Restez connectés avec nous
Sirigu "Je suis affecté de m’en aller ainsi, ce n’est pas mon choix"

Mercato

Sirigu « Je suis affecté de m’en aller ainsi, ce n’est pas mon choix »

Depuis deux saisons la situation de Salvatore Sirigu se compliquait peu à peu au Paris Saint-Germain, et ce dernier a décidé de quitter le club cet été pour rejoindre le Torino FC. Une décision qui n’étais pas son choix premier, puisque dans un entretien accordé au journal L’Equipe, le gardien italien de 30 ans s’est exprimé sur sa situation au PSG ainsi que son départ. Selon ses propos, la direction parisienne a fait preuve d’un manque de respect. 

« C’est toujours difficile de partir, encore plus comme ça. Je suis affecté de m’en aller ainsi, ce n’est pas mon choix. Comme je l’ai déjà dit aux dirigeants :  »si vous voulez que je reste même pour dépanner ok, j’ai encore un an de contrat. Sinon, on trouve une solution, au moins on se parle, c’est important ». Mais les choses n’ont pas été claires. On a appelé mon agent pour lui dire que je devais dégager, sans plus de discussions. Si je suis en colère ? Non, il y a juste eu un manque de respect du PSG. C’est la façon dont cela s’est passé qui me gêne et me chagrine. Je ne demandais rien de spécial, seulement que l’on me respecte. Il ne s’agit même pas de savoir si c’est juste ou injuste mais certaines personnes se sont mal comportées avec moi. 

 Les personnes sont parties mais je ne veux pas citer de noms. Je ne veux pas polémiquer mais chacun doit prendre des décisions et assumer ses responsabilités. C’est comme dans la vie, quand on quitte quelqu’un, il faut être juste. Surtout avec quelqu’un présent depuis cinq ans, six même avec la saison passée où j’ai été prêté. Cela m’a un peu déçu. J’ai toujours fermé ma gueule. Pour me dire que je devais quitter le club après six ans, j’aurais aimé que ce soit quelqu’un d’autre qu’Antero Henrique (le nouveau directeur sportif), qui ne m’a pas connu au PSG, qui me le dise. Quelqu’un avec qui j’ai partagé des choses, a poursuivi Sirigu.

Nasser Al-Khelaïfi ou Jean-Claude Blanc ? Par exemple. J’ai disputé 190 matches pour ce club, remporté 12 trophées. Je pense que j’aurais mérité autre chose. Après je veux le bien du PSG et j’y suis toujours lié. Tout ceci m’a fait du mal, j’ai été traité comme un jeune de la CFA à qui on dit de partir. Maintenant c’est trop tard pour m’appeler. Le PSG m’a donné beaucoup et j’ai essayé de lui rendre beaucoup en échange. Cette sortie m’a fait souffrir, je suis sensible sur certaines choses. On peut juger le gardien, et avoir des avis différents sur mon niveau, notamment vous les journalistes. Mais l’aspect humain est plus important que le sportif.

Si le PSG a tué ma carrière ? Tuer, non, mais il a fait beaucoup pour me donner des coups dans la gueule. Peu importe que (Kevin) Trapp soit arrivé en 2015, c’est la manière qui n’est pas bonne encore une fois. On m’a mis dehors. S’il y avait eu un problème, il fallait me le dire et je serais parti de moi-même. Là, au contraire, on m’a répété que j’étais le gardien titulaire et qu’il n’y avait pas de problème. C’est dur à accepter. Ce n’est pas écrit dans mon contrat que je suis titulaire mais là, que l’autre ait bien fait ou pas, je n’appartenais plus à la catégorie des joueurs pouvant jouer. C’est ça qui a été le plus dur à accepter. Ce type de comportement ne fait pas grandir un club. Il faut accepter la concurrence sportive. Les choses ont été amères à vivre.

Plusieurs rumeurs révélaient que Salvatore Sirigu voulait que le club lui paye sa dernière année de contrat pour ensuite acter son départ. Cette condition n’a pas été respectée et le gardien italien a quitté le club sans indemnité, mais cela reste anecdotique pour lui.

« J’ai perdu de l’argent mais ce n’est pas tout l’argent. Je ne revenais pas au club pour ça, mais par rapport à ce qu’il m’avait apporté en tant que joueur. J’ai grandi avec lui. Je dis  »Merci Paris », après c’est Henrique qui a pris la décision finale. On ne peut pas toujours se battre contre des murs. »

Ces déclarations qui nous éclairent sur ce dossier font mal au PSG qui n’avait pas vraiment besoin de ça. Présent au PSG depuis 2011 Sirigu a connu le projet à son commencement et a participé à son évolution. Même s’il avait perdu sa place de titulaire suite à de mauvaises performances, le club aurait pu agir d’une meilleure manière avec lui. Si certains joueurs ont d’importants passe droits, d’autres aussi anciens ne sont pas respectés et c’est cette inégalité qui peut peser au sein du club.

Même si dans la plupart des grands clubs le déroulement aurait été le même, le PSG aurait pu agir d’une meilleure manière, surtout que le joueur et son agent n’ont jamais fait de bruit même quand la situation devenait plus compliquée. Les choses ont été dites du côté du portier italien, espérons que les autres dossiers soient mieux gérés, car c’est l’image du club qui en prend encore un coup. Souhaitons en tout cas le meilleure à Salvatore Sirigu qui portait le maillot parisien depuis 2011 et qui a toujours respecté le club et ses supporters.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Mercato