Restez connectés avec nous
Anciens - L'insupportable Nené, le raté de Pancrate ou l'embrouille avec Makélélé, les anecdotes croustillantes signées Sammy Traoré

Anciens

Anciens – L’insupportable Nené, le raté de Pancrate ou l’embrouille avec Makélélé, les anecdotes croustillantes signées Sammy Traoré

Ancien joueur du Paris Saint-Germain entre 2006 et 2011, Sammy Traoré s’set livré sur son passage au sein de la Ville Lumière dans les colonnes du journal L’Equipe. L’occasion pour lui de nous livrer quelques anecdotes pour le moins intéressantes. 

Celui qui évoluait au poste de défenseur s’est tout d’abord confié sur Nené. Le génie brésilien a enchanté le Parc des Princes avec sa patte gauche. Néanmoins, il ne laissera pas vraiment un bon souvenir à Sammy Traoré, loin s’en faut.

« Nenê, un vrai vicelard celui-là. Quand on jouait contre lui, on savait qu’il allait pleurer tout le match. Et à l’entraînement, il était protégé par Kombouaré. Il continuait son numéro, mais il ne fallait pas le toucher. »

Pancrate dans ses oeuvres, un désaccord avec capitaine Claude.

Pas vraiment connu pour sa justesse technique, Fabrice Pancrate s’il a exaspéré bon nombre de supporters franciliens a bien fait rire Sammy Traoré.

« Il se retrouve seul plein axe, je vois mon Fabrice prendre son élan pour tirer, mais son pied râpe la pelouse du Parc et il fait une tranchée de cinq mètres de long (rires) pendant que le ballon continue tout seul. Tout le monde était mort de rire. On a mis du temps à s’en remettre. »

Et pour conclure, le Malien s’est penché sur un moment assez houleux avec Claude Makélélé. On y retrouve ici toute la mesure dont pouvait faire preuve l’ancienne légende de l’Équipe de France, de Chelsea ou du Real Madrid qui était capitaine du Paris Saint-Germain à l’époque.

« Le ton est monté. Je lui ai dit de fermer sa gueule… Il m’a répondu la même chose. Moi j’étais vraiment énervé et je parlais avec les mains en faisant de grands gestes. Et il me dit :“Baisse tes mains” en me fixant dans les yeux. Moi je le prends comme un nouveau défi, je ne comprends pas. Après le match, Claude revient me voir et m’explique : “Tu sais, quand on est sur un terrain, si on n’est pas d’accord ou si on s’insulte, les 45.000 spectateurs présents n’ont pas besoin de savoir qu’on est en train de s’embrouiller.” Il avait raison. », a confié Sammy Traoré.

C’est toujours intéressant et rafraichissant de pouvoir lire des révélations de la sorte venant d’ancien membre du club. Sammy Traoré, s’il restera surtout dans les têtes comme le pilier du banc parisien, on en garde également en mémoire toute la sympathie qu’il pouvait dégager de par son sourire. Forcément, en tant que simples observateurs on ne se doute pas toujours des tumultes que peut vivre un groupe de joueur. Ce genre de déclaration nous fait voir quelque peu l’envers du décor.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Anciens