Restez connectés avec nous
Deschamps trouve la décision d'arrêter la Ligue 1 2019-2020 "cohérente et sage"
©IconSport

Ligue 1

Deschamps trouve la décision d’arrêter la Ligue 1 2019-2020 « cohérente et sage »

Didier Deschamps, sélectionneur de l’Equipe de France, a accordé une longue interview au Parisien qui a été publiée ce mercredi. L’occasion d’avoir son avis sur l’arrêt de la Ligue 1 2019-2020 alors que les autres grands pays européens de football font le maximum pour réussir à finir leur championnat. Il fait comprendre que ce n’est pas forcément la meilleure décision sur le plan sanitaire et que les enjeux économiques ont compté.

« La reprise de la Bundesliga est-elle uniquement dictée par des enjeux économiques ou c’est un message d’espoir ?

La vie reprend avec pas mal de restrictions dans tous les domaines. Dans le football, la reprise de certains championnats répond évidemment, en premier lieu, à une problématique économique. Regardez les décisions prises en Espagne et en Angleterre. Ces deux grands pays de football sont en train de planifier la reprise de la Liga et de la Premier League mais ils ont décidé de ne pas reprendre les championnats féminins, lesquels génèrent beaucoup moins de recettes. Ça veut tout dire !

Deschamps « Il faut l’accepter. »

L’arrêt définitif des championnats en France était-il justifié ?

C’est une décision du gouvernement qui me paraît cohérente et sage. Il faut l’accepter. (…) Une seule personnalité du football est au-dessus de la mêlée, c’est le président de la Fédération. Mon président est dans son rôle et sait très bien prendre les bonnes décisions au bon moment quand la situation l’exige. Heureusement pour le football français. »

Ainsi, alors que certains, Jean-Michel Aulas (président de l’Olympique Lyonnais) en tête, ne cessent de se battre pour une reprise de la Ligue 1 en expliquant que la décision des autres pays est le signe que c’est un meilleur choix, Deschamps vient rappeler que la décision prise en France est loin d’être insensée. Bien sûr, pour le sport et les finances, ce n’est pas l’idéal. Mais c’est ce qu’il y avait de plus sage pour ce qui est de la santé de tous. Un élément qui ne semble pas si mal de placer en priorité.

Deschamps « Le football n’est pas le seul secteur de l’économie frappé de plein fouet par la pandémie. »

Il faut maintenant « accepter » la décision prise en France qui a été lancée par le gouvernement alors que le football préparait un plan de reprise. Ce serait bien de voir le football français s’unir et se concentrer sur la suite. Car il va falloir réussir à relancer après cette période très difficile. Laquelle remet en question le modèle économique des clubs français d’après certains, mais Deschamps souligne une nuance à avoir en tête.

« Le football n’est pas le seul secteur de l’économie frappé de plein fouet par la pandémie. Le modèle économique du football français, hormis un ou deux clubs, est basé sur la formation des joueurs et leur vente à des clubs étrangers. Ce modèle permet à nos clubs de vivre ou de survivre. Notre Ligue 1 est un formidable vivier où toutes les grosses écuries européennes viennent se servir. »

Certes, le modèle économique du football n’est sans doute pas parfait, et pas seulement en France. Cependant, il n’y a pas à tout remettre en question à cause de cette crise. Comme le souligne le sélectionneur français, tous les secteurs ont été gravement touchés, peu importe le modèle. Cela a été quelque chose d’énorme, d’imprévisible et qui venait de l’extérieur du football. Lequel reprendre globalement son chemin d’avant la crise petit à petit. Même si ce peut être une période pour envisager des améliorations.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Ligue 1