Restez connectés avec nous

Club

Un PSG tout simplement héroïque !

Après sa nette victoire face à Ajaccio la semaine dernière, le PSG a confirmé son regain de forme en s’imposant dans les dernières minutes face à Dijon (1-2). En infériorité numérique après l’expulsion sévère de Sissoko, les Parisiens ont encore une fois trouvé des ressources incroyables pour prendre les trois points !

Avant le match de Montpellier, qui affronte Caen ce soir, le PSG se devait de mettre la pression sur leur dauphin en prenant l’emportant face à Dijon et en prenant du coup quatre points d’avance. Malgré l’absence de Maxwell, Bodmer et Motta, Carlo Ancelotti alignait tout de même une équipe très compétitive avec un duo Sissoko-Matuidi au milieu et le quatuor offensif habituel, avec Hoarau en pointe.

Les Parisiens débutaient la rencontre avec une bonne maîtrise du ballon et peu avant le quart d’heure de jeu, Pastore profitait d’une frappe de Hoarau contrée par la défense dijonnaise pour placer un plat du pied bien repoussé par Reynet (12e). L’Argentin, pas toujours actif mais toujours dans les bons coups, se transformait ensuite en passeur en offrant un très bon ballon à Ménez, qui envoyait une reprise de volée à côté des buts bourguignons (24e). Mais le promu ne craquait pas et se procurait même l’occasion suivante, Corgnet envoyant une lourde frappe que Sirigu repoussait magnifiquement, comme à son habitude (34e). Et alors qu’on se dirigeait vers la mi-temps, un engagement excessif de Sissoko était très sévèrement puni par l’arbitre de la rencontre, qui n’hésitait pas à sortir le…carton rouge (41e) ! Pourtant, le milieu de terrain malien semblait bel et bien avoir posé le pied sur le ballon, et non sur la cheville de Bauthéac. Et surtout, Jovial était coupable d’un même geste, voire plus violent, quelques minutes auparavant lors d’un duel avec Tiéné. Mais l’attaquant dijonnais n’avait même pas été averti…

Tiéné, premier but sous le maillot du PSG

Quoiqu’il en soit, les Parisiens débutaient la deuxième période en infériorité numérique sans vraiment en donner l’impression. Car sur une très belle ouverture de Pastore, Hoarau effectuait un très gros travail dans la surface de réparation avant d’offrir un ballon parfait en retrait pour… Siaka Tiéné, étrangement en position d’attaquant, qui n’avait plus qu’à pousser le ballon au fond des filets (0-1, 49e). Un but qui faisait énormément de bien au PSG, qui continuait de maîtriser son sujet malgré un joueur en moins. Les Franciliens se procuraient même les deux occasions suivantes, avec une tentative d’Alex à bout portant sur un corner (57e) et une frappe trop croisée de Pastore (67e). Mais encore une fois, et cela devient vraiment handicapant, le PSG allait craquer sur coup de pied arrêté. Sur un corner de Corgnet, Paulle, seul au second poteau, plaçait sa tête et permettait à dijon d’égaliser (1-1, 76e). Un but franchement malheureux qui donnaient beaucoup d’espoir aux Dijonnais qui poussaient sur le but de Sirigu. Mais dans un ultime contre, Ménez s’échappait à toute allure vers le but bourguignon et servait parfaitement Gameiro, qui poussait le ballon au fond des buts de Reynet (1-2, 90e). Une incroyable fin de match des Parisiens, qui ont encore une fois trouvé des ressources énormes pour venir à bout d’une équipe dijonnaise compliquée à jouer, le tout en infériorité numérique.

Grâce à ces trois points pris, le PSG conforte sa place de leader avec 58 points au compteur. Il faut désormais espérer un faux pas de Montpellier ce soir face à Caen pour que cette incroyable victoire à Dijon ait encore un peu plus de saveur.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club