Restez connectés avec nous

Coupe de France

Noblet : « Un match qui restera gravé »

Didier Noblet, à l’issue de la défaite concédée lors des 32èmes de finale de la Coupe de France face au Paris Saint-Germain (1-2), s’est montré avant tout très fier de ses joueurs, qui ont affiché un beau visage face à une grosse équipe parisienne. Un match historique qui restera gravé dans la mémoire de l’entraineur breton.

« Il ne faut pas s’arrêter à la frustration. Ca fait 15 jours que je demande aux joueurs de jouer pour gagner, c’est tout à fait normal d’être déçu mais ce qui prédomine chez moi, c’est la fierté. C’est gravé en moi. On ne m’enlèvera pas d’avoir donné du bonheur et presque fait chavirer le Moustoir. Je ne peux que dire Bravo. On est passionné. Quand on arrive à produire ça, on se dit qu’il faut continuer car du bonheur, on peut encore en donner. Le 2e but, je l’ai senti venir. Dans les têtes, on avait envie mais les jambes commençaient à fatiguer. Le public nous a permis d’aller au delà de la fatigue, d’égaliser de de tenir encore un peu. Il y a aussi cette occasion en début de match, je l’avais presque oubliée. On aurait pu mener. D’avoir été chercher cette égalisation, c’est encore plus fort. Il faut se servir du positif pour l’avenir. Mes joueurs m’ont épaté. J’avais l’impression d’avoir la télécommande alors que je suis nul sur les jeux vidéo. Maintenant, l’exigence va être forte. Ils m’ont bluffé. On s’était préparé pour ça. Je crois que Ancelotti m’a félicité. Et je lui ai souhaité bonne continuation. Si j’avais eu quelques mots de plus en italien, j’aurais pu lui glisser qu’il ne s’attendait sûrement à des débuts plus faciles. Mais j’étais là pour l’embêter. Mon équipe avait déjà montré beaucoup de sérénité contre Vannes. En 2e période, au fond de moi, je me suis dit qu’on allait s’écrouler. Mais on a mis le PSG en difficulté. On leur a donné une bonne réplique et ils ont voulu nous féliciter ensuite à leur façon. Avec l’arrivée d’Ancelotti, on savait qu’on aurait des joueurs investis, mais aussi que ça ne se met pas en place comme ça. Paris n’a peut-être pas les joueurs en ce moment pour valoriser le système d’Ancelotti. Il y a un certaines suffisance qui existe chez les joueurs de talents et cela s’atténue quand on prend des années. Pastore, c’est sa façon d’être, cela n’était pas vis-à-vis de nous. On a réussi une grande fête mais le maintien reste l’objectif »

Derniers articles

Autres articles présents dans Coupe de France