Restez connectés avec nous
Marquinhos il faut garder le positif et retenir le travail effectué...il nous en reste beaucoup pour la suite

Club

Marquinhos « il faut garder le positif et retenir le travail effectué…il nous en reste beaucoup pour la suite »

Hier soir, dans le cadre de la 6e journée de Ligue des Champions, le Paris Saint-Germain s’est incliné 1-3 sur la pelouse du Bayern Munich. Une défaite forcément décevante, mais qui permet à Paris de garder la première place du groupe B. C’est pourquoi le défenseur parisien Marquinhos (23 ans) s’est montré plutôt positif sur le site officiel du club après la rencontre.

« L’équipe a montré de la maturité, même dans la difficulté et dans la douleur. On a réussi à rester concentré jusqu’au bout. L’objectif est atteint, malgré la manière. En face, il y avait une équipe très motivée pour prendre la première place. On la voulait aussi, on a montré de l’envie. C’était un match très difficile, qui s’est joué sur des détails. On a encaissé deux buts en première période, sans concrétiser nos occasions.

On est revenu mieux en deuxième, et le but nous a redonné un petit peu de force. Ce soir, il faut garder le positif et retenir le travail effectué lors de cette phase de groupes. Il nous reste beaucoup de travail pour la suite de la saison. »

Il ne faut pas tout jeter et virer dans le drame, mais le PSG a plusieurs points à améliorer.

Même s’il y a beaucoup de déception quand on voit le PSG moins bien jouer et perdre, il y a en effet pas de grande catastrophe après ce revers. L’objectif principal est atteinte et il peut arriver de perdre, surtout contre un très beau Bayern Munich. Un 3-1 n’est pas honteux. Mais il reste très désagréable, notamment sur la manière.

Certes, ce sont des « détails », un peu plus de réussite d’un côté que de l’autre. Sauf que ce sont justement ces éléments qui font la différence entre les clubs qui arrivent à gagner la Ligue des Champions et ceux qui s’arrêtent au mieux en quart de finale. Le PSG doit donc se servir de ce match pour apprendre, car il reste bien des choses à travailler. Que ce soit dans le pressing, dans la formation du bloc défensif, dans la remontée du ballon ou la fin des actions. Comme l’indiquait Adrien Rabiot (milieu de 22 ans) hier, il faut notamment que les Parisiens jouent plus en équipe.


Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club