Restez connectés avec nous
Anciens - Bourges : Le licenciement de Kombouaré "c'était assez malsain"

Anciens

Anciens – Bourges : Le licenciement de Kombouaré « c’était assez malsain »

Gilles Bourges, entraîneur des gardiens du Paris Saint-Germain de 2010 à 2013, s’est confié dans 20 Minutes en marge du match En-Avant Guingamp/Paris Saint-Germain ce samedi à 17h (18e journée de Ligue 1). Et il est revenu sur l’éviction du poste d’entraîneur du PSG à l’hiver de la saison 2011-2012 d’Antoine Kombouaré, qui est dorénavant à Guingamp, pour être remplacé par Carlo Ancelotti. Une décision incompréhensible selon Bourges, à cause de son timing.

« Le timing était quand même très surprenant. Le changement aurait dû se faire dès le début de la saison, ce à quoi Antoine [en place depuis mai 2009] s’attendait, ou alors, il fallait aller au bout. Or là, c’était assez malsain…

J’ai l’intime conviction qu’on aurait été champions avec Antoine cette année-là. Il y avait une dynamique, et des points précieux ont été perdus par-ci, par-là, car il a fallu du temps au groupe pour adhérer aux idées du nouveau staff. »

Clairement, changer d’entraîneur en étant premier du championnat a quelque chose de particulier. Une décision qui est encore plutôt incomprise et reste comme une grande injustice pour Kombouaré, qui en plus avait marqué l’histoire du club avec son passage en tant que joueur.

On ne peut toutefois pas garantir que le PSG aurait été champion si Casque d’Or était resté. Il y avait eu plusieurs matchs un peu décevants sur la première moitié de saison. Et Montpellier a réussi une saison impressionnante pour être champion. Mais un changement d’entraîneur amène forcément une période d’adaptation, qui peut entraîner quelques difficultés dans le jeu et les résultats.

Être premier n’est pas synonyme de longévité au PSG

Reste que ce licenciement n’est pas le moment le plus glorieux de l’histoire parisienne. Il est d’ailleurs intéressant de voir que les 3 derniers entraîneurs à être partis du PSG étaient premiers ou champions en titre : Kombouaré (limogé), Ancelotti (il a choisi de partir, mais en partie parce que les dirigeants l’ont menacé de licenciement lors de la première moitié de saison) et Laurent Blanc (limogé cet été après 2 quadruplés nationaux). La preuve que le club de la capitale est toujours particulier.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Anciens