Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Bechkoura fait l’éloge de Rabiot et pense qu’Ongenda « n’a pas fait les bons choix extra-sportifs »

La formation du Paris Saint-Germain est aujourd’hui bien représentée au sein du groupe professionnel du club francilien avec Adrien Rabiot, Christopher Nkunku ou Presnel Kimpembe. Chacun d’eux a su saisir sa chance, et a réussi à grappiller du temps de jeu. Mais tous n’ont pas eu la même réussite, dans les colonnes de Paris-Normandie, David Bechkoura, ancien entraîneur des jeunes au PSG, évoque les joueurs avec qui il a été champion de France U19 en 2006, 2010 et 2011 et avec les U17 en 2016 :

« Je suis arrivé en 2005. Il y en a beaucoup qui ont signé pro cette année-là, comme Sakho, Chantôme, Ngog, Sankharé… Et puis après, d’autres sont arrivés. Les plus récents, ce sont Kingsley Coman, Adrien Rabiot, Alphonse Areola… Aujourd’hui, quand on regarde l’équipe de France, elle est en train de se profiler avec des joueurs qu’on a formés, constate-t-il avant de revenir sur deux cas précis.

Adrien Rabiot, je l’ai parfois au téléphone. Sa maman m’appelle aussi. Elle est très attentive à mon parcours et elle trouve ça dommage que je sois sans club aujourd’hui. Et est-ce qu’on doit donner des limites à un joueur ? Je ne pense pas. C’est quelqu’un de très intelligent, qui sait ce qu’il veut. Il est très simple mais derrière ça, il a un mental énorme. Certains le découvrent mais quand on l’a vu au quotidien, on sait que c’est un garçon qui a plein de talent. Il va encore étonner beaucoup de monde.

Il y en a un qui est très doué mais qui ne fait pas la carrière qu’il aurait due. C’est le petit Hervin Ongenda. Je l’ai vu chez les jeunes, il était phénoménal ! Il a toutes les capacités : il peut jouer dans les lignes, il est doté d’une technique fine, capable de marquer… Mais peut-être qu’il n’a pas toujours fait les bons choix extra-sportifs. »

Vraiment s’imposer en professionnel et perdurer est très compliqué et le talent ne suffit pas.

Lorsque l’on regarde les différents profils des joueurs dont parle Bechkoura, on s’aperçoit que si certains réussissent à mener une carrière honorable, d’autres sont plus en difficulté. Concernant Ongenda (21 ans, attaquant) on a longtemps pensé qu’il pourrait être utile au PSG mais à chaque fois qu’il a eu la possibilité de montrer ses qualités il n’a pas su saisir sa chance. Prêté un temps à Bastia alors que Claude Makelélé était en charge de l’équipe corse (durant une partie de la saison, il a ensuite été limogé), l’expérience sera un échec.

Aujourd’hui il est au Paris Saint-Germain, mais joue au mieux avec la CFA. Il est encore jeune mais à son âge, Adrien Rabiot est déjà devenu un joueur important du PSG.

Mamadou Sakho (26 ans) est lui aussi en délicatesse avec son club de Liverpool qui cherche à s’en débarrasser puisque Jürgen Klopp, son entraîneur, ne compte plus sur lui.

Au PSG, Unai Emery mise sur les jeunes du centre de formation, malheureusement il est difficile pour eux de glaner énormément de temps de jeu au vu de l’effectif dont dispose le club. Ainsi Alec Georgen ou Callegari doivent prendre leur mal en patience quand Kimpembe ou Nkunku engrangent des minutes.

La carrière d’un joueur de haut niveau se joue sur et en dehors du terrain, certains pêchent parfois d’un côté, ce qui explique souvent qu’ils passent du statut d’espoir à déception.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG