Restez connectés avec nous

Ligue 1

À Brest aussi, Paris fait la loi

Si l’arrivée du Brésilien Alex a monopolisé l’attention des médias en cette fin de semaine, le Paris Saint-Germain avait bel et bien un déplacement périlleux à négocier à Brest, champion des matchs nuls (12 en 20 journées). Une équipe qui encaisse peu de buts (seulement un de plus que le PSG) et surtout invaincue en 10 rencontres à domicile cette saison.

En conférence de presse, Carlo Ancelotti avait exprimé le souhait «que Gameiro pose un maximum de soucis à Zebina». Malheureusement, le défenseur brestois s’est blessé très vite dans ce match. Après à peine un ballon touché, il a dû se résoudre à sortir. Pire, pendant qu’il se faisait soigner, Jallet, sur corner, a trouvé Bisevac, pour une ouverture du score pleine de réussite (0-1, 6e). Une tête de l’ancien Lorientais qui a frôlé la lucarne d’Elana (9e) et une frappe repoussée de Gameiro (17e) ont ensuite clôturé un bon premier quart d’heure parisien.

Mais conséquence (ou non) de la blessure de Sissoko suite à un choc avec… Lugano, Paris s’est ensuite laissé aller. Alphonse (14e, 28e, 40e) et Licka (26e) ont en effet obligé Sirigu à s’interposer. Les Parisiens n’ont réagi qu’à la 43e minute sur une merveille de reprise de volée sans contrôle de Bodmer qui a heurté la barre. L‘ancien Lyonnais a d’ailleurs également animé le début de seconde période mais il a oublié Gameiro et tiré au-dessus (57e).

Les miettes pour Hoarau

Parti à l’échauffement à 20 minutes du terme de la rencontre, Guillaume Hoarau a pu admirer pendant de longues minutes les approximations des attaquants parisiens et le manque d’altruisme de Nenê aux abords de la surface bretonne. Même si le Brésilien, avant d’oublier (aussi) Gameiro (80e), avait tout de même réussi à faire briller Elana (76e). Rentré en jeu à la 90e à la place de Gameiro, le Réunionnais n’a, lui, pas eu l’opportunité de se montrer.

Très (trop ?) tôt devant au tableau d’affichage, Paris a ensuite eu du mal à se décider. Conserver l’avantage ou pousser pour doubler la mise : le club de la capitale n’aura finalement fait aucun des deux mais réussit ce que personne n’était parvenu à faire cette saison en Championnat. Carlo Ancelotti peut avoir le sourire.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Ligue 1