Restez connectés avec nous
Castaldi pointe du doigt un PSG avec des joueurs "en autogestion"

Autour du PSG

Castaldi pointe du doigt un PSG avec des joueurs « en autogestion »

Giovanni Castaldi, journaliste de RTL, s’est exprimé au micro de la radio à propos des problèmes du Paris Saint-Germain qui l’amènent à être en difficulté autour de la Ligue des Champions. Selon lui, le problème vient de la gestion du président Nasser Al-Khelaïfi dès la début du projet qui a installé une mauvaise habitude au niveau des joueurs.

« Les joueurs du PSG sont en autogestion. Mais ce n’est pas une question de Tuchel ou de Leonardo. J’ai l’impression que c’est la faute du président Al-Khelaïfi. A l’époque, au départ du projet du PSG, il a donné beaucoup trop d’importance aux joueurs. Il se comportait un peu comme un papa. Un ancien joueur du PSG m’a confié les cadres du vestiaire appelaient Nasser Al-Khelaïfi dès qu’ils avaient un problème, et pour avoir certaines dérogations.

Castaldi « il n’y a pas d’autorité. »

Zlatan Ibrahimovic ou David Luiz arrivaient à tenir le vestiaire. Mais lorsqu’il n’y a pas de leader, c’est un petit peu ‘chacun fait dans son coin, chacun pense à son cas personnel’. Et il n’y a pas d’autorité puisque les joueurs ont l’habitude d’être en autogestion et d’avoir toujours l’approbation du président Al-Khelaïfi. »

Voilà un discours que l’on a eu l’habitude de voir ces dernières années, mais beaucoup moins cette saison. On a le sentiment que c’est ce qu’il revient comme critique un peu facile pour ne pas être trop précis. Il n’y a rien qui montre que les joueurs n’écoutent pas le coach Thomas Tuchel ou le directeur sportif Leonardo. Même s’il y a eu la « fameuse » fête d’anniversaire, le dirigeant a ensuite réagi. Sans oublier que ce moment festif était aussi loin d’être gravissime. Il y a eu des moments où le PSG semblait manqué d’autorité ces dernières années, mais on n’a pas eu une polémique qui s’en rapproche cette saison.

Certes, il y a des accrocs. Cela fait partie de la vie d’un groupe et d’un club. Et on ne peut pas résumer le 8e de finale aller de la Ligue des Champions raté contre le Borussia Dortmund a un souci d’autorité. On espère en tout cas que les Parisiens auront bien retenu les leçons de leur loupé et qu’ils répondront bien lors du retour le 11 mars.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG