Restez connectés avec nous
FPF - Paris s'agace davant la décision de l'UEFA, QUI FAIT MÊME DÉBAT EN INTERNE

Club

FPF – Paris s’agace devant la décision de l’UEFA, qui fait même débat en interne

Ce lundi, on a appris que la chambre de jugement de l’UEFA avait renvoyé le dossier du Paris Saint-Germain, jugé dans le cadre du Fair-Play Financier, devant la chambre d’instruction de l’ICFC pour une analyse approfondie. Une décision qui ne passe que très moyennement bien au sein du club de la capitale nous rapporte RMC

Fin juin, le PSG recevait une très bonne nouvelle de la part de la chambre d’instruction de l’UEFA vis-à-vis du FPF : ses comptes étaient estimés stables. Une décision jugée logique par le board rouge et bleu qui se tournait donc résolument vers le mercato estival. Problème, et non des moindres, l’instance européenne a ensuite décidé de réexaminer le cas parisien, rouvrant de fait le dossier et bloquant toutes manœuvres franciliennes sur le marché des transferts.

Finalement, près de trois mois plus tard, la chambre de jugement a informé le Paris Saint-Germain du renvoie de l’affaire devant la chambre d’instruction, qui avait elle même validé les comptes parisiens fin juin. Une boucle assez incompréhensible pour les dirigeants parisiens qui ont de plus en plus l’impression de se faire prendre pour les dindons de la farce. En effet, RMC nous rapporte qu’ils ne comprennent absolument pas la démarche de l’instance européenne, sachant qu’ils ont toujours tout fait pour bien se faire voir vis-à-vis de l’UEFA et ce, dans tous les domaines.

Une décision qui interroge 

La grande peur des dirigeant, et qui semble fondée, c’est que les clubs historiques du football européen fassent pression pour que le club de la capitale soit éventuellement sanctionné. Dans tous les cas, le média sportif nous explique également que la chambre d’instruction elle-même se montre aussi quelque peu désarçonnée avec cette demande de réexamen, c’est du moins ce que révèle une source proche de l’instance à RMC : « deux cabinets d’audit ont travaillé sur le dossier du PSG. Un cabinet estimait que les contrats étaient surévalués, un autre que les contrats étaient globalement à la hauteur des exigences du marché. Ces deux cabinets disposaient d’un agrément UEFA. Et aujourd’hui, on reproche à la chambre d’instruction d’avoir retenu l’avis du cabinet qui validait les chiffres du PSG. C’est étrange, et peut-être même du jamais vu. » 

Dans la même tonalité, une autre source en rapport avec l’instance précise : « Elle (la Chambre de jugement) devrait suivre l’avis de la chambre d’instruction. C’est comme quand un procureur réclame une peine, le parquet suit très souvent son avis. Déjuger comme ça la chambre d’instruction, c’est surprenant. »

Des manigances en haut lieu ? 

Le PSG, qui a toujours été coopératif, a raison de s’agacer tant tout ceci semble ubuesque. Maintenant, il serait temps que la mascarade cesse et que l’UEFA laisse tranquillement travailler le club de la capitale. Car oui, le PSG s’est toujours plié aux exigences de l’UEFA et n’a jamais rechigné à faire des concessions ou à collaborer. La preuve en est, le board du PSG a participé à pas moins de quatre réunions en Suisse dans le cadre de cette enquête. Pour ce résultat ?

Le président de la Liga, Javier Tebas, ne se cache même plus d’être à la source de cette enquête. Les mastodontes européens ont peur du PSG, mais le PSG ne doit pas se laisser marcher dessus. Sinon, il sera condamné à rester un gros poisson dans une petite mare, alors qu’il rêve d’atteindre l’immensité de l’océan.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club