Restez connectés avec nous
Féminines- Houara dénonce les salaires «démesurés» des hommes

Actu Féminin

Houara : « Tout a changé »

Actuellement, les filles du PSG se trouvent à la deuxième place du classement du championnat de France de D1. Elles sont devancées de huit points par les Lyonnaises.

Dimanche, les Parisiennes accueilleront Saint-Etienne au stade Charléty, pour le dernier match de l’année civile. « Comme dimanche dernier, c’est un match important qui nous attend face aux Stéphanoises, avec 4 points à la clé. L’idée sera de bonifier notre succès de la semaine dernière, et de laisser si possible Montpellier à 3 points et Juvisy à 4 longueurs avant la trêve. A part deux ou trois matches dans l’année, comme face à Lyon, Montpellier ou Juvisy, on part régulièrement favorites. Au match aller (victoire 5-0), on avait fait une bonne première période là-bas et on aura encore une fois envie de s’imposer », a expliqué l’internationale Jessica Houara, sur le site officiel du club de la capitale.

Comme chez les hommes, l’intersaison a été particulièrement agité pour les femmes. « Tout a changé, du coach en passant par les joueuses. Je trouve que l’ensemble est en train de vraiment bien prendre, après un temps d’adaptation. Pas mal de joueuses ont découvert un nouveau championnat, un nouveau pays, et les automatismes viennent désormais au fil des rencontres. Même pour nous, les « anciennes » au club, il a fallu digérer ces changements. Aujourd’hui, je pense que nous sommes bien en place, notamment défensivement », estime la numéro 7 francilienne, qui ressent une réelle complicité sur le terrain avec la Costaricienne Shirley Cruz.

« C’est tout simplement la joueuse qui m’a le plus impressionnée d puis le début de ma carrière, c’est un vrai régal sur le terrain. Elle est toujours régulière à un très haut niveau et tire l’équipe vers le haut. Je pense aussi à Kosovare Asslani, Lindsay Horan ou encore Linda Bresonik, qui monte en puissance de match en match et fait parler son efficacité en cette fin d’année. On a vraiment de la qualité dans cet effectif », se réjouit Houara, auteur d’un excellent début de saison. « Depuis quelques semaines, j’apprends à m’adapter à mon nouveau poste de latérale droite, et j’apprends chaque jour. C’est donc forcément une occasion de progresser chaque jour », conclut la joueuse de 25 ans, convoquée récemment à deux reprises en équipe de France.

Derniers articles

Autres articles présents dans Actu Féminin