Restez connectés avec nous
Mbappé assure qu'il sait ce qu'il "doit faire" pour être au niveau de Messi et Cristiano Ronaldo
©Iconsport

Club

Mbappé assure qu’il sait ce qu’il “doit faire” pour être au niveau de Messi et Cristiano Ronaldo

Kylian Mbappé, attaquant de 21 ans du Paris Saint-Germain et de l’Equipe de France, a l’honneur d’être le joueur sur la jaquette du jeu FIFA 21 (développé par EA). Ce qui l’a amené à participer, dans le cadre de la promotion du jeu sorti il y a quelques semaines, avec Thierry Henry (ancien attaquant emblématique d’Arsenal et des Bleus) et Anthony Joshua (champion de boxe actuellement). L’occasion d’évoquer sa place sur la couverture du jeu, ce qu’il pense lors des duels avec les gardiens, les progrès qu’il doit faire pour être parmi les meilleurs et la déception lors de la défaite de la finale de la Ligue des Champions contre le Bayern Munich le 23 août dernier (0-1).

Mbappé “J’ai été comme un enfant. “

Mon sentiment en me voyant sur jeu ?

La première chose, c’est que j’ai tout oublié. J’ai été comme un enfant. J’ai été fier, c’était un rêve. Tous les joueurs sur cette couverture ont été des superstars, des légendes. Je suis fier partie d’avoir rejoint ce club.

Qui aurait gagné une course entre Henry et moi ?

Moi (rires).

Quelle équipe j’utilise dans le jeu ?

Le PSG !

Mbappé “j’ai des étapes à passer avant d’être à leur niveau et je n’y suis pas encore.”

Comment je me sens dans les un-contre-un ?

Quand tu arrives en duel, tu veux le tuer. ‘Tu crois que tu vas arrêter mon tir ? Non’. C’est l’état d’esprit. Parfois j’arrive lors d’un face à face avec trop de facilité, trop de confiance et après je ne suis pas concentré sur ce que je veux faire. Je suis trop confiant et je me dis, ‘oh je suis Kylian Mbappé, je peux marquer facilement’, mais ce n’est pas la bonne manière de penser.

Aujourd’hui je vois les meilleurs au monde, qui sont Messi et Ronaldo. Je suis vraiment bon et je suis vraiment content à ce stade de ma carrière, mais j’ai des étapes à passer avant d’être à leur niveau et je n’y suis pas encore. Je sais ce que je dois faire pour être à ce niveau-là et je dois progresser tous les jours.

Les critiques sur les mauvais perdants ?

On a perdu la finale de la Ligue des Champions, les gens doivent comprendre que l’on s’entraîne toute l’année pour être prêt. Quand on perd, on ne peut pas être heureux. On se souvient de tous les sacrifices que l’on a dû faire, et on ne peut pas être content.

Retrouvez ci-dessous notre dernier podcast : PSG/Dijon, Tuchel, la place de Marquinhos et Istanbul/PSG.

Retrouvez ci-dessous notre interview avec Youri Djorkaeff :

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Club