Restez connectés avec nous
Leonardo critique la LFP, et fait le point sur le mercato, Tuchel, ainsi que Neymar et Mbappé
©Iconsport

Club

Leonardo critique la LFP, et fait le point sur le mercato, Tuchel, ainsi que Neymar et Mbappé

Leonardo, directeur sportif du Paris Saint-Germain, était l’invité du Canal Football Club ce dimanche soir. L’occasion pour le dirigeant brésilien d’évoquer les choix de la Ligue de Football Professionnel, les critiques subies par le PSG, le marché des transferts, le coach Thomas Tuchel, ainsi que les prolongations de contrat de Kylian Mbappé et Neymar (attaquants de 21 ans), ou certaines ventes souhaitées.

Leonardo « Le fond, le ton, je n’ai pas compris. »

Pourquoi la discrétion ces derniers temps ? Trop de déception ?

Non, je pense que ce n’était pas le moment. Tout marchait très bien, avec un esprit très positif. Il n’y avait pas besoin de m’exprimer. On a beaucoup parlé à l’intérieur, c’est ce qu’il fallait. On a perdu, et après j’attends le moment de parler, de faire les conclusions.

La meilleure saison de l’histoire du PSG ?

Je suis d’accord.

Gagner la LDC pour faire mieux ?

Je vais renverser la question. Peut-être que c’est culture. Pendant la Ligue des Champions, il n’y avait pas la grande émotion en France. Le fond, le ton, je n’ai pas compris.

C’est parce que c’est Paris ?

Peut-être, mais pour quelle raison ?

Leonardo « Il y a plein de choses positives, mais ils cherchent le scandale. »

Un rejet du club ?

Je ne sais pas, je ne pense pas. Il y a un contexte, avec les institutions. Mais il y a aussi beaucoup de positif. Dès qu’on a fini la Ligue des Champions, tous les médias ont parlé : J’ai une mauvaise relation avec Tuchel, il y a les cas de coronavirus à Ibiza. Il y a plein d’autres équipes positives, mais avec le PSG ils cherchent le scandale.

Agacé par les images des joueurs à Ibiza ?

Mais quelles images ? On voit les joueurs avec leurs familles, ensemble. Je n’aime pas trop les réseaux sociaux. Cela fait passer certaines choses qui ne sont pas. Mais par rapport à ce qu’ils ont fait, le problème de base c’est de placer le début du championnat le même weekend que la finale de la Ligue des Champions.

Leonardo « Tous les autres championnats reprennent le 12 ou le 18, pas nous, pourquoi ? »

La promotion sur ce weekend en France quand on était en quart, c’était le début de la Ligue 1. C’est incompréhensible. Il n’y a pas d’optimisme. Puis on décale le match et organise une discussion. 4 jours avant la finale, on parlait de Lens. Ce n’est pas l’idéal. Les choix ne sont pas sportifs. Il ne faut pas démarrer le championnat juste après la Ligue des Champions. Tous les autres championnats reprennent le 12 ou le 18, pas nous, pourquoi ?

Ils ont pu finir leur championnat ?

Non, il ne faut pas dire ça. La Bundesliga, d’autres championnats ont été finis. Nous, on n’a pas joué. Et on va jouer en finale contre une équipe qui nous casse, avec des tacles sur Mbappé et Neymar. Je ne demande pas de l’aide, mais d’organiser pour bien installer les équipes européennes, nous et l’OL.

On aurait pu jouer les joueurs différemment ?

Je crois en la discipline, je pense à ça toujours. C’est une autre génération, d’accord. Mais quand il faut taper sur les doigts, on le fait. On discute. Mais on a vu aussi les joueurs du Bayern en vacances à Ibiza. Il faut le dire aussi. On transmet nos valeurs aux joueurs. Si quelque chose dérange, on est là. Mais là, ce n’était pas le cas.

Leonardo « Tous les clubs ont besoin de vendre pour acheter. »

L’effectif s’est affaibli, le contexte économique va nous oblige à dégraisser encore ?

