Restez connectés avec nous

Ligue 1

Paris champion d’automne !

Si, à chaud, Antoine Kombouaré était plutôt satisfait du nul face à Lille (0-0), le Kanak l’a avoué à froid, le PSG a bien perdu «deux points à domicile» dimanche dernier. L’occasion était donc belle de les rattraper ce soir, à Saint-Étienne, où le Paris Saint-Germain se déplaçait pour la dernière rencontre des matchs aller.

Elle était même très belle puisque les Parisiens pouvaient profiter des défaites de Lyon et Montpellier et du nul (4-4) de Lille pour s’emparer de la première place. Mais puisqu’un point seulement suffisait au club de la capitale, Gameiro, pas assez prompt à piquer son ballon devant Ruffier (10e), et ses coéquipiers ne se sont pas pressés pour jouer. Il a fallu attendre un bon quart d’heure avant que Paris ne se décide à passer à la vitesse supérieure, suite à une colère de Sirigu, doublement décisif face à Sinama-Pongolle (22e).

Doucement mais sûrement, Pastore aussi s’est réveillé. Le dribbleur argentin a évité Ruffier avant de voir Marchal repousser sur sa ligne (29e), puis il a admiré Bodmer placer sa tête sur un corner de Nenê (0-1, 32e). Au petit trot, les Rouge et Bleu ont ainsi fait la différence. Derrière, Nenê (37e) et Gradel (39e) ont tenté leur chance en force mais c’est Jallet qui a été le seul à cadrer sa frappe, repoussée par le gardien stéphanois (42e).

Sirigu-Ruffier, le match dans le match

Malgré le manque d’efforts défensifs et de conservation de balle de Pastore, Paris, pour son quatrième match en 12 jours, menait donc au score à la pause. Et si les Parisiens sont restés devant au tableau d’affichage, ce n’est pas grâce à l’Argentin, mais à Salvatore Sirigu. L’Italien a écœuré Christophe Galtier en gagnant à deux reprises son duel face à Aubameyang (65e, 71e) et en claquant une demi-volée de Sinama-Pongolle (85e). Dans le but d’en face, Stéphane Ruffier n’a pas été en reste puisqu’il a, lui aussi, sorti plusieurs parades de grande classe. Les tentatives de Gameiro (53e, 58e, 82e), le rush solitaire de Ménez (80e) ou la reprise de volée sans contrôle de Nenê (83e) auraient pourtant dû faire évoluer le score.

Au nez et à la barbe des Montpelliérains, c’est pourtant bien le Paris Saint-Germain qui s’assoit sur le fauteuil de leader à l’issue des matchs aller. Le club de la capitale passera donc les fêtes de fin d’année au sommet du Championnat, avec trois points d’avance sur Montpellier, quatre sur Lille et Lyon. Un beau cadeau de Noël en attendant David Beckham… et Carlos Tévez ?

Derniers articles

Autres articles présents dans Ligue 1