Anciens

Y. Boli : « J’en veux à Alain Roche »

Publie le 10/09/2012 a 15:18



  • Yannick Boli aurait certainement aimé avoir un destin similaire à ceux de Chantôme et Sakho. Issu de la même génération que ceux-ci, l’attaquant de 24 ans évolue aujourd’hui en Bulgarie, au Chernomorets Burgas.

    Une trajectoire singulière pour un joueur qui n’est autre que le neveu de Basile et Roger Boli. « J’étais sous contrat avec Nîmes. Un jour, j’ai eu un petit clash avec l’entraîneur (Thierry Froger, ndlr) et il m’a écarté du groupe. Le club est ensuite descendu en National à la fin de la saison (2010-2011) et les dirigeants ont résilié mon contrat. Comme j’avais plutôt mauvaise réputation en France, j’ai dû chercher ailleurs. J’ai fait plusieurs essais en Angleterre, notamment aux Queens Park Rangers. Je devais même signer avec eux, mais Neil Warnock s’est fait licencier au même moment et je me suis à nouveau retrouvé sans club. Je n’avais ni la possibilité d’aller en France, ni en Angleterre, ni en Italie, donc je me suis tourné vers les pays de l’Est. J’ai fait un essai au Chernomorets Burgas pendant quelques jours. Puis j’ai signé dans la foulée », déclare-t-il dans les colonnes de So Foot, afin de justifier son parcours atypique.

    A l’été 2008, une rumeur faisait état d’un intérêt du Real Madrid pour Yannick Boli, qui appartenait alors au PSG. A l’époque, le club merengue aurait proposé 500 000 euros pour le débaucher. « Les gens qui regardent mon parcours aujourd’hui vont peut-être douter ou se dire que c’est que de l’intox, mais c’était vrai. On s’était rencontrés au Hilton pour discuter. Mais à l’époque, Alain Roche n’était pas pour. C’était l’opportunité d’une carrière et on m’a empêché de partir. C’était difficile pour moi, car, au final, je suis resté pour ne pas jouer et j’ai été prêté au Havre pour moins d’argent. Je n’en veux pas au club, mais à certaines personnes du club, notamment Alain Roche. Parce qu’ils ne m’ont pas donné de raison valable pour me retenir, alors qu’ils ont laissé David N’Gog partir ( à Liverpool, Ndlr) », regrette-t-il. Avec l’équipe première du PSG, Yannick Boli aura disputé quatre rencontres et inscrit un but (contre Amiens, en demi-finale de la Coupe de France, lors de l’année 2008).

    Publie le 10/09/2012 a 15:18

    Y. Boli : « J’en veux à Alain Roche »

    Yannick Boli aurait certainement aimé avoir un destin similaire à ceux de Chantôme et Sakho. Issu de la même génération que ceux-ci, l’attaquant de 24 ans évolue aujourd’hui en Bulgarie, au Chernomorets Burgas.

    Une trajectoire singulière pour un joueur qui n’est autre que le neveu de Basile et Roger Boli. « J’étais sous contrat avec Nîmes. Un jour, j’ai eu un petit clash avec l’entraîneur (Thierry Froger, ndlr) et il m’a écarté du groupe. Le club est ensuite descendu en National à la fin de la saison (2010-2011) et les dirigeants ont résilié mon contrat. Comme j’avais plutôt mauvaise réputation en France, j’ai dû chercher ailleurs. J’ai fait plusieurs essais en Angleterre, notamment aux Queens Park Rangers. Je devais même signer avec eux, mais Neil Warnock s’est fait licencier au même moment et je me suis à nouveau retrouvé sans club. Je n’avais ni la possibilité d’aller en France, ni en Angleterre, ni en Italie, donc je me suis tourné vers les pays de l’Est. J’ai fait un essai au Chernomorets Burgas pendant quelques jours. Puis j’ai signé dans la foulée », déclare-t-il dans les colonnes de So Foot, afin de justifier son parcours atypique.

    A l’été 2008, une rumeur faisait état d’un intérêt du Real Madrid pour Yannick Boli, qui appartenait alors au PSG. A l’époque, le club merengue aurait proposé 500 000 euros pour le débaucher. « Les gens qui regardent mon parcours aujourd’hui vont peut-être douter ou se dire que c’est que de l’intox, mais c’était vrai. On s’était rencontrés au Hilton pour discuter. Mais à l’époque, Alain Roche n’était pas pour. C’était l’opportunité d’une carrière et on m’a empêché de partir. C’était difficile pour moi, car, au final, je suis resté pour ne pas jouer et j’ai été prêté au Havre pour moins d’argent. Je n’en veux pas au club, mais à certaines personnes du club, notamment Alain Roche. Parce qu’ils ne m’ont pas donné de raison valable pour me retenir, alors qu’ils ont laissé David N’Gog partir ( à Liverpool, Ndlr) », regrette-t-il. Avec l’équipe première du PSG, Yannick Boli aura disputé quatre rencontres et inscrit un but (contre Amiens, en demi-finale de la Coupe de France, lors de l’année 2008).




  • Tags de l'article : ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    •  certes Alain roche a fait des erreurs quel dirigeant de cette époque ne l a pas faite, mais ce n est pas lui qui jouait a la place de boli si le mec n a pas réussit a faire ses preuves au PSG et en ligue 2 au havre qu est ce qu il prouve qu il aurait au réal Madrid il ne suffit pas de mettre la tunique d un club pour dire qu on a jouée dans l équipe. 

    • zapata

      La pire chèvre, c’est Alain Roche et ses casseroles, tout de même accompagnées de quelques réussites, ou bien ce recruteur du Real qui voulait un type qui aujourd’hui fait les beaux jours (et encore…) d’un club que je ne connaissais pas il y a 5 min et que j’aurais oublié encore plus vite? Hmmm…choix difficile…

    • Piou piou

      Alain Roche c’est une feve en tant que recruteur, la preuve est qu’il a fait de mauvais choix sportif pour certains de nos jeunes et il a fait venir des chevres, souvenez vous d’everton santos  (lui meme se comparait a Robinho) et de  De souza.

      • Gregorymoutoussamy

        si vous saviez ce que tous ces guignols de dirigeants de l’epoque ont laisser filer… bon tant mieux pour eux vu leur carriere. 2 exemples trezeguet et eto ‘o….

        • West94

          Hulk

      • LauPSG

        alain roche n’a pas été bon en tant que recruteur et a fait des erreurs, mais faut quand même préciser qu’il n’avait aucun moyen… faut pas l’oublier ;)

    • Faizel_95140

       JE LE TROUVAIS BON CE JOUEUR AU PSG PERSO.
      APRéS VOILA Y VOULAIT PLUS DE TEMP DE JEU ET Y C’est perdu

    • Maldoror21

      Oui effectivement, dur à croire a posteriori, comme pour Loris Arnaud à l’époque.

      Comme quoi les recruteurs du Real sont pas tous des stars…

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    PSG/Celtic - Lustig "Le premier match a sûrement été la soirée la plus difficile de ma carrière"

    PSG/Celtic – Lustig « Le premier match a sûrement été la soirée la plus difficile de ma carrière »

    Adversaires

    Mercredi soir, le Paris Saint-Germain reçoit le Celtic Glasgow pour le compte de la 5e journée ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Benarbia "Si Cavani se blesse cette saison, le PSG n’a pas d’avant-centre""
    9 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Meunier "Cette saison je pense que le niveau de motivation est encore monté d’un cran""
    2 days ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Le PSG remporte largement le Classico après avoir été mené de 2 buts

    Féminines – Le PSG remporte largement le Classico après avoir été mené de 2 buts

    Actu Féminin

    Ce samedi, l’équipe féminine du Paris Saint-Germain était en déplacement à Marseille pour le compte de ...

    Vidéos PSG

    Y. Boli : « J’en veux à Alain Roche »

    <Anciens , Club , Mercato

    Yannick Boli aurait certainement aimé avoir un destin similaire à ceux de Chantôme et Sakho. Issu de la même génération que ceux-ci, l’attaquant de 24 ans évolue aujourd’hui en Bulgarie, au Chernomorets Burgas.

    Une trajectoire singulière pour un joueur qui n’est autre que le neveu de Basile et Roger Boli. « J’étais sous contrat avec Nîmes. Un jour, j’ai eu un petit clash avec l’entraîneur (Thierry Froger, ndlr) et il m’a écarté du groupe. Le club est ensuite descendu en National à la fin de la saison (2010-2011) et les dirigeants ont résilié mon contrat. Comme j’avais plutôt mauvaise réputation en France, j’ai dû chercher ailleurs. J’ai fait plusieurs essais en Angleterre, notamment aux Queens Park Rangers. Je devais même signer avec eux, mais Neil Warnock s’est fait licencier au même moment et je me suis à nouveau retrouvé sans club. Je n’avais ni la possibilité d’aller en France, ni en Angleterre, ni en Italie, donc je me suis tourné vers les pays de l’Est. J’ai fait un essai au Chernomorets Burgas pendant quelques jours. Puis j’ai signé dans la foulée », déclare-t-il dans les colonnes de So Foot, afin de justifier son parcours atypique.

    A l’été 2008, une rumeur faisait état d’un intérêt du Real Madrid pour Yannick Boli, qui appartenait alors au PSG. A l’époque, le club merengue aurait proposé 500 000 euros pour le débaucher. « Les gens qui regardent mon parcours aujourd’hui vont peut-être douter ou se dire que c’est que de l’intox, mais c’était vrai. On s’était rencontrés au Hilton pour discuter. Mais à l’époque, Alain Roche n’était pas pour. C’était l’opportunité d’une carrière et on m’a empêché de partir. C’était difficile pour moi, car, au final, je suis resté pour ne pas jouer et j’ai été prêté au Havre pour moins d’argent. Je n’en veux pas au club, mais à certaines personnes du club, notamment Alain Roche. Parce qu’ils ne m’ont pas donné de raison valable pour me retenir, alors qu’ils ont laissé David N’Gog partir ( à Liverpool, Ndlr) », regrette-t-il. Avec l’équipe première du PSG, Yannick Boli aura disputé quatre rencontres et inscrit un but (contre Amiens, en demi-finale de la Coupe de France, lors de l’année 2008).

    By
    @
    OTER ?>