Restez connectés avec nous
Mercato - Les dessous du transfert de Serge Aurier

Club

Mercato – Les dessous du transfert de Serge Aurier

       Depuis quelques semaines, un débat agite la toile et les réseaux sociaux. Il concerne la venue du latéral droit parisien, Serge Aurier, et de son transfert de Toulouse au PSG lors du mercato d’été 2014. Les rédacteurs de Parisfans.fr ont mené quelques investigations pour vous apporter des précisions sur son arrivée.

   Avant de vous donner ces informations, il est important de bien comprendre le contexte entourant la venue du toulousain. Élu meilleur latéral droit de L1, et fort apprécié par Laurent Blanc, S. Aurier était vite devenu une cible prioritaire pour remplacer Christophe Jallet, qui a signé à Lyon quelques temps avant l’arrivée de l’Ivoirien. Un problème majeur se posait aux dirigeants parisiens, le Fair Play Financier.

   60 millions d’euros, voilà la somme maximale que le PSG peut dépenser sur le marché des transferts. Or, en ayant acheté David Luiz pour 55,5 millions d’euros, Paris se retrouvait pieds et mains liés, et la bourse vide pour s’attacher les services d’un joueur capable d’évoluer au sein de la défense des champions de France en titre.

   Alors pour dribbler le Fair Play Financier, les acteurs de ce dossier ont imaginé la solution du prêt avec option d’achat. Cela permet aux dirigeants parisiens de récupérer un joueur sans contrevenir au FPF. Mais le président toulousain, Olivier Sadran, est un très fin négociateur. Il savait qu’il était en position de force pour négocier avec le PSG qui se retrouvait coincé. Alors pour un joueur dont la valeur est estimée au 1er juillet 2014 par son président et son agent, Stéphane Courbis, à 8 millions d’euros, le joueur est prêté au PSG avec une option d’achat à 12 millions d’euros. En somme, le PSG a accepté de surpayer un joueur de 50% afin de pouvoir le recruter sous cette forme. Dribbler a un coût.

   Olivier Sadran a réalisé un énorme coup en transférant Aurier à Paris, et il a même eu la délicatesse de laisser au PSG le soin de choisir l’option d’achat comme il le déclare lui même le 24 juillet 2014 au 10sport.fr “Je n’ai jamais empêché et je n’empêcherai jamais un jeune joueur d’évoluer dans le top 8 européen. Je prête donc Serge Aurier avec une option d’achat, qui est à l’entière main du Paris-SG. Il n’y a aucune option d’achat automatique, je vous l’assure. Toulouse a la chance d’être un club qui n’est pas dans le besoin.

   En somme, Toulouse a réalisé une excellente affaire, car évidemment, Paris aura tout intérêt à lever l’option d’achat de Serge Aurier. Pour cela le contrat, comme nous l’a indiqué un agent de joueur qui connaît bien O. Sadran, a été établi en choisissant une clause “fantôme” type si maintien en Ligue 1 ect…pour que Toulouse et Olivier Sadran soient assurés que le transfert devienne définitif cet été. L’achat n’est pas donc pas officiellement obligatoire, mais il n’y a aucun doute, ni pour les dirigeants, ni pour le joueur.

A noter que Toulouse peut s’en mordre un peu les doigts aujourd’hui, avec une inquiétante 18e place en Ligue 1.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Club