Leonardo critique la LFP, et fait le point sur le mercato, Tuchel, ainsi que Neymar et Mbappé

PSG sporting director LEONARDO Nascimento de Araujo before the French Cup match between Linas Montlhery and Paris Saint-Germain on January 5, 2020 in Bondoufle, France. (Photo by Dave Winter/Icon Sport) – LEONARDO Nascimento de Araujo – Linas Montlhery (France)

Par moments, on oublie ce qui s’est passé. Tous les clubs ont besoin de vendre pour acheter. Il y a aussi le Fair-Play Financier. On a besoin de vendre, oui. Ce qui est difficile, car chaque club a du mal à acheter. On a déjà fait notre investissement sur un attaquant, avec Icardi. Puis, il faut être un peu créatif.

Il y a des départs qui étaient prévus. Il y a aussi un schéma différent parce qu’on a joué tard. Mais la situation n’est pas « woah ».

Des recrues ?

C’est l’idée, on a des priorités. On a un mois pour le faire. Mais on doit aussi regarder le côté sortie.

Leonardo « Il y a des postes dont on a besoin, comme un latéral droit. »

Mbappé espère « de bonnes recrues »

Il le dit parce qu’on pense la même chose. Bien sûr qu’on en veut, on est ambitieux. Mais il faut faire avec certaines choses. On doit voir avant d’agir. C’est précis. Il y a des postes dont on a besoin, comme un latéral droit.

Le départ de Thiago Silva alors qu’il a été très bon en Ligue des Champions ? Il y a eu un changement d’avis ?

On a parlé au dernier moment. La décision, comme pour Cavani, ce n’était pas facile. Ils ont out fait. Il faut voir si c’est le bon moment, s’il faut un an de plus. Ce n’est pas facile. La décision était prise en mars pour l’aspect financier et le fait de changer de génération. Puis il y a eu d’autres choses. Et puis le semestre après Dortmund a été excellent. Neymar a amené beaucoup de choses, on a un très bon groupe. Il y a eu l’envie de le maintenir. Mais Thiago Silva allait déjà à Chelsea.

Leonardo « Il y a toujours une conversation, c’est normal. »

Des joueurs validés, mais Tuchel s’y oppose ?

Je pense qu’on a déjà beaucoup de temps dans le football. On connaît tous les rôles. Avec Tuchel, c’est très clair. On a beaucoup parlé. Il a fait quelque chose fantastique, c’est la meilleure saison de l’histoire du club. Mais c’est un moment un peu difficile, avec de la réflexion. Il faut prendre du temps. Il sait ce que l’on pense. On parle tous les jours. C’est normal. Il y a toujours une conversation, c’est normal. Je ne vais pas prendre un joueur qui est en dehors de l’idée tactique. Cela a toujours été comme ça.

On veut continuer avec Tuchel ?

Il a encore un an de contrat, on a le temps. C’est normal qu’il y ait la rumeur, il était là avant moi, ce n’est pas mon choix. Honnêtement, quand je suis arrivé, je pouvais dire si je ne voulais pas qu’il reste. Et puis on dit « Tuchel n’est pas bon », il est où le bon ?

Leonardo « Si Tuchel doit partir, il sera le premier à le savoir. Et ce n’est pas le cas. »

Allegri ?

Je ne lui ai pas parlé. Je n’ai pas parlé avec un entraîneur. Si Tuchel doit partir, il sera le premier à le savoir. Et ce n’est pas le cas.

On cherche des joueurs français ?

Il y a l’idée autour de cela, mais on cherche aussi à ce qu’il ne parte pas de France. Il y a toujours cette idée de partir chez eux, ils sont dans une belle équipe nationale.

Camavinga ?

Il y a aussi le coronavirus. Il y a un grand prix. C’est une chose à regarder.

Aouar ?

Je ne fais pas le mercato ici (rires). On regarde le marché français. On ne va pas prendre 10 joueurs. On peut aussi faire des échanges, ce qui n’est pas facile en France. On a beaucoup d’idées.

Leonardo « L’important, c’est d’avoir des joueurs qui donnent des solutions. »

On s’est affaibli ?

On avait trop de joueurs je crois, peut-être 29. On n’en veut pas autant de nouveau. On a déjà une belle base avec Marquinhos, Neymar, Mbappé, Neymar, Di Maria même s’il est plus âgé, Kimpembe, Paredes…

Marquinhos est 6 ou défenseur ?

Le coach aime bien en sentinelle et lui s’est habitué. Paredes et Gueye ont été pris pour ce poste. Après, on a changé de façon de jouer. C’est normal, on a quelques bonnes manières. L’important, c’est d’avoir des joueurs qui donnent des solutions.

Un 6 donc ?

Ce n’est pas simple de dire on veut ce joueur et de le prendre. Il faut s’adapter.

Leonardo « On doit demander à la Ligue de demander de faire le calendrier en pensant que des équipes françaises peuvent arriver. »

Le football français peut grandir cet été ?

On doit demander à la Ligue de demander de faire le calendrier en pensant que des équipes françaises peuvent arriver.

On a ressenti les remarques positives de la presse à Lisbonne ?

Non, en revenant non plus. Mais on a vu l’orgueil des supporters. Cela fait plaisir. Ils sont contents. Je comprends le positif de Neymar, cela a aidé à arriver en finale. Même s’il faut contrôler cela.

Ibrahimovic recruté en 2012 ?

Il était fondamental à ce moment. Il est un phénomène. Ibrahimovic est très malin. Il sait provoquer les joueurs à l’entraînement pour les faire grandir. Même s’il faut savoir le calmer par moments.

J’ai relancé Neymar ?

Non, c’est lui-même.

Leonardo « il s’agit de trouver le bon moment. »

Les contrats de Mbappé et Neymar, le défi c’est de les prolonger ?

Bien sûr que l’on veut continuer avec eux. Tout est clair pour tout le monde. Ils savent ce que l’on veut et vice-versa. Après, il s’agit de trouver le bon moment. C’est une chance d’avoir deux joueurs comme dans une même équipe. On a les deux meilleurs du monde après Messi et Ronaldo, qui reste là. C’est énorme.

Un risque que Mbappé ne prolonge pas ?

Leonardo critique la LFP, et fait le point sur le mercato, Tuchel, ainsi que Neymar et Mbappé

PSG sporting director LEONARDO Nascimento de Araujo before the French Cup match between Linas Montlhery and Paris Saint-Germain on January 5, 2020 in Bondoufle, France. (Photo by Dave Winter/Icon Sport) – LEONARDO Nascimento de Araujo – Linas Montlhery (France)

Il peut y avoir une réflexion, mais il y a beaucoup de bonnes choses à Paris. Le mariage est facile. Il y a des clubs qui sont un peu en difficulté. Je pense que le PSG va être présent dans les années à venir.

Faire en sorte qu’il y ait l’équipe pour qu’ils restent ?

Paris est toujours ambitieux. Mais il y a les 4-5 derniers mois. C’est particulier. Il y a les huis clos qui continuent. Les chiffres ne sont plus les mêmes. Il y a aussi des salaires qui n’existent pas en ce moment. Je ne vais pas pleurer, mais c’est la situation. Mais on a une base très forte. Il faut faire 2-3 choses, mais cette équipe est allée en finale de la Ligue des Champions, même sans Cavani et Meunier.

Leonardo « Messi ? Dans le football, il y a peu de tout, on parle de tout. » 

Si on a pensé à Messi ?

Aujourd’hui, c’est forcément compliqué. Mais quand on dit que Messi va partir, on se demande forcément si c’est possible. Si Messi finit à Paris, c’est fort (rires). Dans le football, il y a peu de tout, on parle de tout.

Le calendrier ?

Contre Lens, il manquera 6 joueurs, pour Marseille on peut en récupérer. Il y a beaucoup de matchs. Je pense qu’on est prêt. On a gardé Rico, c’est important. On voit la situation d’Areola. Il coûte cher. C’est un joueur de très haut niveau qui a besoin de jouer. On cherche la solution, je pense qu’on va la trouver. Puis on verra ce que l’on peut faire.

C’est quand le premier « gros » joueur ?

On doit penser aux ventes, être créatif. Mais on a déjà une équipe de très haut niveau.

Retrouvez ci-dessous notre dernier podcast à propos du départ de Thiago Silva et avec un coup de gueule face aux critiques subies par le PSG :

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club