erreur de la saison lors du match Paris Saint-Germain / Olympique Lyonnais (5-1, 18e journée de Ligue 1). L’Allemand recruté cet été pour prendre la place d’un Salvatore Sirigu décevant l’an passé, est donc au coeur des débats de supporters et spécialistes. Dans le Le Parisien, d’anciens gardiens et entraîneurs de portiers ont donné leur avis. Si la plupart défende Trapp, il a aussi reçu une critique forte d’Olivier Bourges.

Tout d’abord, Lionel Letizi, gardien du PSG entre 2000 et 2006, montre son admiration pour le style de jeu de l’actuel portier parisien « Les erreurs commises sont souvent liées à son style de jeu. On lui demande de jouer au pied et très haut de façon à diriger le jeu de son équipe. Il prend donc bien plus de risques qu’un gardien qui se contenterait de rester sur sa ligne. Mais, à titre personnel, j’aime beaucoup son style. Il est très sobre, efficace et, surtout, il s’inscrit dans le collectif. »

Dominique Casagrande (ancien gardien du PSG, 1998-2001) ajoute à ce sujet « Cette modernité le pousse à commettre plus de fautes visibles du grand public. Tout ça va lui permettre de grandir. Lors de sa première saison à Paris, Sirigu n’était pas irréprochable non plus. Or, là, j’estime que Trapp a déjà fait gagner beaucoup de points à son équipe. On saura avec les prochains matchs européens s’il est l’avenir du PSG. Moi, je le crois. »

Gaëtan Huard, gardien de Bordeaux de 1991 à 1996, se montre lui aussi confiant « Ses erreurs se corrigent facilement en restant vigilant. Jouer haut demande beaucoup de concentration. Mais ces fautes ne sont pas liées à de la fébrilité. Il m’inspire d’ailleurs plus de confiance que Sirigu. Il est aussi plus directif avec ses défenseurs que ne l’était l’Italien. Un gardien se doit d’être un leadeur. Il a davantage ce profil-là. »

En revanche, l’entraîneur des gardiens parisiens de 2010 à 2013, Gilles Bourges, est lui beaucoup plus sévère et n’est pas convaincu du tout par Trapp, qui est « complet, meilleur dans le jeu aérien ou au pied que Sirigu mais certainement moins bon sur sa ligne. Et ce qui compte au final, ce sont les arrêts, notamment en Ligue des champions. Il n’a rien réalisé d’exceptionnel pour un gardien de Ligue 1. Donc aujourd’hui, je ne vois toujours pas l’utilité d’avoir changé. Il bénéficie d’une certaine mansuétude car il commet des erreurs grossières qui ressemblent à celles que pouvait faire Apoula Edel (NDLR : gardien du PSG entre 2007 et 2011), qui se faisait détruire. Trapp a épuisé son capital. Le haut niveau, c’est la régularité et son crédit ne peut pas être illimité. L’atmosphère à l’entraînement ne doit pas être agréable mais les cartes sont distribuées et un gardien doit être costaud mentalement. »

Trapp est pour le moment un cas compliqué. Quelques fois décisifs en faveur du PSG (Montpellier, Marseille, Angers et Malmö notamment), il a aussi commis des erreurs qui coûtent cher (Bordeaux et à Madrid surtout, puisque le PSG perd 1-0 et la première place du groupe). Celle contre l’OL est sans importance finalement (5-1 pour Paris), mais accentue le doute.

Il n’y a aucun doute sur le pourquoi de son recrutement: Sirigu a déçu, sa faiblesse au pied empêche parfois le PSG de bien conserver le ballon, alors que Trapp permet de jouer plus haut. Notamment aussi parce qu’il ose plus sortir, un domaine où l’Italien est très frileux.

Cependant, le style de Trapp est plus risqué, et il s’est loupé. Il est normal de le remarquer car prise de risque ne veut pas dire erreur, on voit d’ailleurs rarement Manuel Neuer en faire, pourtant il joue dans le même style. Mais Sirigu aussi manque de choses, mais qui sont moins visibles. Contre Saint-Etienne par exemple, il n’est pas sorti sur un centre. Une chose saute moins aux yeux, surtout que l’attaquant n’a pas marqué. Mais Paris était en danger parce que son gardien n’a posé, là où Trapp serait aller prendre la balle dans les airs.

L’Allemand n’a que 25 ans, c’est son premier grand déménagement et club, et la situation avec Sirigu a quoi de perturber. Il faut lui donner du temps et de la confiance. Après tout, même si son erreur face à Madrid le fait un peu oublier, il a aussi fait des arrêts importants lors des rencontres face aux Madrilènes.

Au moins, son style correspond au jeu du PSG, puisqu’il permet à l’équipe de jouer plus haut en sachant que Trapp sortira sur les longs ballons, et de lui faire la passe que le pressing est haut sur la défense parisienne. Reste qu’il ne doit pas commettre des erreurs aussi souvent. A lui faire de casser les doutes des plus sceptiques.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Autour du PSG