Restez connectés avec nous
Agression de Hamraoui, garde à vue prolongée pour Diallo et un homme à Lyon évoqué
©Iconsport

Autour du PSG

Agression de Hamraoui, garde à vue prolongée pour Diallo et un homme à Lyon évoqué

C’est une nouvelle surprenante qui est arrivée ce mercredi à propos de l’équipe féminine du Paris Saint-Germain, puisqu’Aminata Diallo, milieu de 26 ans, est en garde à venue alors que SRPJ de Versailles enquête à propos de violences subies par Kheira Hamraoui (milieu de 31 ans) jeudi dernier. Ce jeudi matin, la presse fait un point sur ce dossier particulier.

Ainsi, L’Equipe assure que la garde à vue de Diallo a été prolongée de 24 heures et qu’elle a toujours nié être impliquée alors qu’elle a été auditionnée 4 fois. Il est ajouté, par le quotidien sportif et Le Journal du Dimanche, qu’un homme a également été placé en garde à vue dans cette affaire. Il pourrait être celui qui a dirigé l’agression depuis Lyon, dans une prison.

L’individu, connu des services de police pour des affaires d’extorsion ainsi que des actes de « torture et barbarie », assurerait avoir eu une relation avec Hamraoui et aurait très mal vécu la fin de l’histoire alors que sa vie aurait été brisé par cette relation (il aurait été marié à une autre femme). En tout cas, des appels localisés à proximité de la prison de Lyon-Corbas ont été lancés pour menacer certaines joueuses du PSG, dont Hamraoui.

Il est enfin indiqué par L’Equipe que Diallo et Hamraoui sont amies depuis plusieurs années et ont déjà passé des vacances ensemble. Même si c’est la première fois qu’elles jouent dans le même club, l’entourage de Hamraoui serait surpris de voir que Diallo puisse être une suspecte.

Il faut faire attention tant qu’il n’y a pas des certitudes.

Bien sûr, nous continuons d’appeler à la plus grande prudence tant que tout n’a pas été éclairci dans cette affaire. Il faut laisser la justice faire son travail pour bien déterminer les implications, ou non, de chaque partie. Mais, même si Diallo peut être soupçonnée, elle n’est pas forcément coupable. Une garde à vue n’est pas synonyme de culpabilité, alors il faut éviter les conclusions hâtives. Même s’il y a ici des éléments au moins troublants. Il faut donc de la patience et de la mesure avant d’avoir un dénouement.

Malheureusement, Hamraoui est de toute façon forcément très touchée, physiquement et mentalement, par cette agression. Ce pourrait être difficile de vraiment s’en remettre pour enchaîner de nouveau les matchs dans cette saison. On lui souhaite du courage. Il faudra voir aussi comment Diallo ressort de cette affaire pénible. Il faut que le groupe des Féminines soit fort face à cette perturbation alors que la saison continue. Le 14 novembre, il y a le déplacement à Lyon en D1. Un match dans lequel il est impossible d’avoir la tête un peu ailleurs. Il faudra une grande performance collective pour ramener un bon résultat (au moins le match nul) dans la course au titre avec les Lyonnaises.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG