Restez connectés avec nous
Alonzo l'assure, avec le parcours du PSG "il y a les ingrédients pour vivre une épopée"
©IconSport

Anciens

Alonzo l’assure, avec le parcours du PSG « il y a les ingrédients pour vivre une épopée »

Jerôme Alonzo, ancien gardien du Paris Saint-Germain, s’est exprimé, dans le journal Le Parisien, sur le parcours chaotique du PSG en début de saison en Ligue des Champions et des circonstances marquantes de la double confrontation avec le Bayern Munich. Si le PSG a frôlé la correctionnelle à plusieurs moments, Alonzo rappelle tout de même, qu’il y a tout pour vivre une belle épopée en coupe d’Europe.

Alonzo « Si tu perds en demie, il n’en restera rien »

“Il y a les ingrédients pour vivre une épopée, ça c’est certain. La dramaturgie et le fait que tu passes près de la catastrophe, le tableau de Munich avec le stade vide, la neige, le vent, les 31 tirs, la passe de Neymar, le but de Kylian… Et puis, il ne faut quand même pas oublier que pendant un quart d’heure à Manchester, tu es mort, tu ne sors peut-être pas des poules ! Il y a la barre d’Edinson (Cavani) et l’occasion de Martial. Quand tu te sors de ça et qu’après tu élimines le Barça, puis le Bayern, oui, pour l’instant, tu coches les cases. Mais si tu perds en demie, il n’en restera rien.“

Dans chaque compétition, il y a une part de chance, au tirage au sort par exemple. Chaque saison est différente et raconte généralement une histoire unique. Le PSG a eu ses hauts, ses bas, comme le souligne Alonzo, mais si le roseau a plié par moment, il n’a jamais rompu. La volonté de rester en vie a été un point clef pour le PSG cette saison en Ligue des Champions. Ce n’est pas anodin, de jouer contre Manchester United, après le traumatisme de 2019, ou encore Leipzig pour une revanche du Final 8 pour les Allemands. 

Encore une coïncidence, mais, le tirage du FC Barcelone, en 8e de finale est tout un symbole, après la remontada vécue en 2017. Puis vint le Bayern Munich, quelques mois après la défaite du PSG contre les Allemands dans cette Ligue des Champions. Autant d’histoires qui comptent, qui avaient besoin de réparations, pour passer à autre chose. Le PSG a tout raflé, du match de Manchester, au FC Barcelone (dans une double confrontation quelque peu similaire aux deux matchs en 2017) en passant par le Bayern Munich, le PSG a corrigé ses traumas pour enfin pouvoir aller de l’avant.

Et contrairement à ce que souligne Alonzo: non, ils n’auront pas fait tout cela pour rien. Le cap a été franchi. Pour ponctuer le scénario, Paris retrouvera Manchester City, comme en 2016 sous l’ère Laurent Blanc. Et s’il passe ce tour, il retrouvera soit Thomas Tuchel (ancien entraîneur du PSG 2018/2020) et Chelsea, soit le Real Madrid. Peu importe le vainqueur, il y aura une référence au passé qui sera présente et qui rendra la confrontation palpitante. Il y a tous les éléments d’une épopée et pas seulement la dramaturgie, il y a l’étonnement, la stupeur, la révélation d’un groupe. Il y a l’histoire entre les équipes, et le PSG a été servi dans ce domaine. Dans cette saison compliquée pour Paris, les voir performer en Ligue des Champions montre bien le niveau de concentration dont ils font preuve dans cette compétition qui sonne comme l’objectif numéro 1 pour les Franciliens. 

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Anciens