Restez connectés avec nous
Boutonnet "aller supporter une équipe n’est pas une des libertés fondamentales"

Autour du PSG

Boutonnet « aller supporter une équipe n’est pas une des libertés fondamentales »

Il n’y a pas qu’au Parc des Princes que les supporters « Ultras » du PSG sont indésirables. Avec la mise en place du plan Leproux au sein de leur antre, les supporters voient également à quasiment chaque week-end de déplacement un arrêté préfectoral encadrer la rencontre.

Hier, le commissaire Antoine Boutonnet – qui dirige la division nationale de lutte contre le hooliganisme (DNLH) au ministère de l’Intérieur – était à Reims parce que des Ultras étaient présents à Auguste-Delaune.

« Les ultras sont des supporters actifs. Mettre de l’ambiance dans un stade n’a jamais posé de problème. Mais aujourd’hui, les ultras ont une relation plus qu’ambiguë avec la violence en France et en Europe. Il faut faire attention avec ceux que l’on appelle Ultras. Un certain nombre de groupes de supporters s’autoproclament ultras et n’en ont que le nom. En France, les vrais groupes ultras se comptent sur les doigts d’une main.

La multiplication des arrêtés préfectoraux visant les supporters ? Tout est relatif. La saison dernière, 31 arrêtés préfectoraux ont été pris, concernant des matches de L1, L2, un match de Ligue des Champions et un match de CFA 2. Vous faites le ratio avec l’intégralité des matches de championnat, c’est relativement faible.

La liberté ne doit pas empiéter celle des autres. Quand vous êtes face à une situation dégénérative avec un contentieux très fort entre groupes de supporters qui se déplacent en nombre important, il faut prendre des mesures adaptées. Se déplacer pour aller supporter une équipe n’est pas une des libertés fondamentales. », a-t-il déclaré dans Ouest-France.

Encore une fois, c’est à cause d’une très faible minorité qu’un grand nombre de personnes se retrouve dans l’impossibilité de supporter son équipe. Des assouplissements avaient été espérés en début d’année mais il va être plus que compliqué pour les anciens de « Boulogne » ou « d’Auteuil » de retrouver leur place au sein du Parc. Affaire à suivre.

 

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG