Restez connectés avec nous
Bravo: Serge Aurier "n'a pas conscience qu'il peut tout gâcher"

Club

La provocation d’Ayew a fait marrer Bravo

A quelques jours du deuxième Clasico de la saison en Ligue 1, les déclarations se multiplient, surtout du côté marseillais. André Ayew avait d’ailleurs lancé les hostilités au début du mois en provoquant les joueurs parisiens.

« Les deux clubs n’ont pas les mêmes moyens, c’est vrai. Mais Marseille reste le plus grand club français. C’est bien d’attirer des stats pour la L1, mais ce qui nous importe, c’est le terrain, et on verra bien où sont les stars...», avait lâché le milieu de terrain marseillais le 3 février dernier.

Des propos qui ont le don de faire rire Daniel Bravo, qui ne voit pas comment il est possible de rivaliser avec le PSG aujourd’hui. « Aujourd’hui vous êtes Lyon, ça ne va pas, vous avez six points de retard et vous regardez Paris à Valence : il n’y en n’a pas un qui se dit ‘’on va gagner le titre’’. Pas un ! Les équipes sont réalistes. Ca m’a fait marrer quand André Ayew a dit ‘’on va voir où sont les stars’’ avant de jouer contre le PSG. C’est pour se faire plaisir, parce que franchement, ce n’est pas un discours très réaliste », a estimé l’ancien Parisien pour 20minutes.fr, avant de donner son sentiment sur cette montée en puissance du PSG et ce titre de champion de France presque déjà promis aux Parisiens selon la majorité des observateurs.

« Qu’est-ce qui peut empêcher le PSG d’être champion ? Honnêtement, rien. Evidemment, la réponse bateau, c’est de dire que leur principal adversaire aujourd’hui, c’est eux-mêmes. Mais quand on voit ce qu’ils sont capables de faire, leur régularité en ce moment, la solidité défensive, leur façon de jouer en équipe… A partir du moment où ils ont ces vertus en ayant beaucoup plus de qualités que les autres, honnêtement… Il n’y a que Lyon qui pouvait les titiller un peu. Et maintenant que l’OL a craqué, les Parisiens pourront avoir quelques ratés, quelques matchs compliqués. (…) Dire qu’ils vont être champions, on le dit tous depuis le début. Donc rien n’a changé pour eux. Ce qui a changé, c’est qu’ils ont des certitudes. Avant, on doutait encore un peu, parce que ça ne s’était pas mis en place. Mais avec la force qu’ils doivent ressentir et qu’ils dégagent, avec six points d’avance, ils doivent se dire « si on n’est pas champion c’est qu’on l’aura fait exprès ». Quel est leur pourcentage de chance d’être champion ? A 99%. (…) Paris, je ne me pose même pas la question de savoir s’ils vont être champions. Je le dis depuis le début, et encore plus aujourd’hui. Quand je verrai jouer Paris, je prendrai toujours du plaisir, même si je sais que le championnat est plié », a conclu Bravo, qui pense donc qu’il n’y aura plus aucun suspense dans la course au titre d’ici la fin de la saison.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club