Restez connectés avec nous

Ligue 1

Paris reprend des couleurs à Rennes

Tout (ou presque) séparait ce soir Rennes, leader, du PSG, 16e, après la première journée de championnat disputée le week-end dernier. 3 points, 5 buts marqués et des certitudes offensives d’un côté. De l’autre, une défaite inaugurale qui fait tâche et des recrues payées à prix d’or pas encore dans le bain. Ce Rennes-PSG était donc déjà particulièrement attendu, notamment du côté du club de la capitale, à la recherche de son premier point et d’un peu de temps pour pouvoir travailler sereinement.

Oui mais voilà, après Lorient (victorieux 1-0 au Parc), c’est Rennes, un autre poil à gratter, qui se mettait sur la route du Paris-SG. «Pas vraiment d’accord» avec les analyses qui ont suivi la défaite du PSG contre Lorient, l’entraîneur rennais Frédéric Antonetti a en effet vu son équipe être malmenée d’entrée par un PSG séduisant. Du jeu à une touche de balle, une circulation fluide, de l’agressivité défensive… mais pas d’occasions. Il a d’ailleurs fallu attendre la 34e minute pour voir Costil repousser une frappe de Gameiro.

Avant cela, ce sont paradoxalement les Rennais qui se sont créés les meilleures opportunités. Mais Féret, laissé libre de tout marquage dans la surface parisienne, a trouvé le moyen de trop croiser son tir (15e). Peu avant la demi-heure de jeu, Sirigu a cependant dû s’employer… et il a eu la main ferme puisque ni Kana-Biyik, ni Boukari n’ont réussi à tromper sa vigilance (27e).  La première période parisienne a toutefois connu un épilogue dramatique avec la sortie sur blessure (et en larmes) de Mamadou Sakho.

Gameiro, première

Mais on le savait, les rencontres disputées Stade de la Route de Lorient sont souvent étriquées. Et leur destin se joue souvent à quelques détails. Comme une nouvelle double-parade de Sirigu sur une tête de Boukari et suite à un slalom de Pitroipa (57e). Ou un repositionnement de Gameiro côté droit après la sortie de Jallet sur blessure. L’ancien Lorientais a par la suite été dans tous les bons coups. Sur cette passe (presque) décisive pour Hoarau d’abord (60e), puis sur ce plat du pied au ras du poteau après un centre tout aussi appliqué de Ménez (0-1, 73e).

Auteur de 22 buts la saison dernière, il n’y avait rien d’anormal à ce qu’il soit le premier buteur parisien cette saison. Ce qui l’est davantage, c’est ce mauvais alignement de la défense parisienne, qui a profité à Pitroipa, bien lancé en profondeur par Dalmat. La nouvelle recrue rennaise ne s’est d’ailleurs pas priée pour tromper Sirigu, jusque-là infranchissable (1-1, 88e).

Le masque de Leonardo au coup de sifflet final en disait long sur cette nouvelle contre-performance parisienne. Certes, il y a eu du mieux dans cette deuxième sortie de la saison mais à l’arrivée, Paris n’a toujours pas connu la victoire. Prochaine étape : l’Europa League, jeudi à 19h.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Ligue 1