Restez connectés avec nous
Bitton voit désormais deux équipes au PSG "à forte pression et à basse pression"

Autour du PSG

Bitton voit désormais deux équipes au PSG « à forte pression et à basse pression »

Le Paris Saint-Germain a remporté son match 3-0 de la 23e journée de Ligue 1 contre le Nîmes Olympique (voir résumé ici). Les Parisiens n’ont pas livré un grand match, mais ont assuré l’essentiel en gagnant. Pour Stéphane Bitton, dans sa chronique France Bleu Paris, voir le PSG jouer avec moins de pression les petits matchs est une bonne chose au regard de ce que font les autres grands clubs européens.

“Il va falloir s’y faire, il y a deux équipes du PSG. Ou plutôt une équipe et deux sortes de matches. A forte pression et à basse pression. Hier, c’était un match à basse pression. Avec sept absents. Mais Paris a fait l’essentiel en prenant les trois points. On aura désormais des affiches, comme contre Marseille et Barcelone. Ou des matches pendant lesquels le Paris Saint-Germain peut passer à côté… comme à Lorient.

Bitton « Hier on était à basse pression. Mais on va repasser en haute pression. »

Hier soir, je me suis extrêmement ennuyé. Mais le PSG est devenu un grand d’Europe parce qu’il vit ce que connait le Real Madrid contre Eibar, la Juve face à Crotone, le Bayern face à Mayence ou encore Liverpool face à Brighton. Hier on était à basse pression. Mais on va repasser en haute pression. C’est l’OM dimanche. Tout le monde va élever son niveau de jeu. Et il y aura des retours dont celui de Neymar”,

Le PSG est une équipe, qui depuis presque 10 ans malmène « les petites équipes de Ligue 1« . Mais cette saison, l’équipe est moins impériale et laisse filer des points. Pour le journaliste de France Bleu Paris, c’est le signe que le club grandi et il ose la comparaison avec les autres grands clubs qui vivent aussi ce genre de match. Paris a souvent déchanté en Ligue des Champions, au niveau du jeu, mais aussi à causes des joueurs cadres blessés et malgré une domination totale en championnat. Les voir à la lutte en Ligue 1 va t’il les laisser sous pression pour les gros matches comme le souligne Bitton ? Où le niveau de jeu est inquiétant peu importe la compétition ?

Mais l’analyse de Bitton est à la fois paradoxale et logique. Bien sûr, les joueurs sont plus motivés pour gagner contre le FC Barcelone ou pour étriller l’Olympique de Marseille, mais les « petits » matchs servent de repère, de tests et ont de la valeur dans un calendrier de football. Ils apportent des points, des certitudes. Contre Nîmes, cela n’a pas été préjudiciable, car les joueurs ont eu l’efficacité nécessaire pour gérer, mais cela l’a été beaucoup plus contre Lorient où la défaite vient contrarier les plans des Rouge et Bleu dans un championnat très serré.

On espère tout de même que Bitton aura raison et qu’on aura le droit à un PSG sur motivé contre Marseille et Barcelone. Mais ce PSG « Dr Jekyll et Mr Hyde » a déjà montré que ces deux facettes sont difficiles à vivre dans la capitale où tous les médias scrutent les moindre fait et gestes des joueurs.

Retrouvez ici notre Podcast « PSG – Les choses à retenir du succès contre Nîmes et un Classico sous tension »

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG