Restez connectés avec nous
PSG/OM - Tuchel évoque la préparation, Florenzi, les retours, Choupo-Moting et le chambrage
©Iconsport

Club

PSG/OM – Tuchel évoque la préparation, Florenzi, les retours, Choupo-Moting et le chambrage

Dimanche, en clôture de la 3e journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain affrontera l’Olympique de Marseille au Parc des Princes(coup d’envoi à 21h, diffusion sur Téléfoot). A la veille de cette rencontre, le coach parisien Thomas Tuchel a répondu à plusieurs questions en conférence de presse. L’occasion d’évoquer la préparation de cette rencontre spéciale, la recrue Alessandro Florenzi (arrière droit de 29 ans), les retours de joueurs qui ont été positifs au coronavirus la semaine passée, le possible nouveau contrat d’Eric-Maxim Choupo-Moting (attaquant de 31 ans), le chambrage marseillais et l’état d’esprit dans l’équipe. Retrouvez ici le point sur le groupe.

Tuchel « Si c’est possible, il peut commencer. »

Un changement de tactique et un risque pour Florenzi s’il démarre le match ?

Peut-être qu’il doit jouer parce que c’est un match important. On prendra la décision demain. Il a joué avec l’Italie, dans la défense à 3 cela a été une surprise. Il ne s’agit pas de changer la tactique, mais de remplacer Thomas Meunier avec sa force offensive. J’espère vraiment que l’on pourra voir le Florenzi de l’AS Rome, il a été l’un des meilleurs joueurs de ce poste en Serie A pour plusieurs années. Je l’ai beaucoup suivi. J’aime sa mentalité, son énergie sur le terrain. J’espère qu’il est prêt pour jouer et qu’il s’adapte vite. Si c’est possible, il peut commencer.

Facile de préparer ce match spécial ?

Oui, on sait que c’est un grand match. Mais je suis très surpris que ce très grand match dans la Ligue soit programmé pour la 3e journée. Je ne comprends pas. Ce doit être en octobre en novembre pour que les deux équipes aient le rythme et la capacité. C’est un match aussi pour les supporters. Tout le monde veut un grand match. Ce ne peut pas être le meilleur match demain. Je ne comprends pas.

Tuchel « on a de la qualité et tous les joueurs veulent jouer parce qu’on sait ce qu’attendent les supporters. »

Qui est favori demain ?

Au Parc, nous sommes toujours favoris. Mais cela ne change rien. On doit montrer sur le terrain les meilleures choses possibles. Ce n’est pas le meilleur moment pour nous. Mais on a des joueurs de retour, on décidera demain matin. Je suis heureux de jouer avec mon équipe, je l’aime beaucoup. Mais on doit accepter que l’on n’a pas le même sentiment que lors des 5 finales jouées juste avant. On recommence. On doit jouer ce match et j’attends un match difficile contre une équipe qui a l’avantage d’avoir pu mieux se préparer. Mais on a de la qualité et tous les joueurs veulent jouer parce qu’on sait ce qu’attendent les supporters.

Tuchel « Keylor Navas, Di Maria, Neymar, Paredes et Florenzi pourront jouer. »

Qui sera capable de jouer demain et qui ne pourra pas ?

Keylor Navas, Di Maria, Neymar, Paredes et Florenzi pourront. Ils sont avec le groupe. Marquinhos, Icardi, Mbappé ne sont pas avec le groupe. On doit attendre pour tous, parce que c’est le premier entraînement dans le groupe. Si je leur demande, ils veulent jouer bien sûr. On doit voir s’ils commencent ou s’ils finissent ce match. On doit aussi l’utiliser pour gagner en capacité. Il n’est pas nécessaire de trop attendre, s’il n’y a pas de risque.

Choupo-Moting, c’est une priorité qu’il revienne ?

C’est une de nos possibilités. Cela dépend s’il veut rester, s’il accepte offre. S’il accepte le même rôle, il peut être un joueur important pour nous. Ce sera avec le même rôle. S’il a d’autres possibilités, il doit réfléchir et décider.

Tuchel « On a perdu 1 point, car gagner n’était pas possible. »

La pression d’être le premier entraîneur qui perdrait contre l’OM depuis longtemps ? La tentation d’accélérer la reprise ?

Il n’y a pas de peur pour mon équipe ou pour moi. C’est du football. J’ai plus de choix de continuer que de perdre. Si tu as peur, c’est fini. On veut montrer que l’on envie de gagner encore. A Lens, les circonstances étaient difficiles. Je peux comprendre que des équipes pensent que c’est le meilleur moment pour jouer contre nous. Mais on a des qualités. J’ai vu des matchs plus mauvais que le nôtre contre Lens en début de saison. Mais on avait su gagner. Vu le contexte, on a fait un plutôt bon match. Mais ce n’était pas possible de gagner. On a perdu 1 point, car gagner n’était pas possible. Je n’ai pas peur.

Navas, Neymar, Di Maria et Pardes peuvent démarrer ? Marseille nous inquiète plus que les autres années ?

J’accepte le challenge contre Marseille, car c’est une équipe de qualité avec Payet, Thauvin et les 3 au milieu qui courent beaucoup. C’est une grande équipe en France. Mais on ne va pas prendre de risque particulier avec un joueur ou un autre. Si les joueurs sont prêts, on va prendre des décisions. Mais ce seront les mêmes que si c’était une autre équipe. On ne peut pas adapter notre onze titulaire en fonction de contre qui on joue.

Tuchel « Si tu dois célébrer une défaite de quelqu’un d’autre, cela veut dire que tu n’as rien à célébrer de ton côté. »

Les célébrations de notre défaite en LDC peuvent motiver les Parisiens ?

Ils avaient célébré la défaite contre Manchester, donc il n’y a rien de nouveau. Cela ne m’intéresse pas. Si tu dois célébrer une défaite de quelqu’un d’autre, cela veut dire que tu n’as rien à célébrer de ton côté.

Une amélioration dans l’équipe par rapport à Lens ?

Je ne sais pas. J’ai vu un bon match en première mi-temps, avec Kays-Ruiz. L’équipe a essayé de jouer, de faire le plan, on a eu la possession de balle. On a fait beaucoup de bonnes choses. C’est nécessaire de montrer le même visage, avec plus de qualité dans notre action offensive. Cela va venir tout seul avec Neymar et Di Maria. Cela donne de la confiance, des qualités. Mais la mentalité était bien. On a accepté la situation, on a joué avec des jeunes, j’ai vu une équipe au bon état d’esprit.

Tuchel « Nous sommes un groupe très fort, tous ensemble. »

Comment est l’ambiance au sein de l’équipe aujourd’hui ? Différent du Final 8 ?

Tout le monde est un peu inquiet à cause des cas positifs. Il y a des familles aussi, des enfants. Nous sommes un groupe très fort, tous ensemble. Cela a été un grand sujet. Mais ce n’est pas un manque de mentalité. On n’a pas quelque chose à récupérer. Il faut accepter la défaite, cela pouvait arriver dans ce contexte. Même si on déteste de perdre. Mais ce n’est pas le dernier match. Ce n’est pas un match de coupe. C’est la meilleure chose de jouer encore. Quand on perd, on veut vite rejouer. Nous sommes le PSG, on doit trouver des solutions. C’est un match difficile qui arrive, mais nous sommes forts au Parc et on peut être positif. On doit jouer avec confiance et profiter.

Un match avec peu de supporters, dont plus équilibré ?

On n’aime pas que ce match soit avec très peu de supporters. C’est peut-être plus simple pour l’adversaire de jouer sans cette atmosphère magique, cette électricité. Il y a une ambiance spéciale avec l’équipe. Alors c’est peut-être un peu plus simple pour l’autre équipe, mais juste un peu. Ce n’est pas décisif. L’ambiance à Lens était exceptionnelle, j’ai eu l’impression qu’il y avait 20 000 supporters. Mes joueurs aiment cela. Mais il faut accepter, le plus important est de rester prudent.

Retrouvez ci-dessous notre dernier podcast, avec comme sujets : la défaite du PSG à Lens jeudi (1-0, match en retard de la 2e journée de Ligue 1), la réception de l’OM dimanche (3e journée de Ligue 1) et le recrutement d’Alessandro Florenzi (arrière droit de 29 ans).

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club