Adversaires

Anigo : « Il ne faudra pas que le PSG se rate »

Publie le 21/02/2013 a 11:12



  • A quelques jours du Clasico, José Anigo a livré son analyse de cette rencontre qui ne sera pas déterminante dans la course au titre selon lui. Et malgré les qualités du PSG, le directeur sportif marseillais croit aux chances de son équipe.

    « Un match couperet pour le titre ? C’est une plaisanterie ? Non, l’avenir du championnat ne se joue pas là parce qu’il y a encore beaucoup de points et beaucoup de matches derrière. Pour nous, ça reste un match à trois points, point à la ligne. On n’a pas fait une croix sur le titre mais on n’en a pas non plus fait un objectif prioritaire. L’objectif pour nous, c’est d’être en Ligue des Champions. On est lucide comme beaucoup de clubs et on sait qu’avec son effectif, quand le PSG se met à jouer, c’est un rouleau compresseur. Maintenant il y a trois places à prendre, on va s’accrocher. Tout le monde dit qu’on n’a pas fait un gros mois de janvier…Ok, ok, mais on est quand même dans les trois premiers malgré tout. On est encore dans la course. (…) Il n’y a rien de dramatique à perdre contre Paris. Si on perd à Paris, pour nous, ce ne sera pas une catastrophe. On peut être Marseillais et avoir un cerveau. On réfléchit un peu et on est lucide. Ce n’est jamais agréable de perdre contre Paris pour un Marseillais, surtout quand on est compétiteur, mais ce ne sera pas un drame. Et en face, pour le PSG, c’est aussi un match particulier. Parce que perdre à Sochaux c’est une chose, mais demandez aux Parisiens si perdre contre l’OM ça leur ferait plaisir. C’est un match particulier pour tout le monde. Ce n’est jamais bien d’enchaîner deux défaites de rang donc il ne faudra pas qu’ils se ratent. Perdre à Sochaux, ça a été une sortie de route pour eux. Dans leur tableau de marche, je ne pense pas qu’ils avaient envisagé de perdre trois points là-bas. S’ils font une contre-performance contre nous, ce sera plutôt moyen pour eux. On n’a pas grand chose à perdre finalement. La pression elle est beaucoup plus de leur côté que du nôtre. Aujourd’hui personne ne miserait sur notre victoire. Tout le monde va penser que Paris va battre l’OM logiquement. Et nous, on a tout à gagner d’aller là-bas aujourd’hui. Les joueurs savent très bien qu’il va falloir se surpasser. Ils seront là, ils seront tous à 150%, a assuré le dirigeant phocéen dans le 10 Sport, avant de dévoiler quelles sont les manières de contrer le PSG selon lui. Lever le frein à main et jouer. Ne pas les regarder jouer, aller les chercher et jouer notre football. Prendre du plaisir et ne pas faire de gros calculs finalement. A partir du moment où la mécanique se dérègle, ils peuvent perdre pied. Quand ils sont bousculés, pressés et qu’en face ça part de tous les côtés et qu’on joue un peu moins avec le frein à main, ils sont comme toutes les autres équipes. La plupart des équipes qui affrontent Paris jouent avec la crainte de prendre des buts. Sochaux, au contraire, ils y sont allés avec l’envie de marquer, en ne regardant pas combien ils pouvaient en prendre et ça a changé tout le match ».

    José Anigo et Elie Baup demanderont donc à leur équipe de jouer et de ne surtout pas jouer la carte de la provocation, comme certaines équipes le font face aux stars parisiennes. « Il ne faut surtout pas chercher à faire ça. Ce qu’il faut c’est faire un bon match, sans penser qu’en face il y untel ou untel. Pour gagner à Paris, il va falloir un collectif bien rodé. Après, qu’il y ait Ibrahimovic, Beckham, Lavezzi…De toute façon, c’est une constellation d’étoiles, cette équipe. Vous voulez faire quoi ? Il n’y a que des stars. Donc il faut jouer sans trop se poser de questions parce que ça reste des humains. Quand on a un effectif comme Paris, le plus dur c’est la gestion humaine. Les faire jouer, on ne va pas dire que c’est facile mais quand vous avez des stars tout le monde est capable de bâtir l’équipe, de mettre une organisation en place. Ce n’est pas très difficile mais la gestion de toutes ces stars, d’un vestiaire, là c’est plus compliqué. Avoir un effectif large, ça amène plus de conflits que la normale, a expliqué Anigo, qui aurait bien évidemment aimé jouer contre Paris au stade Vélodrome, pour compter sur le soutien des supporters marseillais. Si on les affrontait à Marseille, ce serait différent. Vous êtes poussé par le public, dans un contexte qui est le vôtre. Il y a matière à pousser dans les cordes. Mais au Parc, c’est quand même une équipe qui est plutôt forte, avec un stade acquis à sa cause. Il faut être très fort mentalement, très fort techniquement ».

    Publie le 21/02/2013 a 11:12

    Anigo : « Il ne faudra pas que le PSG se rate »

    A quelques jours du Clasico, José Anigo a livré son analyse de cette rencontre qui ne sera pas déterminante dans la course au titre selon lui. Et malgré les qualités du PSG, le directeur sportif marseillais croit aux chances de son équipe.

    « Un match couperet pour le titre ? C’est une plaisanterie ? Non, l’avenir du championnat ne se joue pas là parce qu’il y a encore beaucoup de points et beaucoup de matches derrière. Pour nous, ça reste un match à trois points, point à la ligne. On n’a pas fait une croix sur le titre mais on n’en a pas non plus fait un objectif prioritaire. L’objectif pour nous, c’est d’être en Ligue des Champions. On est lucide comme beaucoup de clubs et on sait qu’avec son effectif, quand le PSG se met à jouer, c’est un rouleau compresseur. Maintenant il y a trois places à prendre, on va s’accrocher. Tout le monde dit qu’on n’a pas fait un gros mois de janvier…Ok, ok, mais on est quand même dans les trois premiers malgré tout. On est encore dans la course. (…) Il n’y a rien de dramatique à perdre contre Paris. Si on perd à Paris, pour nous, ce ne sera pas une catastrophe. On peut être Marseillais et avoir un cerveau. On réfléchit un peu et on est lucide. Ce n’est jamais agréable de perdre contre Paris pour un Marseillais, surtout quand on est compétiteur, mais ce ne sera pas un drame. Et en face, pour le PSG, c’est aussi un match particulier. Parce que perdre à Sochaux c’est une chose, mais demandez aux Parisiens si perdre contre l’OM ça leur ferait plaisir. C’est un match particulier pour tout le monde. Ce n’est jamais bien d’enchaîner deux défaites de rang donc il ne faudra pas qu’ils se ratent. Perdre à Sochaux, ça a été une sortie de route pour eux. Dans leur tableau de marche, je ne pense pas qu’ils avaient envisagé de perdre trois points là-bas. S’ils font une contre-performance contre nous, ce sera plutôt moyen pour eux. On n’a pas grand chose à perdre finalement. La pression elle est beaucoup plus de leur côté que du nôtre. Aujourd’hui personne ne miserait sur notre victoire. Tout le monde va penser que Paris va battre l’OM logiquement. Et nous, on a tout à gagner d’aller là-bas aujourd’hui. Les joueurs savent très bien qu’il va falloir se surpasser. Ils seront là, ils seront tous à 150%, a assuré le dirigeant phocéen dans le 10 Sport, avant de dévoiler quelles sont les manières de contrer le PSG selon lui. Lever le frein à main et jouer. Ne pas les regarder jouer, aller les chercher et jouer notre football. Prendre du plaisir et ne pas faire de gros calculs finalement. A partir du moment où la mécanique se dérègle, ils peuvent perdre pied. Quand ils sont bousculés, pressés et qu’en face ça part de tous les côtés et qu’on joue un peu moins avec le frein à main, ils sont comme toutes les autres équipes. La plupart des équipes qui affrontent Paris jouent avec la crainte de prendre des buts. Sochaux, au contraire, ils y sont allés avec l’envie de marquer, en ne regardant pas combien ils pouvaient en prendre et ça a changé tout le match ».

    José Anigo et Elie Baup demanderont donc à leur équipe de jouer et de ne surtout pas jouer la carte de la provocation, comme certaines équipes le font face aux stars parisiennes. « Il ne faut surtout pas chercher à faire ça. Ce qu’il faut c’est faire un bon match, sans penser qu’en face il y untel ou untel. Pour gagner à Paris, il va falloir un collectif bien rodé. Après, qu’il y ait Ibrahimovic, Beckham, Lavezzi…De toute façon, c’est une constellation d’étoiles, cette équipe. Vous voulez faire quoi ? Il n’y a que des stars. Donc il faut jouer sans trop se poser de questions parce que ça reste des humains. Quand on a un effectif comme Paris, le plus dur c’est la gestion humaine. Les faire jouer, on ne va pas dire que c’est facile mais quand vous avez des stars tout le monde est capable de bâtir l’équipe, de mettre une organisation en place. Ce n’est pas très difficile mais la gestion de toutes ces stars, d’un vestiaire, là c’est plus compliqué. Avoir un effectif large, ça amène plus de conflits que la normale, a expliqué Anigo, qui aurait bien évidemment aimé jouer contre Paris au stade Vélodrome, pour compter sur le soutien des supporters marseillais. Si on les affrontait à Marseille, ce serait différent. Vous êtes poussé par le public, dans un contexte qui est le vôtre. Il y a matière à pousser dans les cordes. Mais au Parc, c’est quand même une équipe qui est plutôt forte, avec un stade acquis à sa cause. Il faut être très fort mentalement, très fort techniquement ».




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • tribuneparis

      ah le revoilà lui. Bon ben on va se le faire encore une fois. Il aime ça le bougre…. Je veux plein de Anigo on t’enc.. dimanche

    • Moska974

      Moi j’ai une question : anigo est malade??? il parle de Paris en bien, alors je me demande franchement si il serait pas malade??? Il devient lucide en tout cas…
      Mais bon si Marseille joue son football comme il dit, on craint rien… Parce que leur football est très pauvre quand même

      • Slash1276

        C’est une stratégie évidemment…
        Un peu comme Aulas: « nous sommes les petits, juste des modestes provinciaux etc….nous ne sommes rien par rapport à la machine parisienne et blablabla… »

        Il essai de nous foutre la pression en disant en substance: attention si vous vous plantez, honte sur vous!

        • Moska974

          Ben j’vois pas en quoi ça met la pression à Paris ça… En plus la plupart parle pas français au PSG alors Anigo déjà qu’ils s’en foutent, en plus ils le lisent pas vu que c’est en français rire…

          Plus sérieusement, j’vois pas comment dire ça nous met la pression…

          En tout cas faut gagner… D’un pour battre l’OM et de 2 pour les mettre à 8… ensuite y a plus qu’à s’occuper de Lyon… Mais faut plus surtout refaire l’erreur de Sochaux… La LDC c’est bien,mais ne pas oublier de plier le championnat au plus vite, ensuite on pourra si on est 1/4 de finale de LDC être serein…

    • Slash1276

      Aaah qu’est ce qu’ils adorent les contes de fées: le petit qui terrasse le gros! Lol

    • Slash1276

      Mais oui Anigros, mets nous la pression…on le voit a 15 km ton petit manège! Mais la réalité c’est qu’ils n’ont que les medias pour essayer d’avoir un semblant de crédibilité et de tenter de nous déstabiliser

      • magicnene

        les marseillais parlent trop,j’ai l’impression qu’ils se dispersent trop,nous à paris on est tranquilles leaders,bien partis pour se qualifier en 1/4 de ldc,toujours qualifiés en cdf,on récupère nos blessés,seul motta devrait manquer dimanche,nos joueurs vont parler avec leurs pieds et donner la réponse sur le terrain.

        • Slash1276

          D’ailleurs je n’ai pas entendu 1 seul joueur de chez nous dire un truc sur l’OM. Si! Seul Ibra: ça sera un match excitant a jouer! Point! Lol

          Preuve que les autres s’excitent un peu tout seul…

          • magicnene

            complétement mais c’est normal on a d’autres objectifs que battre cette équipe de rigolos,on vise le titre,la ldc…eux espèrent sauver leur saison en battant leur rival,on joue plus sur la meme planète.

    • parisien28

      la semaine derniere c’était on peu perdre tout les matchs mes pas contre paris ….!!!!

    • 1.christiannie

      Il s’y connait en ratage « gros nigo »…Même qu’il a un sérieux contencieux avec ses parents sur le sujet !

    • Clumssy

      J’ai l’impression que les Marseillais ont une peur bleue de nous affronter. Dans leurs dernières interviews on sent qu’ils ne veulent pas nous donner de motif de motivation, en disant qu’on est beaux qu’on est forts etc.. Les marseillais ce sont des professionnels comme nos joueurs, donc perdre ce serait normal mais prendre une branlée au parc ou ailleurs ça reste une faute professionnelle! Faudrait pas qu’ils se la jouent caliméro en s’enlevant toute le pression

    • Wodan93

      Whoua le roman t serieux anigro!
      Franchement marseille ce n’est que des jambes en bois si on perd ce match ce serai grave!!!

      • paris Marseille les match sont souvent bizarre donc faut faire gaffe

    • LauPSG

      j’aurai appris un truc aujourd’hui: « on peut être marseillais et avoir un cerveau… » c’est le scoup de la journée pour moi lol

      j’espère qu’on verra le psg de valence et non pas le psg de sochaux contre les sardines! il nous faut absolument la victoire, qui mettrait définitivement l’om hors de portée je pense, et qui permettraient aux poursuivants de l’om de leur recoller au cul ^^

      • Amadeus38

        Lucas peut changer beaucoup de choses… Morel va prendre tellement cher

        • LauPSG

          l’envie et la motivation peuvent aussi changer beaucoup de choses!

        • Mickahimovic

          Faudrait deja que lucas reprenne l’entrainement collectif lol

        • oui je suis d’accord je suis pressé et d’un autre coté j’ais peur de la défaite

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    Xavi Verratti fait partie des joueurs possibles pour le futur du Barça

    LDC – Les socios du Barça souhaitent plutôt affronter le PSG en huitième.

    Adversaires

    Lundi prochain à midi aura lieu le tirage au sort des huitièmes de finale de la ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    NicolasBa publié un new post."Le PSG disputera le Trophée Ooredoo des Champions contre le Club Africain de Tunis le 4 janvier"
    2 hours ago
    NicolasBa publié un new post."Handball - Thierry Omeyer prolonge son contrat au PSG jusqu'en 2018"
    10 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Delannoy "On espère qu’il y aura du monde pour nous soutenir au Stade Georges Lefèvre"

    Féminines – Delannoy « On espère qu’il y aura du monde pour nous soutenir au Stade Georges Lefèvre »

    Actu Féminin

    Demain après-midi, le Paris Saint Germain et Juvisy se retrouvent à nouveau en Division 1 féminine, ...

    Vidéos PSG

    Anigo : « Il ne faudra pas que le PSG se rate »

    <Adversaires , Clasico , Club , Interviews , Ligue 1

    A quelques jours du Clasico, José Anigo a livré son analyse de cette rencontre qui ne sera pas déterminante dans la course au titre selon lui. Et malgré les qualités du PSG, le directeur sportif marseillais croit aux chances de son équipe.

    « Un match couperet pour le titre ? C’est une plaisanterie ? Non, l’avenir du championnat ne se joue pas là parce qu’il y a encore beaucoup de points et beaucoup de matches derrière. Pour nous, ça reste un match à trois points, point à la ligne. On n’a pas fait une croix sur le titre mais on n’en a pas non plus fait un objectif prioritaire. L’objectif pour nous, c’est d’être en Ligue des Champions. On est lucide comme beaucoup de clubs et on sait qu’avec son effectif, quand le PSG se met à jouer, c’est un rouleau compresseur. Maintenant il y a trois places à prendre, on va s’accrocher. Tout le monde dit qu’on n’a pas fait un gros mois de janvier…Ok, ok, mais on est quand même dans les trois premiers malgré tout. On est encore dans la course. (…) Il n’y a rien de dramatique à perdre contre Paris. Si on perd à Paris, pour nous, ce ne sera pas une catastrophe. On peut être Marseillais et avoir un cerveau. On réfléchit un peu et on est lucide. Ce n’est jamais agréable de perdre contre Paris pour un Marseillais, surtout quand on est compétiteur, mais ce ne sera pas un drame. Et en face, pour le PSG, c’est aussi un match particulier. Parce que perdre à Sochaux c’est une chose, mais demandez aux Parisiens si perdre contre l’OM ça leur ferait plaisir. C’est un match particulier pour tout le monde. Ce n’est jamais bien d’enchaîner deux défaites de rang donc il ne faudra pas qu’ils se ratent. Perdre à Sochaux, ça a été une sortie de route pour eux. Dans leur tableau de marche, je ne pense pas qu’ils avaient envisagé de perdre trois points là-bas. S’ils font une contre-performance contre nous, ce sera plutôt moyen pour eux. On n’a pas grand chose à perdre finalement. La pression elle est beaucoup plus de leur côté que du nôtre. Aujourd’hui personne ne miserait sur notre victoire. Tout le monde va penser que Paris va battre l’OM logiquement. Et nous, on a tout à gagner d’aller là-bas aujourd’hui. Les joueurs savent très bien qu’il va falloir se surpasser. Ils seront là, ils seront tous à 150%, a assuré le dirigeant phocéen dans le 10 Sport, avant de dévoiler quelles sont les manières de contrer le PSG selon lui. Lever le frein à main et jouer. Ne pas les regarder jouer, aller les chercher et jouer notre football. Prendre du plaisir et ne pas faire de gros calculs finalement. A partir du moment où la mécanique se dérègle, ils peuvent perdre pied. Quand ils sont bousculés, pressés et qu’en face ça part de tous les côtés et qu’on joue un peu moins avec le frein à main, ils sont comme toutes les autres équipes. La plupart des équipes qui affrontent Paris jouent avec la crainte de prendre des buts. Sochaux, au contraire, ils y sont allés avec l’envie de marquer, en ne regardant pas combien ils pouvaient en prendre et ça a changé tout le match ».

    José Anigo et Elie Baup demanderont donc à leur équipe de jouer et de ne surtout pas jouer la carte de la provocation, comme certaines équipes le font face aux stars parisiennes. « Il ne faut surtout pas chercher à faire ça. Ce qu’il faut c’est faire un bon match, sans penser qu’en face il y untel ou untel. Pour gagner à Paris, il va falloir un collectif bien rodé. Après, qu’il y ait Ibrahimovic, Beckham, Lavezzi…De toute façon, c’est une constellation d’étoiles, cette équipe. Vous voulez faire quoi ? Il n’y a que des stars. Donc il faut jouer sans trop se poser de questions parce que ça reste des humains. Quand on a un effectif comme Paris, le plus dur c’est la gestion humaine. Les faire jouer, on ne va pas dire que c’est facile mais quand vous avez des stars tout le monde est capable de bâtir l’équipe, de mettre une organisation en place. Ce n’est pas très difficile mais la gestion de toutes ces stars, d’un vestiaire, là c’est plus compliqué. Avoir un effectif large, ça amène plus de conflits que la normale, a expliqué Anigo, qui aurait bien évidemment aimé jouer contre Paris au stade Vélodrome, pour compter sur le soutien des supporters marseillais. Si on les affrontait à Marseille, ce serait différent. Vous êtes poussé par le public, dans un contexte qui est le vôtre. Il y a matière à pousser dans les cordes. Mais au Parc, c’est quand même une équipe qui est plutôt forte, avec un stade acquis à sa cause. Il faut être très fort mentalement, très fort techniquement ».

    By
    @
    OTER ?>