Restez connectés avec nous

Club

PSG – OL : Les notes des Parisiens

Homme du match – Ménez (6,5) : Le meilleur parisien ce soir, sans aucun doute. Le N°7 parisien a une nouvelle fois endossé son costume de dynamiteur de défenseur et la plupart des occasions dangereuses sont venues de lui. A l’origine de l’action qui provoque le penalty en première période, il aurait aussi pu égaliser après la pause si ce diable de Lloris n’avait pas repoussé sa frappe au premier poteau. L’ancien Romain a en tout cas confirmé qu’il était indispensable dans cette équipe du PSG.

Douchez (4) : Très rarement titulaire, le gardien N°2 du PSG n’a pas vraiment gagné de points ce soir. Sur le coup-franc de Källström, son placement ainsi que celui de son mur sont approximatifs et même si la frappe enroulée est belle, le Suédois a dû se régaler pour loger tranquillement le ballon hors de portée du portier parisien. L’ancien Rennais n’est pas près de déloger Sirigu.

Bisevac (5) : Plutôt précis dans son jeu de passe, avec notamment un beau cadeau à Nenê en fin de première période, il n’a pas assez apporté offensivement. Il aurait été impeccable défensivement s’il n’avait pas laissé Källström centrer sur le second but lyonnais. Remplacé à la pause par Pastore (5,5), très actif et très motivé, et qui a permis à son équipe de dominer outrageusement les Lyonnais en seconde période. Malheureusement, il manqué de précision dans le dernier geste.

Lugano (6,5) : Préféré à Camara, Sakho étant au repos, le défenseur uruguayen a livré un bon match en donnant du fil à retordre à Gomis en plus d’être efficace dans le jeu aérien. Il a également bien relancé et sa présence dans la surface sur les coups de pied arrêtés offensifs a gêné les Lyonnais.

Alex (4) : Après avoir été très moyen à Caen, le Brésilien a de nouveau manqué son match ce soir. Complètement dans la lune, il a oublié Lisandro dans son dos sur le deuxième but lyonnais. Une grossière erreur qui a en partie permis à l’OL de s’imposer ce soir.

Armand (6) : A l’origine du penalty transformé par Nenê, l’ailier parisien, capitaine d’un soir, a été très actif sur son côté gauche, comme le lui avait demandé son entraîneur. Il a disitillé quelques bons centres et n’a pas été gêné en défense.

Motta (5,5) : Très énervé ce soir, l’international italien a énormément pesé sur le milieu de terrain lyonnais. Comme à son habitude, sa faculté à percer le rideaux défensifs avec son jeu de passe précis a été précieuse mais il a aussi manqué quelques contrôles faciles. Averti d’un carton jaune, avant d’échapper de peu à l’expulsion.

Bodmer (4) : De retour de blessure, le milieu de terrain parisien n’a disputé qu’un période. Et durant ces 45 minutes, il n’a pas montré grand chose en se limitant simplement à un rôle de relais au milieu de terrain. Remplacé par Matuidi (6), beaucoup plus actif et surtout plus présent offensivement. L’ancien stéphanois aurait même pu égaliser à l’heure de jeu si sa frappe n’avait pas terminé au-dessus des buts de Lloris.

Jallet (5,5) : Très propre au milieu de terrain en première période, il a aussi été efficace sur le côté droit de la défense après la pause. Le latéral parisien a lui aussi buté sur Lloris en envoyant une demi-volée en direction des buts lyonnais. Malheureusement, il gâche un peu son match en provoquant un penalty en fin de match, même si le score semblait presque acquis.

Ménez (6,5) : Voir plus haut.

Nenê (5,5) : Le N°10 parisien a encore fait preuve d’une grosse motivation en abattant un gros travail défensif et en descendant très bas sur le terrain pour diriger le jeu. Il a tenté de lancer Gameiro dans le dos de la défense à plusieurs reprises, peut-être trop, ce qui a ajouté un peu de déchet dans son jeu. Impérial sur penalty, le meilleur buteur du club a inscrit son 14e but de la saison.

Gameiro (4) : Encore un match compliqué pour l’attaquant parisien. On ne peut pas lui reprocher sa motivation et son activité, avec ses appels intempestifs, mais l’enthousiasme redescent sérieusement lorsqu’il touche le ballon. Imprécis, l’ancien Lorientais ne parvient pas à tenir son statut de Pistolero. Pourtant, il s’est retrouvé plusieurs fois en bonne position mais ses frappes, trop molles ou pas cadrées, n’ont pas fait mouche. Ce n’est pas avec ce genre de prestation qu’il va gagner de la confiance. Remplacé par Hoarau (non noté), qui a part une situation chaude en fin de match, n’a pas pu faire parler ses qualités.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club