Restez connectés avec nous
Platini "pense qu'on va alléger" le FPF et dénonce un "monde de faux-culs"

Mercato

Platini « pense qu’on va alléger » le FPF et dénonce un « monde de faux-culs »

Annoncé comme la solution pour rééquilibrer un peu le monde du football et rendre le système plus sain, le Fair-Play Financier est extrêmement critiqué, combattu en justice même. Plusieurs clubs, dont le Paris Saint-Germain, en sont victimes pendant que les plus grands semblent protégés. Sur RTL, Michel Platini, le président de l’UEFA (l’instance responsable de ce règlement), s’en pris lourdement aux clubs et aux Français avant d’annoncer du changement.

« Je pense que les règlement qui ont été fait sont très biens. Le FPF c’est les clubs qui l’ont voté et la presse française qui demandait qu’on fasse un Fair-Play Financier parce que c’était pas normal qu’Abramovic (le président de Chelsea, ndlr) il achète beaucoup de joueurs et qu’en France ils peuvent pas les acheter. Et c’est les Français qui aujourd’hui diraient, si les Qataris avaient acheté le Milan AC, qu’on devrait mettre un Fair-Play Financier un peu plus dur. Mais les Italiens ils disent maintenant il faut mettre le FPF plus léger. Donc ça va quoi, c’est bon. Je comprends qu’on soit dans un monde de faux-cul, d’accord. Mais qu’on se le dise ouvertement. Je pense qu’on va alléger les choses. Mais ce sera le Comité Exécutif qui décidera s’il y a un allègement ou quelque chose comme ça, donc vous le saurez à la fin du mois de juin. »

Que la France, presse et clubs, ait demandé du changement dans les règles, c’est probable, et même normal. Entre les différents championnats, les règlements ne sont pas les mêmes. En France un club endetté est vite en difficulté, les charges sociales sont plus élevées. Difficile alors de concurrencer des championnats qui ont de plus grandes marges de manœuvre. Alors en Ligue 1 il y avait l’espoir de voir un système qui égaliserait un peu les chances.

Seulement, le FPF permet aux gros clubs déjà bien installés et sponsorisés et de continuer à vivre comme avant, même encore plus simplement puisqu’il est encore plus difficile pour les autres équipes de se détacher et rattraper les tops européens. Ce règlement est une bonne idée terriblement mal réalisée. Plutôt que d’avouer son erreur, Platini se plaint. Au moins, il ne semble pas contre un peu de changement. Espérons que les choses seront mieux faites, sans oublier les spécificités de chaque pays (comme les charges plus élevées en France, les droits TV monstrueux de l’Angleterre). Cela pourrait radicalement changer le mercato de plusieurs clubs, dont le PSG.

 

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Mercato