Restez connectés avec nous
Féminines - Fin de parcours pour les Bleuettes en Coupe du Monde U20

Actu Féminin

Féminines – Fin de parcours pour les Bleuettes en Coupe du Monde U20

La qualification aux demies-finales de la Coupe du Monde U20 féminine s’est jouée jusqu’au bout de la nuit, et le Japon a remporté la séance des tirs au but après avoir arraché une égalisation à la 120+5e. Dans un véritable ascenseur émotionnel, les Bleuettes finissent leur parcours sans regret, alors que les tenantes du titre continuent l’aventure dans la compétition. Pour un score final de 3-3 après prolongations, la France s’incline 5-3 aux penaltys devant près de 2979 spectateurs au stade Alejandro Mojera Soto.

Les Bleuettes de Sonia Haziraj avaient fini à la deuxième place du groupe C, avec six points acquis en neuf possibles. Elles s’étaient inclinées face au Nigeria, sur le score cruel de 0-1 pour leur premier match dans la compétition. L’équipe de France féminine avaient retrouvé le sourire en battant le Canada, grâce notamment à un doublé de la milieu parisienne Magnaba Folquet, pour finir la rencontre à 3-1.

Contre la Corée du Sud, les Féminines devaient absolument grapiller un point pour assurer leur qualification et ont réalisé un exploit en fin de match : l’équipe asiatique est battue sur le petit score de 1-0. Le futur adversaire des Bleuettes est tranquillement sorti du groupe D en accumulant trois victoires; la France a la lourde tâche de devoir éliminer les tenantes du titre, le Japon, pour espérer voir et vivre les demies-finales de la Coupe du Monde U20, qui se passe au Costa Rica. Retour sur les performances des joueuses de la section féminine du Paris Saint-Germain, lors de match très attendu face aux tenantes du titre.

JAPON U20 F – FRANCE U20 F : 3-3 (1-1, 5-3 tab.)

Buts : Folquet (14e), Mbakem-Niaro (85e), Hoeltzel (109e)

Avertissements : Sieber (31e)

Composition d’équipe : Sieber – Le Guilly, Sombath, Samoura, Ould-Hocine (Mze Nissa 40e) – Fazer (c), Sylla (Hoeltzel 45e) – Becho (Nassi 119e), Folquet (Hurtré 114e), TraoréSangaré (Mbakem-Niaro 45e).

Performances des joueuses du PSG

Laurina Fazer (capitaine, milieu) va ressortir de cette expérience plus grande. Malgré son penalty manqué lors de la séance aux tirs au but, la milieu de terrain rend une copie correcte lors de ce match. Le jeu étant très focalisé dans les couloirs dans un premier temps, la capitaine s’est retrouvée un peu seule dans l’axe mais est restée attentive sur les moindres relances japonaises dans sa zone.

Fazer a été dangereuse à quelques reprises, plus tard dans la rencontre : elle lance Folquet avec une passe laser, sans grand succès (63e). La capitaine a fait trembler le stade d’une frappe minutieuse, que l’on a tous vu dans la lucarne nippone (80e). Même aux prolongations, elle trouvera encore du jus pour faire une percée dans la défense adverse (95e).

Magnaba Folquet (milieu) n’est pas la meilleure joueuse de cette rencontre, longtemps entourée par la défense japonaise. Ce qui ne l’a pas empêcher de montrer ses qualités de dribble dès l’entame de la partie. La milieu de terrain a éliminé quatre défenseures, mais a vu son tir finir à côté des buts nippons (8e). Sa coéquipière en club Le Guilly lui a servi un centre lunaire, qu’elle est parvenue à contrôler, pour ouvrir le score avec de la réussite (14e).

Folquet a fait un grand bien dans l’animation offensive, en gagnant des coup-francs bien placés (50e). La joueuse du PSG a eu l’occasion de s’offrir un doublé sur un corner français, en début de prolongation (92e). Elle est remplacée au bout de 113 minutes.

C’est Océane Hurtré (attaquante) qui est entrée à la place de Magnaba Folquet, très motivée à faire tenir le score en faveur de la France, alors que le troisième but a été marqué quelques minutes plus tôt. L’attaquante a fait des interceptions importantes pour empêcher le Japon d’avancer dans le camp français (114e, 116e), et a inquiété la défense japonaise en réalisant une passe millimétrée pour casser une ligne (119e).

Jade Le Guilly (défenseure) a encore prouvé qu’elle est indispensable dans le couloir gauche. Solide sur ses appuis, intelligente dans ses relances, et très appliquée dans ses centres, le résumé de sa performance risque d’être long si on énumère tous ses efforts défensifs (21e, 38e, 43e, 62e, 99e, 108e). L’ambidextre a offert une passe décisive à sa coéquipière en club Magnaba Folquet (14e), et a tenté des centres intéressants au cours du match (51e, 52e). Faisant partie des joueuses les plus utilisées par Sonia Haziraj, Jade Le Guilly a eu la lourde tâche de participer aux tirs au but en tirant le quatrième penalty.

Océane Toussaint, troisième gardienne, n’a pas eu de sélection durant cette édition de la Coupe du Monde U20 féminine.

Manssita Traoré (attaquante) n’est pas la joueuse dont on ressort le nom en premier. L’attaquante du PSG rend une copie correcte, notamment par ses deux tentatives de centres (68e, 103e). Elle a tenté de proposer ses qualités entre les lignes du Japon, en utilisant sa vitesse et sa technique dans les petits espaces. Par sa forme physique supérieure aux japonaises, Traoré a obligé la défense à redoubler de vigilance. Elle a joué l’intégralité de la rencontre – 120 minutes.

Match difficile pour Hawa Sangaré, qui n’a pas su faire la différence en pointe de l’attaque. La sélectionneure a fait le choix de la sortir pendant la pause, pour permettre de donner un second souffle à l’attaque française. En espérant que Sangaré retrouve ses marques quand elle rentrera à Paris.

L’aventure de l’équipe de France féminine s’arrête donc aux portes des demi-finales de la Coupe du Monde U20, après un ascenseur émotionnel où l’on avait imaginé réaliser l’exploit d’éliminer les tenantes du titre. Magnaba Folquet a ouvert le score au quart d’heure de jeu sur une frappe déviée (14e, 0-1). Le Japon a égalisé sur un penalty discutable avant la mi-temps (32e, 1-1). Au retour des vestiaires, les nippones surprennent les Françaises (47e, 2-1).

La France subit et a l’air de perdre ses moyens, mais miracle, Mbakem-Niaro met une mine en fin de match, envoyant les Bleuettes en prolongations (84e, 2-2). Hoeltzel utilise sa bonne vision de jeu pour tirer une frappe croisée magnifique, le groupe de Sonia Haziraj se transforme (109e, 2-3). L’équipe française tient, malgré le prolongement du temps additionnel – annoncé 2 minutes, dernière action à 5. Après vérification du VAR, l’arbitre accorde un penalty aux Japonaises, qu’elles transformeront (120+5e, 3-3).

Nous ne pouvons que féliciter le parcours des Bleuettes durant cette édition de la Coupe du Monde U20 2022 au Costa Rica, les joueuses reviendront dans leurs clubs respectifs avec bonne expérience acquise. Nos parisiennes ont fait bonne impression dans cette compétition, en espérant que ça ait des bonnes répercussions sur leur avenir au Paris Saint-Germain !

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Actu Féminin