Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Traverso explique le FPF et la situation du PSG: Ronaldo pourrait être recruté

Traverso explique le FPF et la situation du PSG Ronaldo pourrait être recruté

Le Fair-Play Financier a pendant un moment été surtout un règlement mystérieux qui semblait s’attaquer aux nouveaux riches dont fait partie le Paris Saint-Germain. Aujourd’hui, Andrea Traverso, responsable de ces nouvelles règles, a répondu aux question du Parisien et donne des explications, notamment sur la situation du club de la capitale.

Au fond, à quoi sert le fair-play financier ?

« Le fair-play financier a été conçu pour assainir la situation économique du « système foot » sur le long terme en encourageant les clubs à maîtriser leurs dépenses et à développer leurs revenus. Pour l’instant, cela fonctionne. Il suffit de regarder un peu en arrière. Dans les années 2000, les pertes cumulées des clubs européens augmentaient d’année en année pour atteindre 1,7 milliard en 2011 ! Depuis l’introduction du fair-play, elles ont été réduites à 480 M€ en 2014. »

Le PSG a bénéficié en juin dernier de la levée des sanctions du fair-play financier alors qu’elles étaient censées s’appliquer jusqu’en 2016. Comment cela a-t-il été décidé ?

« Cette décision n’a rien de mystérieux. Il faut revenir à l’origine, en mai 2014, au moment de la signature d’un accord entre le PSG et l’instance de contrôle des clubs. Les différentes restrictions prévues alors devaient effectivement s’appliquer pendant deux saisons. Mais un point de l’accord, confidentiel, prévoyait un possible allègement des restrictions à partir du moment et à la condition que le PSG remplisse certains objectifs financiers. »

Le PSG est-il aujourd’hui complètement sorti de cette phase contraignante ?

« Non. La limitation des dépenses de transfert a par exemple été levée mais la pénalité financière (40 M€ avec sursis) reste en vigueur. En fait, l’accord signé par le PSG porte sur trois saisons sportives qui vont de 2014-2015 à 2016-2017, avec chaque année un objectif financier à atteindre. En 2015, le PSG devait ainsi réaliser un maximum de 30 M€ de pertes.

En 2016, le club parisien devra être à l’équilibre et en 2017 également. Il est toutefois possible que l’accord se termine en juin prochain si les pertes cumulées sur 2014, 2015 et 2016 ne dépassent pas 30 M€. C’est possible si le PSG rapporte un résultat positif sur la saison 2015-2016. »

Sauf si les Parisiens veulent réaliser un transfert exceptionnel, celui de Cristiano Ronaldo par exemple…

« Le PSG peut recruter Cristiano Ronaldo, même sans signer un accord volontaire. Si le PSG fait cela, c’est parce que le club estime qu’il obtiendra un retour sur investissement et des recettes qui permettront de compenser l’amortissement du transfert et le salaire du joueur. »

Des explications qui sont les bienvenues et qui donnent l’impression que le PSG n’a peut-être pas été particulièrement visé, même si le traitement fait de la situation parisienne comparé à d’autres clubs très dépensiers peut surprendre.

Aujourd’hui, Paris est un peu plus libre, comme on l’a vu cet été. Le développement de l’image et des sponsors est un avantage énorme.

Avec les ventes de maillots et la folie médiatique que Ronaldo pourrait déclencher, ce transfert semble presque possible. Mais il ne faut pas oublier qu’il y a d’autres options. Il est en tout cas intéressant de voir que le PSG est dans les règles et gagne en liberté et puissance.

Publicités

Vidéos Football

 

Articles récents

Autres articles présents dans Autour du PSG