Restez connectés avec nous
Herrera se confie à propos du confinement, de l'arrêt de la saison et du titre
©IconSport

Club

Herrera se confie à propos du confinement, de l’arrêt de la saison et du titre

Ander Herrera, milieu de 30 ans arrivé au Paris Saint-Germain en 2019, a pris le temps de répondre à quelques questions d’Ambre Godillon pour PSG TV (comme Marco Verratti, Thiago Silva,Thomas Tuchel,Juan Bernat, Thilo Kehrer,Idrissa Gueye et Thomas Meunier). L’occasion de se confier à propos du confinement, de ses journées et de l’arrêt de la Ligue 1 2019-2020 qui a permis au PSG d’obtenir le titre de champion

Comment ça va ? Comment je vis le confinement ?

Je pense que, comme tout le monde, c’est une situation difficile. C’est très bizarre pour tout le monde. Pour nous, surtout parce qu’on aime jouer, aller à l’entraînement tous les jours, et là on ne peut presque pas faire les exercices. Il faut s’adapter et être sensible à la situation mondiale. On ne peut pas faire autre chose qu’attendre, être actif et positif pour l’avenir.

Ma journée type ? Du temps avec mes enfants ?

Oui, on essaie d’être actifs, positifs. Avec ma fille de 3 ans, on essaye de faire beaucoup de sport et de jeux. J’ai aussi un bébé, honnêtement elle ne peut pas faire beaucoup de choses (rires). On essaye de trouver des activités, pour l’école aussi. J’essaye aussi de faire de l’exercice le matin. Si ce n’est pas possible, c’est quand elles vont dormir. C’est difficile pour tout le monde, mais on ne peut pas se plaindre.

Mon niveau de français s’améliore ?

Merci, je ne pensais pas parce qu’après un mois sans les copains, sans pratiquer, c’est dur (rires).

Comment je reste en contact avec mes coéquipiers ?

On a un groupe Whatsapp avec tous les joueurs, il y a aussi avec ceux qui parlent espagnol. On parle de la situation, de quand on va rejouer. On a beaucoup de questions, mais pas beaucoup de réponses.

Comment je vis cette saison arrêtée ?

C’est un sentiment de tristesse. Parce que je profite beaucoup de jouer avec le PSG, de vivre à Paris, d’aller tous les jours au Camp des Loges et honnêtement, j’ai beaucoup profité pendant 7 mois. Je suis très triste. C’est fini, on a fait une très bonne saison. On a un groupe très fort, très compact, avec des joueurs qui sont des joueurs d’équipe. Même ceux qui sont les stars sont concentrés pour faire la meilleure saison. On a très bien fait contre Dortmund. On était très confiant et optimiste pour la suite. Mais c’est fini, on ne peut pas s’entraîner, jouer. On ne peut pas faire la saison dont on rêvait.

Si on nous avait dit 3 mois avant qu’il y aurait cette situation, on n’aurait pas pu y croire. Il faut être sensible à la situation, car la chose principale c’est la santé de tout le monde. Mais c’est inévitable de penser au football. C’est pareil pour les supporters. Après Dortmund, tout le monde était très heureux et optimiste pour le groupe.

Si je peux savourer le titre de champion ?

Oui, mais ce n’est pas la même chose. On veut gagner sur le terrain. On mérite d’avoir le titre, car on a été la meilleure équipe, on a joué très bien, avec beaucoup de respect pour tous les adversaires. Mais on souhaite gagner les choses sur le terrain. C’est ça aussi pour les coupes. On doit jouer les finales.

Un message à faire passer ?

Oui, à ceux qui sont à la maison, nous sommes les premiers à souhaiter retourner à l’entraînement, à représenter le club. Merci pour tous les messages reçus. J’espère que la situation sera bientôt terminée. La première chose, c’est la santé, d’être très attentif. On ne connaît pas exactement le virus, donc il faut prendre toutes les précautions.

Publicités

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club