Restez connectés avec nous

Club

Quel avenir pour le « fantôme » Pastore ?

La situation de Javier Pastore au PSG n’a sans doute jamais été aussi controversée. Après un médiocre début de saison, sa place de titulaire pose véritablement question.

Pour sa première année au PSG, « El Flaco » bénéficiait de circonstances atténuantes. Sa préparation d’avant-saison avait été tronquée et le montant de son transfert (42 millions) constituait un véritable fardeau à porter. Aujourd’hui, ces excuses n’ont plus lieu d’être et la nonchalance du joueur argentin exaspère presque autant  les supporters que Carlo Ancelotti.

Dimanche soir, à l’issue de la première période face à l’OM, le technicien italien n’a d’ailleurs pas hésité à faire sortir l’ancien joueur de Palerme, qui a disputé 45 minutes dans l’anonymat le plus total. La patience de « Carletto » a des limites : le temps du régime de faveur accordé à l’international albiceleste semble révolu. Quel joueur pourrait alors prendre sa place au sein du onze francilien ?

Verdez : « Cet homme est malade »

« Pastore n’a tenu aucun rôle, donc personne ne va prendre sa place, a répondu Jean-Michel Larqué, sur RMC. Il a traversé la première période comme un fantôme, à désespérer de tout. Je me pose beaucoup de questions sur les vraies qualités de ce garçon et sur sa capacité à être bon sur une saison complète. » Pour Gilles Verdez, le constat est cinglant : « Le Maigre » ne parviendra jamais à s’imposer au PSG. « Paris joue à dix. Il y a un mal-être Pastore, cet homme est malade. Il ne va pas bien depuis qu’il est arrivé. Il n’est pas bien dans la capitale, il ne pourra jamais bien jouer. En plus, personne ne l’aide. Quand quelqu’un coûte 42 millions d’euros, vous pouvez quand même l’aider à aller mieux », s’est indigné le chroniqueur, dans l’émission « On refait le match », sur RTL.

Certains joueurs du PSG, sous couvert d’anonymat, estiment que Pastore a été privilégié trop longtemps. « Qu’on le protège car il a été acheté très cher, c’est normal. Il fallait aussi lui laisser du temps pour s’adapter à un nouveau championnat et à une nouvelle culture mais, maintenant s’il continue à ne pas être performant, ça va poser problème et on ne comprendrait pas qu’il reste incontournable à tous les matches », a confié l’un de ses coéquipiers au Parisien. Face à Reims, le 20 octobre, il serait vraiment étonnant que Pastore connaisse sa septième titularisation de la saison en Ligue 1.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club