Restez connectés avec nous
Gueye se confie à propos du titre en Ligue 1 et de sa vie durant le confinement
©IconSport

Club

Gueye se confie à propos du titre en Ligue 1 et de sa vie durant le confinement

Idrissa Gueye, milieu de 30 ans arrivé au Paris Saint-Germain l’été dernier, a pris le temps de répondre à quelques questions d’Ambre Godillon pour PSG TV (comme Marco Verratti, Thiago Silva, Thomas Tuchel, Juan Bernat et Thilo Kehrer avant lui). L’occasion de se confier à propos du confinement, du titre de champion de France 2019-2020 fêter de façon particulière, du lien avec son fils et l’envie de retrouver le terrain.

Gueye « On a envoyé des messages, des photos, des vidéos pour se rappeler de certains moments et de vivre ça un peu ensemble. »

Comment ça va ?

Ça va très bien, on gère.

Comment je vis le titre de champion de France, je suis heureux ? 

Bien sûr qu’on savoure, même si c’est bizarre. C’est bizarre de ne pas être avec les coéquipiers et les gens du club pour pouvoir fêter comme il faut. Mais on savoure depuis chez nous, avec nos proches, on vit ce moment-là. On a fait un petit repas en famille, ma femme m’a fait un petit cocktail. On a fêté à notre manière.

Si on a parlé du titre sur Whatsapp ?

On a envoyé des messages, des photos, des vidéos pour se rappeler de certains moments et de vivre ça un peu ensemble.

Frustrant d’être à l’écart pour mon premier titre au PSG ?

C’est clair que l’on aurait préféré être tous ensemble, cela aurait été autre chose. Mais le titre est mérité, on a fait une bonne saison. On aurait aimé fêter ça tous ensemble.

Gueye « J’ai pu créer vraiment quelque chose avec lui. »

Comment on vit ce confinement en étant sportif ?

C’est bizarre, on a l’habitude du rituel pour aller à l’entraînement. Là, on est à la maison toute la journée. Le bon côté des choses c’est que je n’ai jamais été autant en famille, surtout avec mon fils. J’ai pu créer vraiment quelque chose avec lui. Mais on essaye aussi de s’entretenir, de garder la forme. Le plus dur c’est de ne pas pouvoir jouer au foot. Le reste on peut plus facilement s’adapter. Il faut trop de choses pour jouer au football, notamment les supporters. On est coupé de tout ça. Je peux jouer avec mon fils, mais c’est compliqué (rires).

Il fait le travail physique moi ?

Oui, c’est mon nouveau partenaire (rires). Il ne me lâche pas, il essaye de faire ce que je fais, les pompes, les abdos, le gainage (rires).

Ce qui me manque le plus, c’est le foot ?

Il n’y a pas photo (rires). Il y a aussi de retrouver les proches, mais c’est d’abord le terrain. Je ne regarde pas de match, on joue simplement un petit peu de temps en temps.

Si je veux dédier ce titre à quelqu’un ?

On va dire à toutes les personnes qui supportent le club et qui me supportent. Aussi à ma famille, qui m’a toujours soutenu. Et surtout à toutes les personnes qui se battent pour trouver des solutions afin de sortir de cette situation.

Publicités

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club