Restez connectés avec nous
Casanova évoque les profils des joueurs, l'idée d'un 3-5-2 à Paris et l'importance de l'équilibre
©IconSport

Autour du PSG

Casanova évoque les profils des joueurs, l’idée d’un 3-5-2 à Paris et l’importance de l’équilibre

Alain Casanova, ancien entraîneur de Toulouse, spécialiste de la défense à 3, est revenu dans une interview donnée à Le Parisien, sur les choix à disposition de Mauricio Pochettino pour équilibrer son équipe. Il donne les clefs du schéma à 3 défenseurs (que nous avions évoqué il y a peu), mais reconnaît que Mauricio Pochettino a peut-être d’autres idées en tête. Il revient également sur l’attitude des joueurs offensifs qui ont plus de difficultés à défendre et les problèmes que cela occasionnent. 

Casanova « tout dépend de ce que veut faire Mauricio Pochettino… »

« Il faut tenir compte de plusieurs choses. La première, c’est le profil des joueurs qu’on a dans l’effectif et, la deuxième, l’équipe qu’on a en face. Achraf Hakimi ou Nuno Mendes sont des joueurs de côté très offensifs, on peut penser que ce serait une bonne chose de les placer haut, avec plus de liberté. Mais tout dépend de ce que veut faire Mauricio Pochettino… »

Casanova « Ce n’est pas pareil si vous choisissez de défendre à trois ou à cinq »

« Ce n’est pas pareil si vous choisissez de défendre à trois ou à cinq, vous pouvez être à trois pour aller presser haut et récupérer le ballon vite, en essayant d’être dominateur dans le jeu de possession. Dans le cas du PSG, il y a le profil des défenseurs centraux aussi. À partir du moment où ils ont pris Sergio Ramos, ils ont sûrement pensé qu’ils pourraient jouer à quatre, mais aussi à trois très costauds. »

Le PSG a jusque-là, cette saison, su trouver des réponses lorsque son entraîneur a utilisé un schéma à 3 défenseurs. Ce système libère les deux pistons, notamment Achraf Hakimi et Nuno Mendes (22 et 19 ans). De plus, la sécurité qu’apporte défensivement la présence d’un troisième défenseur central, permet plus de liberté à l’un des trois pour accompagner les actions et le bloc de l’équipe. Casanova souligne tout de même que Mauricio Pochettino est le seul à avoir une idée d’où il veut emmener son équipe. Cela a du sens étant donné que pour le moment l’entraîneur parisien ne semble pas totalement prêt à lâcher la défense à 4. 

Comme le dit Casanova, il attend peut-être le retour de Sergio Ramos pour prendre d’autres décisions, même si l’Espagnol a toujours performé dans une défense à 4, l’idée de le voir en leader d’un trio peut être fortement alléchant. Il y a du choix et de multiples possibilités, mais force est de constater que pour l’heure, le 3-5-2 (ou autre schémas à 3 défenseurs) correspond mieux aux qualités des joueurs sur le terrain. Cela ne veut pas dire que ce PSG là ne peut pas jouer avec 4 défenseurs, mais que cela nécessite du temps d’adaptation pour des latéraux finalement plus habitué à être plus libre sur leurs côtés. Il ne reste plus qu’à voir si Pochettino trouvera la meilleure formule et s’il saura adapter ses principes pour trouver le meilleur compromis.

Casanova « S’il y a une mentalité défensive, c’est plus facile pour tout le monde »

« Faut-il faire défendre les offensifs ? C’est un autre problème, mais c’est peut-être la pierre angulaire de tout. S’il y a une mentalité défensive, c’est plus facile pour tout le monde. On s’aperçoit que ce n’est pas facile de faire défendre Lionel Messi, Neymar et Kylian Mbappé, donc il faut être capable de trouver d’autres équilibres pour que l’équipe ne soit pas en difficulté à la perte du ballon. »

C’est la grande question de ce PSG actuellement. Les attaquants défendent-ils assez? On sait qu’une équipe peut vite avoir du mal si chacun ne fait pas sa part du travail. La problématique pour Pochettino, c’est de ne jamais avoir la certitude que ses joueurs offensifs vont défendre avec fougue ou non. Chaque match est différent et souvent en Ligue les attaquants font les replis sans vraiment les faire, une présence tout au plus, mais trop souvent et trop facilement éliminés. Encore que cela n’arrive pas à chaque fois, laissant apparaître une équipe totalement coupée en deux. 

Puis, il y a les matchs de Ligue des Champions et les grosses affiches de Ligue 1, où Neymar et Kylian Mbappé, attaquants de 29 et 22 ans, mettent plus d’intensités dans leurs replis défensifs. Des écarts d’attitude qui peuvent mettre en difficulté le coach parisien et l’équipe dans son ensemble. Casanova reconnaît cette faiblesse au PSG, mais imagine qu’il peut aussi y avoir d’autres façons de trouver de l’équilibre dans ces circonstances. On peut aisément penser aussi que l’équipe joue souvent trop bas et que voir le bloc jouer plus haut pourrait avoir un impact positif sur le travail des attaquants qui auraient alors moins de longues courses à faire sur le terrain. Pochettino a encore du travail.

Pochettino évoque Messi et Mbappé :

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG