Restez connectés avec nous

Club

Camara : «Le PSG, une petite révolution»

Le défenseur parisien a tout d’abord expliqué les raisons qui l’ont poussé à continuer l’aventure avec le PSG. « J’avais des contacts avec Montpellier, qui me proposait un contrat de deux années et une autre en option. Je ne voulais pas redémarrer la saison en étant libre en juin prochain. Puis j’ai rencontré Leonardo, et il m’a demandé : « Crois-tu au projet ? Est-ce que tu as toujours envie de continuer avec le PSG ? » Je lui ai dit que oui.»

Un projet qui lui a tout de suite plus, Leonardo et les Qataris ayant l’ambition de faire grandir le PSG sur la scène européenne. « Une nouvelle aventure où le PSG souhaite rivaliser avec les grands clubs européens dans les années à venir. Aujourd’hui, des clubs comme l’AC Milan n’ont plus les mêmes moyens financiers qu’à une certaine époque. »

Du haut de ses 32 ans, l’ancien joueur de l’OM sait qu’il fait partie des meubles de l’équipe et c’est une des raisons pour lesquelles le directeur sportif du club a tenu à le conserver. « Leonardo sait qu’il ne faut pas tout chambouler et garder des anciens. Il nous a dit que, si on était au club depuis plusieurs saisons, ce n’était pas par hasard. C’est d’autant plus important, je pense, que l’effectif a beaucoup rajeuni.»

Deuxième doyen du club, Zoumana Camara n’a pas peur de tenir ce rôle d’homme d’expérience, afin de soutenir les plus jeunes. « Je suis le plus vieux de l’effectif et presque le plus ancien au club après Sylvain (Armand). J’aime avoir des responsabilités et j’en ai déjà eu par le passé comme à Saint-Etienne, où j’ai parfois porté le brassard de capitaine. Un joueur veut avant tout se sentir important. Et puis, les choses évoluent très vite. Aujourd’hui, je joue alors qu’au départ ce n’était pas prévu. Je partais même de loin! Demain, si j’ai envie de donner des conseils à untel ou untel, ou de parler à la mi-temps d’un match, je vais le faire. Je ne me poserai pas la question de savoir si c’est bien ou pas parce que je ne joue pas

Pour l’arrière central parisien, le club est passé dans une toute nouvelle dimension depuis l’arrivée des Qataris. « Oui, même si c’est tout frais. J’ai fait pas mal de clubs. Une intersaison avec huit arrivées, que des internationaux, dans une équipe qui a terminé 4e la saison d’avant, c’est presque du jamais-vu. Le PSG prend un énorme virage. C’est une petite révolution, a avoué l’ancien Stéphanois, qui ne craint pas l’arrivée d’un autre défenseur avant la fin du mercato. Le club passe dans une autre dimension, il faut accepter une concurrence accrue, avec un effectif important composé de grands joueurs.»

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club