Restez connectés avec nous

Club

Le PSG conforte sa place de leader

Après son élimination de la Coupe de la Ligue face à Dijon, le Paris Saint-Germain se devait de rectifier le tir devant son public en s’imposant face au Stade Malherbe de Caen.

Conscients de l’importance psychologique de cette rencontre, les Parisiens débutaient le match tambour battant en multipliant les percées dans la défense caennaise, sans toutefois inquiéter Thébaux. Et contre toute attente, ce sont les Normands qui ouvraient le score grâce à Heurtaux, le défenseur caennais reprenant parfaitement de la tête un corner venu de la droite (0-1, 12e). Vexés par ce but encaissé, les hommes d’Antoine Kombouaré accéléraient et Kévin Gameiro, bien lancé par Nenê, touchait le poteau sur un petit lob bien pensé. Une occasion qui forçait les joueurs du PSG à insister encore un peu et Nenê, qui se jouait de la défense caennaise, se faisait faucher par Nivet et obtenait un penalty complètement logique. Le milieu de terrain prenait un carton rouge sur l’action et le Brésilien ne se privait pas pour égaliser en prenant Thébaux à contre-pied. Une égalisation méritée qui n’empêchaient pas les deux équipes de se donner à fond sur chaque action puisqu’avant la mi-temps, Gameiro butait sur le gardien normand, tout comme Frau sur Sirigu, avant que ce même attaquant tape la barre transversale du but parisien. Une fin de période très chaude donc pour les Parisiens, fortement remis à leur place par Antoine Kombouaré à la pause.

Et visiblement touchés par la colère de leur entraîneur, les Parisiens revenaient sur le terrain comme des morts-de-faim et inquiétaient rapidement les Caennais grâce à un frappe de Ménez au-dessus de la barre et une tentative de Gameiro repoussée par Thébaux. Mais sur l’action suivante, alors que la défense caennaise pensait que le ballon était sorti, l’ancien Lorientais passait en retrait pour Ménez, qui n’avait plus qu’à pousser le ballon au fond des buts (2-1, 56e). Rassurés par ce but, le PSG commençait à gérer un peu la rencontre mais sur une grossière erreur de Sissoko, qui remettait en retrait pour un Caennais, Seube frappait et forçait Sirigu à s’employer une nouvelle fois. Une alerte qui forçait les Parisiens à attaquer de nouveau et après un corner de Nenê frappé sur le poteau, Sissoko envoyait une grosse frappe de loin et trouvait la barre transversale caennaise. A la retombée du ballon, Sakho, seul face au but, mettait le ballon au-dessus de la barre. Mais dans leur élan, les joueurs d’Antoine kombouaré obtenaient un penalty suite à une faute de Seube sur Gameiro, que Nenê transformait tranquillement (3-1, 77e). Quelques minutes plus tard, Gameiro lancé dans la profondeur, s’effondrait dans la surface de réparation mais Turpin, bien placé, laissait l’action se poursuivre. Mur un corner caennais, Van Dam, plus haut que tout le monde, imposait son jeu tête et propulsait la balle au fond des filets devant un Sirigu une nouvelle fois limite sur sa sortie (3-2, 82e). En toute fin de rencontre, Javier Pastore, isolé sur le coté gauche, frappait de l’extérieur du pied dans les cages d’un portier caennais impuissant (4-2, 89e).

Une victoire parisienne qui confirme donc la très bonne forme du moment et qui permet donc au PSG de conforter sa place de leader, toujours mise sous pression par une équipe de Montpellier encore victorieuse ce soir (2-0 contre Nancy. Il faudra cependant faire attention aux phases arrêtées, point faible des Parisiens depuis quelques semaines.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club