Restez connectés avec nous

Club

PSG/Bayern: Les notes. Paris solide défensivement et plus réaliste

PSG/Bayern: Les notes. Paris plus réaliste

Hier soir avait lieu le choc tant attendu entre le Paris Saint Germain et le Bayern Munich. Si Paris s’est imposé sur un score fleuve (3-0), le contenu du match laisse dubitatif. 

Paris a gagné, mais avec un taux de possession proche du minimum historique. En choisissant de laisser le ballon au Bayern, et en conservant le ballon pendant 37.6% du match, le PSG a testé sa solidité défensive face à la déferlante bavaroise, et son réalisme offensif. C’est le trident du milieu qui a souffert de cette stratégie, et s’est montré totalement transparent. Revue de l’effectif:

Areola (7,5): Bravo Alphonse! Décisif à plusieurs reprises, il s’est offert le luxe de rassurer son équipe, en se montrant serein….sauf sur les coups de pieds arrêtés, où il donne l’impression de craindre la boulette. Encore quelques matchs du même niveau et il devrait effacer ses séquelles du passé.

Alves (7.5): Vieux, lui? Il a été partout, et bien souvent le plus rapide. Un but après 1’24 » pour lancer Paris et un couloir qu’il a aspiré toute l rencontre. Un taulier dont le PSG avait grandement besoin.

T.Silva (8,5): Pour la première fois depuis bien longtemps, le brassard lui seyait. Omniprésent, rassurant, il s’est comporté en patron de l’équipe, et sauve l’équipe sur sa ligne à la 50ème sur une tête de Lewandowski. Si même lui se met à montrer un tel mental, et une telle sérénité dans les grands rendez-vous, Paris peut se prendre à rêver plus grand.

Marquinhos (8): Dans la lignée de son capitaine, le Marquis s’est montré particulièrement tranchant ce soir. Les attaquants adverses ont rapidement compris qu’ils ne passeraient pas. Et ce n’est pas faute d’avoir essayé!

Kurzawa (4,5): Très en jambes pendant 20 minutes, il a tout simplement disparu ensuite, et est même retombé dans ses travers. Pour ne rien arranger, il pâtit cruellement de la comparaison avec son pendant à droite…

Motta (5): Aligné dans son rôle habituel de métronome, il a été transparent. Pas d’erreur grossière mais aucune influence dans le jeu de l’équipe. Cela a suffi face à un Bayern fortement remanié, cela ne suffira pas contre des équipes plus coriaces. Remplacé en fin de match par Lo Celso, qui a montré qu’un milieu de terrain avait le droit d’influer sur le jeu de son équipe.

Verratti (5.5): Mais où est passé le Hibou? A t’il laissé son talent à Ibiza cet été? Totalement passé à travers de son match lors de la première demi-heure, il est parvenu à re-rentrer dedans sans parvenir pour autant à apporter grand chose. Remplacé en toute fin de match par Draxler, qui n’a pas eu le temps de se mettre en évidence.

Rabiot (5,5): Comme ses 2 coéquipiers de l’entrejeu parisien, il n’a rien apporté, sinon sa générosité dans l’effort. Très insuffisant pour le Titi parisien promis à de grandes choses.

Neymar (7,5): Le prodige brésilien était de retour après son forfait à Montpellier, et cela s’est ressenti rapidement. Passeur décisif pour son meilleur ami Alves, il s’est offert un but de renard en fin de match, et a tout fait pour éteindre la polémique des penaltys, en allant enlacer Cavani sur le 2ème but. Un très bon match.

Cavani (7,5): Encore un peu de déchet, mais il s’est montré bien plus réaliste qu’a son habitude. Auteur d’un très joli but (en première intention, évidemment), il a beaucoup décroché, et s’est dépensé sans compter. Il a remporté haut la main son duel à distance avec Lewandowski.

Mbappé (8): Quel régal de le voir jouer! Il emmène le 3ème but sur un festival en solitaire et sert Cavani sur le 2ème, mais c’est surtout sa capacité à jouer simplement et sans fioritures qui interpelle. Les appels, les combinaisons, les passes aussi soyeuses que destructrices… A seulement 18 ans, sa maturité fait froid dans le dos.

Publicités

Vidéos Football

 

Articles récents

Autres articles présents dans Club