Restez connectés avec nous
Cayzac défend fermement Al-Khelaïfi et Leonardo
©Iconsport

Autour du PSG

Cayzac défend fermement Al-Khelaïfi et Leonardo

Alain Cayzac, ancien président du Paris Saint-Germain (2006/2008), s’est longuement exprimé sur Europe 1. Il est notamment revenu sur les critiques faites à Leonardo, directeur sportif, mais aussi Nasser Al-Khelaïfi, président. Cayzac apporte son soutien aux deux hommes forts du PSG et ne comprend pas vraiment les critiques et affirme que ce qu’a fait le président actuel est fantastique pour le club. Pour Cayzac, il faut ne pas oublier ce qui a été fait.

Cayzac « De mon temps on jouait la Coupe de la Ligue et maintenant la Coupe d’Europe »

« Je vais peut être vous surprendre, mais je suis hyper positif. De mon temps on jouait la Coupe de la Ligue et maintenant la Coupe d’Europe. Ça n’a plus rien à voir et c’est grâce aux Qataris. Ce n’est pas qu’on avait mal travaillé avant, il y a eu des fondateurs comme Borelli et Hechter. Mais les moyens et l’intelligence avec lesquels ce club s’est constitué en dix ans, pour moi, est merveilleux. Contrairement à beaucoup, je dis que Nasser est un grand président. Leonardo a recruté les premiers joueurs qui ont fait le succès des Qataris. Quand on m’a dit Verratti (Marco), quand on m’a dit Pastore (Javier), je savais pas qu’ils existaient. »

Alain Cayzac se montre élogieux des dirigeants Qataris. Il rappelle que le PSG des années 2000 était mal en point et que le travail effectué a été énorme. Entre la refonte de l’effectif, tous les titres gagnés, l’espoir de soulever la Ligue des Champions, voir des très grand joueurs au Parc des Princes, un centre d’entraînement et de formation dernier cri, on peut dire que le PSG n’a pas chômé. Il ne faut pas tout jeter, tout critiquer, le PSG est devenu un club qui compte, ce n’est pas rien pour les supporters. 

Mais comme c’est devenu la norme de tout gagner, quand il y a une petite crise, cela prend des proportions incroyables. Quelle équipe peut tout gagner tout le temps, sans accroc ? Le Bayern Munich monstrueux qui sort par la petite porte face à Villareal ? Toutes les équipes connaissent des remous, il faut travailler et se réinventer, mais ne pas oublier non plus où l’on en est.

Cayzac « Je trouve que Leonardo est bon, que Nasser a été bon aussi« 

« Alors maintenant, on va retenir les erreurs qu’il a faites, comme j’en ai fait quand j’ai recruté. Je trouve que Leonardo est bon, que Nasser a été bon aussi. Ils ont eu l’élégance de me voir tout de suite. Je n’avais pas mis d’argent, je comptais pour pas grand chose, sinon que j’avais une certaine image auprès des supporters. Nasser m’a vu, nous avons pris un thé. Il m’a écouté, je lui ai expliqué le club. Je lui ai dit que par exemple, si on déménage du Parc des Princes au Stade de France, je ne serai plus supporteur du PSG. Ce n’est pas pour ça qu’ils sont restés, mais je pense que ça a joué quand même.

Cayzac « Bien sûr qu’il y a beaucoup de progrès à faire, mais… »

Ils n’ont pas fait une erreur de ce côté là et pour moi, ils ont bien travaillé. On est devenu maintenant une franchise mondiale alors qu’on était un bon club. On est un jeune club, 50 ans d’histoire, c’est rien et dix ans avec les Qataris, ce n’est pas grand chose. Bien sûr qu’il y a beaucoup de progrès à faire, il y a des choses à améliorer, mais j’ai eu une réunion hier au PSG sur le déménagement à Poissy. Un espace de 74 hectares pour la formation et pour le médical, pour les joueurs pros, ce sera fantastique. »

Cayzac rappelle qu’Al-Khelaïfi a été élégant, ils ont discuté, le président du PSG a cherché à connaître l’histoire du club. Ce n’est pas anodin, le PSG n’est pas parti au Stade de France alors que la capacité aurait permis potentiellement d’autres revenus. Ils ont mis le paquet, recruté et toujours cherché à progresser. Il ne faut pas encore plus faire sombrer un bateau qui coule. Il y a tout intérêt à aider que la crise ne dure pas trop longtemps. Le club est une franchise mondiale, un club qui compte dans le monde du football.

C’est un club jeune qui veut grandir, parfois trop vite, mais tout de même, il y a une volonté de fairer du PSG un club fantastique qui remporte tout. Qu’on jette la pierre au club qui gagne tout sans jamais décevoir, parce que le football n’est pas toujours qu’une question momentanée. Les émotions peuvent parler et doivent s’exprimer, mais il faut aussi savoir garder de la mesure au regard de tout ce qui est entrepris.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG