Restez connectés avec nous
Cissé et Charbonnier analysent et défendent la performance de Cavani contre Arsenal

Autour du PSG

Cissé et Charbonnier analysent et défendent la performance de Cavani contre Arsenal

Le quotidien L’Equipe propose ce jour un article qui revient dans le détail sur les 4 occasions manquées par Edinson Cavani lors de PSG / Arsenal mardi soir (1-1). Pour analyser le match de l’Uruguayen, L’Equipe a sollicité l’expertise de deux anciens Auxerrois : l’attaquant Djibril Cissé et le gardien Lionel Charbonnier.

34e minute – 1ère occasion : il dribble Ospina puis rate le cadre

Djibril Cissé : « Dans un premier temps il fait un appel vers l’extérieur mais la balle est déviée et il doit changer sa course pour passer devant le défenseur. Il parvient à la prendre et se déporte un peu trop. Il se retrouve sur son mauvais pied, le gauche, en déséquilibre, et au moment où il veut redresser sa frappe, la balle est un peu trop loin de son corps. C’est un geste d’autant moins facile que Cavani est en pleine vitesse à ce moment là. »

Lionel Charbonnier : « Cette situation intervient alors que Cavani sort d’une longue course vers l’avant. Cette action, c’est par sa vitesse qu’il se la créée. Ospina est intervenu très rapidement en emmenant Cavani sur son coté droit et en réduisant l’angle. Il s’est retrouvé en position de devoir redresser le ballon. Peut-être aurait-il pu ralentir un peu sa course après avoir avoir passé le gardien ? Mais plus il attend, plus l’angle va se refermer et plus le retour du défenseur est possible. »

42e minute – 2ème occasion : il manque son contrôle et s’écroule

DC : « Au départ son appel est extraordinaire. Rien que sa course, il mystifie le défenseur d’Arsenal. Après il veut enchainer contrôle poitrine-reprise de volée mais il manque son contrôle parce qu’il prend son ballon sur la base du menton. On voit bien qu’il se précipite et il y a une bonne raison à cela : il recule, le corps de trois-quarts et n’a pas de vision sur le défenseur. Je suis sur qu’il pense que le gardien va sortir et le défoncer, alors Cavani veut finir vite. C’est normal qu’il s’écroule. »

LC : « C’est une action difficile pour un attaquant. C’est un appel axial où la complexité est de juger avec précision la trajectoire du ballon. Un moment il ne le voit plus d’où ce contrôle approximatif. Ensuite il très proche du but il doit faire un enchainement très rapide. Il pense que le gardien va sortir très rapidement. Il y a sans doute une forme de précipitation. »

68e minute – 3ème occasion : il tire et bute sur le gardien

DC : « Déjà , à l’origine le ballon ne lui est pas destiné puisqu’il part derrière Rabiot, qui est plein axe. Mais sur ce coup Cavani est plus malin que tout le monde et se déplace pour le récupérer. Cela ne paraît pas mais c’est un effort supplémentaire qu’il fait pour rattraper la balle. Il a plus d’une heure dans les jambes, je comprends qu’il n’ait plus la lucidité pour réaliser le crochet au lieu de frapper. Surtout il prend la balle comme il peut. »

LC : « S’il y a une action où il peut mieux faire c’est celle-ci. Ospina sort très vite, mais si Cavani avait écarté sur son coté gauche, le coté droit du gardien, Ospina aurait été en bout de mains, et sur ce genre d’action il y a souvent pénalty. Là dessus, je pense qu’il faut privilégier le dribble car il met le gardien dans une position très inconfortable »

80e minute – 4ème occasion : il perd la balle face au gardien

DC : « Peut être que des 4 c’est celle qu’il doit mettre au fond. Il effectue un super boulot pour se la procurer avec un gros effort pour passer devant Koscielny. Mais je pense qu’il fait une touche de trop alors qu’ Ospina est encore loin de lui. il doit frapper plutôt que de tenter le crochet. Avec une touche de moins je suis sur qu’il marque »

LC : « Ospina joue bien le coup. Il intervient très rapidement et ne laisse pas la possibilité à Cavani de s’organiser. Il ne lui offre rien, aucune indication et ferme tout angle. Ce qui me gène là c’est que Cavani se retrouve seul. Ospina fait le bon geste mais il n’a , entre guillemets, qu’un seul duel à gérer. »

L’ex-buteur de l’AJA, Djibril Cissé, conclut son intervention en précisant que « Il ne s’agit à aucun moment de situations où il n’a plus qu’à mettre le plat du pied et à pousser la balle au fond. Et puis il en rate, mais il s’en procure lui au moins ». Quand au champion du monde 1998, Lionel Charbonnier,  il ajoute « Ce que je déplore sur ces actions c’est le manque de soutien de ses partenaires. A aucun moment Ospina n’est mis dans l’inconfort d’un deux contre un. »

L’analyse de deux anciens protégés de Guy Roux a le mérité d’apporter un autre éclairage sur le match d’Edinson Cavani. Les deux anciens footballeurs sont plutôt cléments envers l’Uruguayen et ont tendance à le dédouaner. Cela ne suffira sans doute pas à faire taire les critiques, seule une série de buts et de victoires pourrait y remédier mais si Cavani et son coach se penchent sur cet article de L’Equipe ils pourront trouver des axes de travail afin de rendre El Matador plus efficace devant les cages (certainement, pour de vrai, qu’ils n’en ont pas besoin).

Ce qui ressort de cette double interview c’est la grande capacité de Cavani à se créer seul des occasions, en revanche du coté des points négatifs il semble que le numéro 9 parisien a tendance à se précipiter dans le dernier geste, et d’un point de vue collectif le PSG gagnerait à accompagner davantage son attaquant jusqu’au bout de l’action afin de se présenter en surnombre devant le gardien adverse. Enfin, comme le fait Lionel Charbonnier à plusieurs reprises, il convient aussi de saluer le match du portier des Gunners, David Ospina, qui y est aussi pour quelque chose si son équipe a réussi à ramener un point du Parc des Princes.

A défaut de convaincre tous les observateurs, en particulier du coté des médias et des supporters, Cavani peut au moins se targuer d’avoir le soutien des confrères. En effet après les éloges d’Antoine Griezmann qui avait déclaré s’inspirer de lui, ce sont ni plus ni moins que Jean-Pierre Papin, Sonny Anderson et Djibril Cissé, trois anciens spécialistes du poste qui saluent le travail d’Edinson Cavani.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG