Restez connectés avec nous
Anciens - Bodmer Ancelotti avait toujours une bonne façon de parler

Club

Bodmer : « C’est en partie de ma faute »

Désormais à Saint-Etienne, Mathieu Bodmer ne se voit pas porter de nouveau le maillot du PSG dans le futur. Le milieu de terrain de 30 ans estime qu’il n’a pas fait le nécessaire pour gagner sa place et que les dirigeants parisiens ont bien fait de lui demander de partir.

« Je n’ai pas trop discuté avec l’entraîneur. Il considérait sûrement qu’il y avait de meilleurs joueurs que moi à mon poste. Je peux le concevoir. La seule décision qui m’appartenait, c’était celle de partir ou pas. Fâché contre le PSG ? Non, dans ma carrière, j’ai assumé ce que j’ai fait. Parfois, je suis parti en étant brouillé avec certaines personnes. Là, non. J’espère que Paris sera champion et ira le plus loin possible en Ligue des champions. Retourner à Paris à la fin de la saison ? Cela me paraît compliqué. Le PSG achètera sûrement de nouveaux joueurs en juillet. J’aurai 31 ans en fin d’année, je ne suis pas sûr que le PSG mise sur moi la saison prochaine, a confié Bodmer dans Le Parisien, avant donc d’avouer qu’il n’avait pas non plus fait le maximum pour tenter de gagner sa place à Paris. Non… C’est en partie de ma faute, on ne va pas se mentir. Quasiment tous ceux qui jouaient le moins ont lâché. Quand tu t’entraînes et que, le week-end, tu vas en tribune, c’est compliqué de revenir le lendemain et de travailler convenablement. Le problème, c’est qu’en faisant ça on se tire une balle dans le pied. Aujourd’hui, ceux qui étaient dans cette situation sont partis (NDLR : Nene, Hoarau, Lugano). Les dirigeants ont eu raison de nous faire partir. Ce n’est pas bon quand des mecs font la gueule à l’entraînement. Je ne pense pas qu’on ait foutu la merde, bien au contraire. Mais, quand cinq ou six joueurs ne sont pas contents, ça embête tout le monde. On est là pour jouer, pas seulement pour encaisser notre chèque à la fin du mois, contrairement à ce que tout le monde dit. J’avais besoin de jouer, de courir, de retrouver du plaisir, d’aller au stade, rien que pour ma vie personnelle. Ca m’aurait fait plaisir de jouer avec Beckham, mais est-ce que ça m’aurait apporté un plus dans ma carrière ? Voir Beckham tous les jours à l’entraînement et ne pas jouer le week-end, ça ne sert pas à grand-chose. »

Derniers articles

Autres articles présents dans Club