Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Romario : « J’ai failli aller au PSG ! »

Véritable légende du football brésilien, Romario s’est éloigné du monde du football pour se lancer dans la politique. Député fédéral du Parti Socialiste Brésilien, l’ancien international auriverde, qui se bat contre le handicap de sa fille atteinte de trisomie, garde toutefois de très bons souvenirs de sa carrière professionnelle. Une période de sa vie durant laquelle il aurait pu porter le maillot du PSG.

« Je suis souvent allé en France, j’ai toujours été respecté et j’ai toujours aimé votre pays. Et j’ai failli aller au PSG ! A l’époque, j’étais au PSB, euh non au PSV (Eindhoven) – le PSB, c’est le nom de mon parti – et j’avais été contacté pour venir jouer à Paris. Ca devait être en 1991. J’avais un contrat initial de trois ans et à l’issue de la deuxième année, le PSG me voulait. Finalement, j’ai renouvelé mon contrat pour trois ans supplémentaires avec le PSV, a raconté Romario dans L’Equipe, lui qui a toujours été un grand fêtard et qui en a tout de même bien profité dans la capitale. Oui, la nuit parisienne, je la connais bien (rires). Je n’ai pas eu besoin de jouer au PSG pour sortir à Paris. Pour certain, la nuit est néfaste. Pour moi, c’était le contraire. Pareil pour le sexe ! Pour moi, c’était nécessaire, j’en avais besoin. Pour d’autres, ça ne marche pas (il fait référence à Ronaldinho, ndlr). Si ça se trouve, j’aurais marqué deux mille buts si je n’étais pas sorti. Mais bon, mille buts, ça va non ? (rires) »

Aujourd’hui, lorsqu’on lui parle du PSG, l’ancien buteur du Barça pense évidemment à Leonardo, son ancien coéquipier de la Seleçao. Et visiblement, le directeur sportif parisien est un homme qu’il apprécie énormément. « C’est sans doute le gars le plus intelligent que j’ai rencontré. Il a toujours été différent dans son attitude, dans ses mots. Je ne suis pas surpris pas sa réussite. J’en profite pour le remercier car il m’a appelé l’an dernier pour mon anniversaire. Je veux lui dire bravo pour ce qu’il a accompli. Il a ici un fan et, même s’il n’aura peut-être jamais besoin de moi, il sait qu’il peut compter sur moi. C’est fort d’avoir eu un ami comme lui. (…) Lors du mondial 1994, après son expulsion face aux Etats-Unis (en huitièmes de finale, après un coup de coude sur Tab Ramos à la 43e minute), il est allé dans le vestiaire et il a demandé pardon. Il avait honte mais il nous a motivés pour qu’on surmonte cet épisode. Il avait été très digne, très intelligent. D’une certaine manière, il avait été essentiel dans notre future conquête. C’est ça Leonardo : même quand il fait une connerie, il est le meilleur ! », a déclaré Romario, qui avait donc remporté la coupe du monde 1994 avec le Brésil, en compagnie de Leonardo.

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG